Vie politique

Nos communes

Interview de Jean-Louis Olivier, maire d’Ars-en-Ré

Jean-Louis Olivier
Publié le 21/11/2012

1 – Quel bilan faites-vous de votre action à mi-mandat ?

Cette première partie de mandat a été largement perturbée par le vimer Xynthia. Néanmoins nous avons réalisé notre programme de travaux de voirie et d’assainissement sur le centre bourg.

La construction des 14 logements sociaux de la Grange et de La Boire est en cours également. Sur le site des Brises Marines, acquis par la Communauté de Communes de l’île de Ré, les travaux de construction de 29 logements sont engagés. Notre commune pourra ainsi répondre aux demandes des jeunes couples actifs en attente, avec comme effets induits la redynamisation de la vie permanente de la commune et un impact positif sur l’école, les commerces…

La vie permanente nous mobilise, et nous travaillons en relation avec les services de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de la Chambre de Métiers, pour faciliter la transmission ou la reprise d’entreprises et de commerces. C’est une de nos préoccupations, avec la forte saisonnalité de la fréquentation qui remet en cause le commerce de proximité du centre bourg.

2 – Quelle est votre plus grande satisfaction parmi les actions développées ?

Depuis trois mandats, notre action se concentre sur la vie permanente de notre village, sans oublier nos résidents secondaires, qui aiment notre commune depuis longtemps. La construction des 14 logements à la Grange est une de mes satisfactions, car le dossier n’a pas été facile à sortir, et certaines subventions prévues par l’État en 2011 n’existaient plus en 2012. J’ajouterai également ma satisfaction de voir revivre les locaux de l’ancienne DDE sur le port, acquis par la Communauté de Communes, où s’installeront les services communautaires de l’environnement, de l’écotaxe et de défense de côtes.

3 – Avez-vous un regret, une déception dans ce mandat ?

Avec l’expérience de mes trois mandats, je constate avec regret la complexité croissante des dossiers et l’allongement des délais de réalisation. Nous sommes mis devant des situations très difficiles et inquiétantes pour nos administrés, par exemple actuellement “le gel”des permis de construire qui diffère bon nombre de chantiers.

4 – De quel domaine professionnel veniez vous ?

Mon parcours est celui d’un artisan couvreur zingueur, chef d’entreprise avec une dizaine de salariés. L’entreprise que j’ai transmise, réalise des chantiers de haute qualité et sa notoriété professionnelle fait ma fierté, celle de mon successeur et de son équipe. Avec ma formation et ma sensibilité professionnelle, je reste attentif à la situation du secteur professionnel du bâtiment sur l’île de Ré, à la recherche d’équilibre entre les dispositions réglementaires et leurs effets sur la vie économique.

5 – Quelle était votre motivation profonde en vous présentant ou représentant comme Maire ?

Avec ce mandat, je continue le travail engagé avec mon équipe d’élus, très impliqués dans la vie du village. Ils y sont nés et en connaissent l’esprit. Ils ont ma confiance et celles des villageois, d’ailleurs avec 7 de mes conseillers, nous travaillons ensemble depuis 1995. Notre motivation est d’être à l’écoute de tous et d’entretenir la qualité de vie que l’on reconnaît à notre commune.

6 – Pensez-vous vous représenter en 2014 ?

Pour succéder à Emile Gaudin, qui arrêtait ses fonctions de maire après 23 ans de mandat, je me rappelle que mon regretté ami Philippe Courcier, m’avait difficilement convaincu de monter une liste municipale. Après trois mandats, je souhaite préparer ma succession, et pour cela, je me représenterai aux prochaines élections pour former un collègue qui réunit à mon avis les compétences et qualités humaines nécessaires aujourd’hui pour cette fonction.

7 – Que pensez-vous de Ré à la Hune ?

Ré à la Hune est un journal qui mérite d’être lu attentivement et non survolé. Il apporte beaucoup d’informations sur le territoire rétais et aide vraiment à la compréhension de sujets complexes, avec un pluralisme et une objectivité que je remarque. Pour moi, Ré à la Hune est très complémentaire dans l’environnement médiatique de l’île de Ré, presse hebdo, radio, télé.

 

Voir les interviews des autres maires

Propos recueillis par Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires