Territoire

Infrastructures

Dominique Bussereau, Président du Conseil départemental et Serge Gapail, Directeur général des services

Dominique Bussereau réagit à l’enterrement annoncé de l’autoroute A831

Dominique Bussereau, Président du Conseil Départemental et Serge Gapail, directeur général des services
Publié le 06/07/2015

Lundi 6 juillet, Dominique Bussereau, Président du Conseil Départemental de Charente Maritime a convoqué la presse pour s’exprimer à propos de déclarations annonçant l’enterrement du projet d’autoroute A831 qui devait relier Rochefort à Fontenay-le-Comte. En effet, le député socialiste Hugues Fourage affirme que le Président de la République refuse de prolonger la déclaration d’utilité publique de l’autoroute, qui expire le 12 juillet. Dominique Bussereau soutient n’avoir reçu aucune déclaration officielle, gouvernementale ou préfectorale. Or, il rappelle que le Premier ministre Manuel Valls lui a adressé le 27 février un courrier annonçait que le gouvernement soumettrait « prochainement » au Conseil d’Etat un décret portant sur cette prorogation. Pour le Président du conseil départemental, si l’autoroute est abandonnée, c’est que le Premier ministre a « menti » et n’a pas su se faire obéir du gouvernement. Il soutient que Ségolène Royal « s’est mise en travers du projet contre l’avis du Premier ministre ».

Un plan B

Pour lui, si elle avérée, la décision entraînera une « glaciation des relations avec l’Etat, jusqu’en 2017 » (hormis sur la question du Parc Naturel Marin) et le Département ne participera plus aux visites ministérielles. Il demandera un dédommagement de l’Etat pour du foncier acquis à le demande de ce dernier et la révision du récent contrat de plan Etat-Région pour la partie ferroviaire avec davantage de moyens sur La Rochelle – La Roche-sur-Yon et la desserte du Grand Port Maritime. Il intensifiera aussi l’effort sur l’itinéraire empruntant le Pont du Brault à Charron et ajoute : « nous ferons la déviation de Marans » « sans perdre une minute », même si « écologiquement, c’est très compliqué ». Par ailleurs, Dominique Bussereau demandera aux candidats aux élections régionales Alain Rousset et Virginie Calmels de prendre position par écrit et en appellera au candidat de la droite à la Présidentielle.

Le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine et le député Olivier Falorni ont également exprimé vivement leur opposition à la décision. Ce dernier affirme que le projet était écologiquement « exemplaire ».

Rappelons que l’enclavement de La Rochelle concerne également le ferroviaire. Selon les propositions du médiateur Jean Auroux, la ville se contentera d’une seule desserte TGV rapide par jour (sans arrêt à Poitiers), alors que les élus en réclamaient 4.

Laurent Kaczmarek

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires