Activités primaires

Ferme hélicicole

Bientôt un élevage d'escargots sur l'île de Ré ?

Escargot’Ré recherche un terrain pour l’élevage d’escargots sur l’île

Le petit gris, un gastéropode savoureux qui se fait rare !
Publié le 04/11/2015

Lionel Poulain Commenges et sa famille sont des passionnés d’escargots. Leur projet de ferme hélicicole sur l’île de Ré est prêt à être lancé.

Il ne manque plus qu’un terrain agricole de 1000 m2 pour accueillir la phase finale de l’élevage des escargots.

Un process d’élevage bien maîtrisé

Ancien manager commercial après une formation initiale de cuisinier, Lionel Poulain Commenges a toujours été intéressé par les escargots. Petits gris et gros gris n’ont plus de secrets pour lui. Dans ses terrarium, il compte déjà 300 têtes et récolte entre 2000 et 3000 oeufs sur la période de reproduction qui s’étend d’avril à septembre. Cet éleveur très averti lit depuis des années toutes les études sur les escargots et maîtrise parfaitement toute la chaine d’élevage : reproduction, élevage, et engraissement. Il pourra s’appuyer sur sa formation de cuisinier, le talent de son épouse et l’expérience de sa maman, ancienne restauratrice, pour la préparation et le conditionnement des escargots dans son laboratoire de cuisine. Pour valider toutes ses connaissances et avoir la capacité légale de gérer une entreprise agricole, Lionel finalise actuellement son parcours de formation par correspondance.

Des escargots très demandés

Victime des produits phytosanitaires, des ramasseurs etc… l’escargot sauvage comestible, petit gris ou gros gris sauvage devient rare en France et dans beaucoup d’autres pays. 800 tonnes d’escargots sont produites en France chaque année, pour 40 000 tonnes consommées. « Il y a un vrai marché et la demande est satisfaite par l’importation en provenance des pays de l’Est. Pourquoi ne pas élever l’escargot en France pour pallier ce déficit commercial ? », s’interroge l’ancien manager dont les « cagouilles » sont déjà convoitées par la restauration locale et la grande distribution attachée à la diffusion des produits du terroir. « Aucune inquiétude sur les débouchés, au contraire, nous ne pourrons fournir toute la demande, malgré le cheptel de 3000 têtes dont je disposerai pour l’amorçage de la production ». Un projet à fort potentiel de développement Comme c’est souvent le cas en France, malgré son expertise et la qualité de son dossier, le projet de Lionel est peu aidé. « Pourtant la France ne compte que 400 éleveurs d’escargots qui ne satisfont pas la demande. Outre l’élevage, la préparation, le conditionnement, et la vente des escargots, j’envisage des visites pédagogiques commentées sur le terrain, des ateliers de découverte etc… Je compte aussi protéger ma marque, mon process et ma production auprès de l’INPI. Escargot’Ré engagera dès le début de la production les démarches pour devenir aussi une appellation d’origine protégée ». A

lors, comme nos anciens autour de la table, nous pourrons chanter en patois et en leur honneur ce célèbre refrain : « Quand te m’fais d’la saoce aux ïumas… ! »

 

Recherche terrain à louer

Pour la phase finale de l’élevage, la S.A.S Escargot’Ré recherche sur l’île de Ré un terrain à vocation agricole de 500 à 1000 m2 environ, de préférence en zone boisée ou proche, afin d’offrir aux escargots une zone de confort de 20 degrés et de 60% d’hygrométrie, sous serre ou en liberté, sur le terrain.

Pour plus de précisions, contacter Escargot’Ré – Tél : 09 82 27 32 95 ou 06 71 69 31 19.

 

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires