Activités primaires

Terroir et saveurs

La fête du sel

Fête du Sel : la foule au Grand Charroi

La fête du sel
Publié le 17/10/2012

Ce samedi 15 septembre restera dans la mémoire d’Ars en Ré. Sous un magnifique soleil de septembre, la foule avait répondu à l’invitation des sauniers. Déjà, le matin, le marché des produits du terroir attirait les visiteurs sur le parking de la Coopérative des sauniers.

À 10 heures, les grands chefs des restaurants, étaient très attendus à l’espace gastronomie par une foule joyeuse. Par ordre d’apparition aux fourneaux, les chefs Jérôme Versaveaud, pour le K Ré d’Ars, Thierry Hainaut pour le restaurant Ô de Mer d’Ars, Daniel Massé pour le Chat Botté de Saint-Clément, Xavier Duval et Hugues pour le Clocher d’Ars, Etienne Godefroy, le pâtissier du Grenier à sel d’Ars et Bénédicite, chef du Bistrot de Béné d’Ars, ont joué la carte du sel de l’île de Ré dans leurs recettes réalisées en live, devant un public captivé, prêt à les refaire à la maison.

L’exposition photo à la maison Caillaud a reçu 632 visiteurs tandis que les Gaillards des Perthuis, dynamiques et en pleine forme, animaient musicalement avec tout leur talent, cette fin de matinée. Le maire d’Ars Jean-Louis Olivier, accueillait Léon Gendre, Patrick Rayton, Gilles Duval, Serge Kindel et de nombreux élus venus encourager la Coopérative des sauniers de l’île de Ré et son président Emmanuel Mercier.

Dès 16 heures, le marais salant de Fernand Pajot, à la Prise aux Moines, était ceinturé par une foule joyeuse et respectueuse de la qualité de ce site exceptionnel. Fanfan, l’âne de Léau, obéissait à Yvette pour charger et transporter le sel. Danseurs et danseuses en costumes traditionnels rythmaient alors joyeusement ce Grand Charroi par des danses sur le marais et à chaque étape du parcours.

Le long cortège du Grand CharroiLe long cortège d’environ six cents personnes se rendait alors sur le marais de Pierre Gohin.

Avec son compère Jérôme, ils montraient les gestes techniques et ancestraux des sauniers pour tirer le sel des carreaux. Séquence émotion, avec les danseuses de Contemporé-danse, qui faisaient vivre au public, sur une chorégraphie d’Anne- Laure Nivet, un moment de grâce en communion avec le marais.

Étape aux Salorges, aubade devant les restaurants partenaires, commentaires devant l’ancienne raffinerie… puis la charrette pleine de sel, tirée par un Fanfan obéissant à Yvette Lorca et à Régis Léau, regagnait la place de l’église par la rue du Havre bondée, pour l’étape finale de ce grand charroi. Un quiz permit de distribuer le sel au public amusé, qui suivit de bout en bout les commentaires éclairés, pleins de ferveur et de passion, de Michèle, Josiane, Fernand, Pascal, Emmanuel, et Michel à chaque étape de ce charroi symbolique.

Tout le monde rejoignait alors la salle des fêtes pour applaudir la conteuse Madeleine Airaud, tendre et pétillante, qui avait écrit pour la circonstance des contes sur les sauniers, la vie des marais, très documentés et d’un humour fin, qui méritèrent les longs applaudissements d’un public conquis.

Accompagnée à l’accordéon diatonique par Monsieur et Madame Féret, la projection du film d’animation « In viroune » réalisé par Brice Collonnier, mettait un point final remarquable à cette journée rare et authentique. En partageant le verre de l’amitié, le public ravi exprimait son plaisir aux organisateurs, qui peuvent se féliciter d’une vraie réussite. Et comme dit un proverbe africain : « Quand on a mangé salé, on ne peut plus manger sans sel »

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires