Vie politique

Nos communes

Interview de Léon Gendre, maire de La Flotte

Publié le 21/11/2012
Léon Gendre, maire de La Flotte

Léon Gendre

1 – Quel bilan faites-vous de votre action à mi-mandat ?

Lorsque je me présente aux élections municipales, je cadre précisément l’action du conseil municipal et définis un programme d’actions réalisables avec mon équipe. Pas d’inflation dans les promesses et les Flottais peuvent suivre pas à pas la réalisation de nos actions.

Au 2/3 du mandat, toutes les actions prévues sont engagées, certaines terminées et le programme sera rempli.

Les travaux de la zone ostréicole du Préau sont engagés et répond aux demandes d’installations des jeunes ostréiculteurs. La reconquête des espaces agricoles est bien engagée et sera dotée d’un réseau d’irrigation. Les espaces naturels font l’objet d’acquisition progressive par le Conseil général et nous en assurons la surveillance et la protection contre les usages inappropriés. Nous avons agrandi de 100 m2 comme prévu la salle de la base nautique rénovée, dotée de vestiaires et de sanitaires. Le stade municipal est modernisé, les vestiaires rénovés et la salle de foyer est appréciée par le club de rugby. Les logements locatifs et le programme d’accession à la propriété pour les primos-accédants sont réalisés. Notre programme de voirie se déroule comme prévu et trois rues importantes sont en cours de travaux. La réussite de nos festivités animent la commune et nous veillons au quotidien sur sa propreté et la sécurité.

2 – Quelle est votre plus grande satisfaction parmi les actions développées ?

Au cours de ce mandat j’ai deux grandes satisfactions :

– la réalisation du programme des primos-accédants à la propriété dans le quartier de Bel Air, rue Sagebin Sybille Lavertu. Une opération très réussie, exemplaire… et le bonheur pour des jeunes familles.

– l’homogénéité et la qualité du conseil municipal, avec des conseillers qui analysent les dossiers, apportent de la profondeur au débat et prennent les décisions qui s’imposent.

3 – Avez vous un regret, une déception dans ce mandat ?

Aucun regret sur le plan communal, notre programme est ajusté à nos possibilités et nos promesses seront tenues. Sur le plan inter-communal, je regrette certaines décisions de la Communauté de Communes, concernant le SCoT notamment.

4 – De quel domaine professionnel veniez vous ?

J’ai un parcours atypique qui a forgé ma personnalité et nourri l’expérience que je réinvestis dans mes différentes fonctions et missions. Comme les enfants de cette époque, nous étions élevés durement, entourés de gens exceptionnels. Nous apprenions très vite à être indépendant. Après une formation à l’école élémentaire jusqu’à l’âge de 14 ans, j’ai continué à suivre des cours post-scolaires agricole qui m’ont permis d’obtenir mon certificat d’aptitude à la profession agricole, et je suis sorti major de ma promotion. Puis ce fût le service militaire et tout un itinéraire: incorporé dans l’artillerie antiaérienne, campagne d’Algérie, formé comme infirmier, et j’intègre la musique de la 4ème région militaire à Bordeaux.

À mon retour du service militaire, marié, pour gagner ma vie, j’exploitais deux hectares de parc à huîtres, cinq hectares de vignes et j’embarquais à mi-temps sur La Flotte pour des campagnes de pêche à la pétoncle. J’ai créé et exploité deux golfs miniatures, et puis ce fût la préparation du Richelieu en 1962 pour ouvrir le 29 mars 1964 l’établissement hôtelier et vivre cette belle aventure. Vous comprenez d’où je viens, mon caractère trempé et mes exigences, car j’ai toujours b e a u c o u p travaillé.

5 – Quelle était votre motivation profonde en vous présentant ou représentant comme Maire?

Lorsque je me suis re-présenté, je voulais être actif sur le plan communal pour réaliser les projets que je portais pour l’avenir de la Flotte, et être présent sur le plan intercommunal au moment de l’élaboration du SCoT, apporter ma contribution à la réflexion sur le devenir de l’île de Ré au cours des quatre années de l’élaboration de ce schéma de cohérence territoriale.

6 – Pensez-vous vous représenter en 2014 ?

Je me représenterai en 2014 pour terminer des programmes en cours , mais je voudrai réussir le chantier de La Maladrerie. La reconquête des friches est aussi une de mes priorités, et j’ai actuellement dix agriculteurs candidats.

7 – Que pensez-vous de Ré à la Hune ?

Je pense que c’est une bonne chose pour l’information de la population d’avoir plusieurs journaux et médias sur l’île de Ré. Je connais votre équipe rédactionnelle sérieuse. Je lui reproche parfois de n’être pas assez objective avec moi, dans mon action inter-communale. Je m’en suis d’ailleurs aimablement entretenu avec votre rédactrice en chef.

 

Voir les interviews des autres maires

Propos recueillis par Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires