Nature

Patrimoine

Entre ciel et mer, L’ANCRE Maritaise célèbre les trésors naturels de l’île

Les représentants des associations contributives et Madame Catherine Sarrion adjointe à la culture posent devant la reproduction d’une écluse traditionnelle.
Publié le 04/08/2020

Au carrefour des associations, le musée de Sainte-Marie fait vivre le patrimoine local.

Il est charmant ce petit musée de bord de plage niché dans un ancien four à chaux entièrement rénové…

L’espace se visite bien sûr, avec la jolie boutique et ses salles d’expositions qui racontent le quotidien des habitants quand ils étaient coupés du continent. Mais c’est aussi un lieu de vie animé par quatre associations attachées à conjuguer l’acronyme de Arts, Nature, Culture, Recherche et Écluses (pour ANCRE). Les ateliers proposés pour adultes ou enfants sont l’occasion d’exprimer la créativité qui sommeille en chaque vacancier prompt à se laisser porter par le ravissement des paysages, tandis que les sorties à thème enthousiasment les curieux, saisis par la richesse d’un tel patrimoine. Entre ciel et mer, la faune, la flore et même les étoiles sont convoquées aux rendez-vous programmés conjointement par la LPO, Ré Nature Environnement, l’Adépir (Association de Défense des Écluses à Poisson de l’Île de Ré) et la Compagnie théâtrale « Les Tardigrades ». Des bénévoles très dynamiques et investis à transmettre les valeurs d’un territoire protégé, puisque sur 58 jours de haute saison, pas moins de 56 animations auront rythmé l’été.

Des salles réaménagées et des nouveautés

Petits ou grands, c’est une courte halte à prévoir en famille dès lors qu’on est passionné de nature. Le parcours (agrémenté si besoin des précieux commentaires d’Agnès Lievens, ambassadrice de la convivialité du lieu) commence par la présentation de la pêche à pied par écluse, mode de subsistance vital pour les paysans qui depuis le Moyen-Âge y trouvaient un vrai garde-manger. Au fil des années, ces pièges travaillés à la faveur des marées et de façons traditionnelle par les villageois, pierre par pierre en murets de demi-cercles, sont tombés en désuétude. C’était sans compter sur la mobilisation de quelques connaisseurs décidés à perpétuer les gestes traditionnels pour restaurer et continuer d’exploiter ces édifices. En 1995, naissait l’Adépir permettant de réhabiliter l’usage des quatorze écluses de l’île. Parmi elles « La Moufette » située à côté du Phare des Baleineaux à Saint-Clément vient de reprendre vie. Sa reconstruction fait l’objet d’un reportage projeté en continu pour tout comprendre de ce mode de pêcherie ancestral.

On trouvera un autre film inédit dans une salle voisine. Après un cursus sans faute à Condé à Paris qui forme entre autres les meilleurs photographes, le brillant Mathieu Latour vient d’être intégré à l’IFFCAM, école réputée de cinéma animalier. Le film « La Course de la marée », de ce tout jeune administrateur de « Ré Nature Environnement » est d’une rare élégance.

L’exposition dédiée aux tortues Luth (à dos cuirassé, c’est la plus grande des espèces marines) et la collection de coquillages endémiques de l’île ouvrent l’espace réservé à la mise en valeur du travail des artistes locaux. D’Olivier Tourillon, photographe-surfeur qui grâce à un procédé innovant nous invite à une plongée au coeur des vagues, en passant par un voyage dans la voûte céleste, bien d’autres accrochages se succéderont jusqu’au 11 septembre.

Une plaque de remerciement pour Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO France depuis 34 ans et grand protecteur du Musée vient d’être inaugurée.

Sorties et soirées à thème tout l’été

« Oiseaux et Nature », la LPO vous emmène en balade pour observer aux jumelles les peuples du ciel et des dunes. Les secrets de la biologie deviennent des saynètes humoristiques avec Les Tardigrades qui proposent de découvrir les joies de la marée basse avec les sorties : « Les Trésors du bord de mer ». La compagnie théâtrale présentera par ailleurs sa dernière pièce (en plein air si le temps le permet). Après le poulpe, l’huître, le crapaud ou encore l’abeille, hommage à l’anguille. On y apprendra que ce poisson menacé est un grand migrateur puisque c’est au large de la Floride, en mer des Sargasses, que naissent toutes les anguilles d’Europe.

Sortez bottes et vareuses pour appréhender le savoir-faire qui signe la tradition médiévale des pêcheries en pierres sèches avec les visites d’écluses de L’Adépir. Et pour parfaire l’aventure, il s’agira d’examiner algues et mollusques lors des virées « Faune et flore marines » accompagnés d’un naturaliste de l’association Ré Nature Environnement.

Enfin, La Cabane Montamer, perchée sur sa dune à deux pas du musée, organise des soirées « Nuit des étoiles ». Et même s’il faudra à présent attendre 6 800 années pour pouvoir de nouveau observer la comète Neowise, le passionné des astres Xavier Plouchart saura vous initier avec son télescope à la magie orchestrée par la lune.

Les dates :

« Oiseaux et Nature » : – Le jeudi 13 août à 9h30, les 17, 26/08 et 1er septembre à 14h30

« Trésors du bord de mer » : – Mercredi 5 et vendredi 21 août à 11h30, le 24 à 14h

« Visite guidée des écluses » : – Le 6/08 à 12h30, le 18 à 10h, le 20 à 11h30

« Faune et flore marines » : – Aux mêmes dates et horaires que les visites d’écluses

« Nuit des étoiles » – À 21h30 à la Cabane Montamer les 3 et 10 et 12/08 – À 21h les 17, 19, 24, 26 et 31/08

Et puis le spectacle « Ma vie d’anguille » à ne pas rater : – Les 7, 21 et 28 août à 20h30 (lieu de représentation communiqué à la réservation).

 

63, Cours de Jarrières à Sainte-Marie de Ré
05 46 55 41 38
Ouvert 7 jours sur 7
Programme complet à consulter sur le site iledere.com

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Volvo v 40
    Publié le 6 août 2020

    Je suis de l ile de re et travail en suisse et suis les nouvelles rethaise

    Répondre