Aide et humanitaire

Hélicoptères de secours

Hélicoptère de secours Dragon 17 (La Rochelle - île de Ré)

Le Dragon 17, des missions appréciées des Rétais

Intervention sur le Pont de l’île de Ré
Publié le 24/06/2014

Les hélicoptères de secours nous sont familiers dans le ciel rétais. Moyens de secours efficaces et de liaisons rapides, ils furent, avant la construction du pont, et sont encore, des acteurs essentiels de la sécurité des Rétais. L’hélicoptère de la sécurité civile Dragon 17 est l’un d’eux.

La base opérationnelle des 4 Sergents

Créée en 1963, la base hélicoptère de la sécurité civile de La Rochelle a été menacée par des restructurations en 1999. Elle a maintenant sa place assurée parmi les 23 bases de la sécurité civile placées sous la tutelle du Ministère de l’intérieur et l’autorité de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) dont dépend le Bureau des moyens aériens qui gère les bases hélicoptères et les Canadair. Fonctionnelle et très bien équipée, la base des 4 Sergents ouvre sur les aires de décollage, peut recevoir simultanément deux hélicoptères en stationnement ou maintenance, abrite bureaux, salle à manger-détente et l’hébergement éventuel des équipages.

Des missions d’une grande utilité publique

Hélitreuuillage : opération de secours par hélicoptère

Opération d’hélitreuillage au-dessus de l’île de Ré

L’ordre de décollage de Dragon 17 est donné par différentes autorités comme les CODIS 17-85-79, les SAMU 17-85-79, le CROSS d’Étel, la préfecture de Charente-Maritime. Pour les interventions de grande ampleur les Centres Opérationnels de Zone (exemple COZ sud-ouest) ou la direction de la sécurité civile peuvent prendre l’initiative. Dragon 17 réalise ainsi en moyenne 650 missions par an, majoritairement de secours terrestres, qui ont concerné 450 personnes secourues, avec une forte saisonnalité d’avril à fin septembre. Mais l’activité de Dragon 17 s’étend aussi aux sauvetages en mer, aux vols de prévention et de reconnaissance pendant les périodes de fortes marées, sur les zones littorales dangereuses… Pour les feux de forêt, Dragon 17 embarque un officier pompier pour le guidage des moyens de lutte incendie au sol. Précieux pendant la submersion Xynthia, il peut être intégré à des opérations de secours sur inondations, tremblements de terre et d’autres catastrophes de grande ampleur, plan rouge, plan ORSEC… Plus rarement, il réalise des missions de police, généralement dévolues à l’hélicoptère de la gendarmerie. La zone d’intervention de Dragon 17 n’a pas de limite géographique en France et à l’étranger.

L’équipe de la sécurité civile au service des accidentés, des malades et des imprudents

En alerte 24 h sur 24, pendant 365 jours de l’année, les équipages du Dragon 17 de la sécurité civile veillent sur notre sécurité. Sous l’autorité du chef de base Philippe Brieux, pilote et instructeur, l’équipe rochelaise navigante se compose des pilotes chevronnés : Dominique Lebert et Franck Bondi, des mécaniciens-treuillistes opérateurs de bord : Bernard Giro, responsable mécanicien, Xavier Baratte, Jean- Louis Jules et Thierry Gaillard. Un agent administratif gère l’administratif et la logistique.

L’équipage navigant est configuré en fonction de la mission : le pilote et le mécanicien opérateur de bord (MOB) peuvent embarquer un médecin et un infirmier du Samu ou deux plongeurs secouristes pour récupérer au maximum trois victimes. Les contrôles semestriels des capacités des équipages, l’entraînement et la formation, l’appréciation permanente des risques selon les conditions climatiques et le contexte de l’intervention, sont garants de l’efficacité des secours, sans mettre d’autres vies en danger. Le pilote doit prendre les bonnes décisions à tout moment de l’opération de secours, du décollage à la prise en charge de la victime par la chaîne de secours.

Les réunions bimensuelles avec le chef de base Philippe Brieux participent à la coordination de la vie de la base, à la cohésion des équipages qui partagent un sens aigu du devoir, à la performance des équipages capables de décoller de jour dans les 5 à 10 minutes qui suivent l’alerte (délai réglementaire 30 minutes de jour) et de nuit dans les 45 minutes en moyenne (délai réglementaire une heure).

Dragon 17 : un hélicoptère performant, polyvalent et médicalisé

L’hélicoptère jaune et rouge qui nous survole est un appareil Eurocopter BK117 C2 de type EC 145 pour être précis. Son nom de baptême Dragon 17 lui vient du code radio des hélicoptères de la sécurité civile. Dominique Lebert, pilote, apprécie son gros volume intérieur, l’ergonomie du tableau de bord et des commandes, son équipement pour le vol aux instruments et le vol de nuit. Appareil polyvalent de 3585 kg, il peut se poser partout avec 450 km d’autonomie, le réservoir plein. Ses limites : 50 noeuds de vent maxi pour le lancement du rotor et 70 noeuds maxi en domaine de vol pour effectuer un hélitreuillage.

Vous connaissez mieux l’hélicoptère jaune et rouge, qui traverse le ciel rétais, capable d’atteindre les Portes en 8 minutes au départ de l’aéroport de Laleu, et ses équipages qui veillent sur nous.

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • SUBTRANTA
    Publié le 9 janvier 2019

    Meilleurs vœux à toute votre équipe « Dragon 17 » qui passe au dessus de mon jardin . Vous n’allez pas tailler mes arbres plus que bicentenaire …J’ai confiance. Droiture et force

    Répondre