Services

Gendarmerie

Dispositif de protection estival : la sécurité pour tous

© Pauline Leriche Rouard - Peu reconnaissables car masqués, le Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr (à droite) et le Préfet Nicolas Basselier (au centre) à la rencontre de l’Ile de Ré
Publié le 04/08/2021

Comme il est d’usage, le début de la haute saison estivale a été marqué par l’arrivée des renforts de gendarmerie. L’occasion d’une visite officielle des Services de l’Etat

Mission : assurer la sécurité des populations, habitants, professionnels et visiteurs des territoires touristiques. Installées dans les bâtiments de l’ancienne colonie de vacances situés au lieu-dit Le Préau à Saint-Martin, les équipes sont en place. Jeudi 22 juillet, elles ont reçu la visite du Préfet de Charente-Maritime Nicolas Basselier, accompagné du Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr, récemment nommé Commandant du groupement de gendarmerie départementale, en remplacement du Colonel Bruno Makary.

Attendus par les renforts mais aussi par le Maire de Saint-Martin, Patrice Déchelette, son 1er Adjoint et la Secrétaire Générale de la Mairie, l’Ile de Ré était la première escale d’une tournée comprenant les îles d’Oléron et Aix.

60 militaires supplémentaires

Outre des renforts au niveau de la cellule de gendarmerie située à Saint- Martin, l’apport en hommes prend en compte l’ouverture annuelle des deux postes supplémentaires provisoires, l’un à Ars et l’autre à La Couarde.

Les renforts se composent de dix gendarmes et trente gendarmes mobiles, seize réservistes et, pour la première fois, quatre membres de l’UOFA (Unité Opérationnelle Franco-Allemande), que le Colonel et le Préfet remercient tour à tour de leur présence.

Dupliquée sur les îles d’Aix et d’Oléron, l’organisation des unités s’inscrit dans le cadre des renforts littoraux en Charente-Maritime, ceux-ci pouvant également compter sur un appui aérien basé à Rochefort. Car l’hélicoptère peut être très utile nous explique Rémi de Gouvion Saint-Cyr, citant pour exemple la recherche de personnes disparues, « 46 dont 16 mineurs depuis le 1er juillet ».

« Le travail ne manque pas »

Par ces termes simples et sans oublier de saluer l’implication des forces de l’ordre rassemblées et au garde-à-vous dans le jardin de l’ancienne colonie de vacances du Préau, le Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr donne le ton.

Car même si le niveau de délinquance reste « en bas du spectre » sur l’Île de Ré, il n’en demeure ps moins que l’augmentation de la population en saison estivale induit des soucis supplémentaires en proportion, auxquels viennent s’ajouter le nécessaire respect des contraintes sanitaires annoncées.

© Pauline Leriche Rouard – En renfort aérien, le Commandant Alban, pilote et le Major Philippe, mécanicien de bord et treuilliste

Infractions en tous genres

De la sécurité routière, allant des excès de vitesse à la conduite en état d’alcoolémie ou sous l’emprise de stupéfiants, ou encore à la sécurité de la circulation à vélo, devant elle aussi respecter les règles du Code de la Route, en passant par diverses incivilités, il est vrai que les causes d’intervention tout autant que les raisons de surveillance sont nombreuses.

Hormis la sécurité routière, priorité en toutes saisons, les nuisances sonores et le respect du voisinage sont par exemple dans le collimateur des forces de l’ordre qui « n’hésiteront pas à sanctionner systématiquement », précise le Colonel, au regard de ces incivilités allant en croissant, de la part de certains professionnels comme des particuliers.

Autre objet d’une grande vigilance, les violences faites aux personnes et notamment aux femmes.

Contraintes sanitaires en supplément

Si pour les renforts de gendarmerie, les éléments évoqués précédemment relèvent de la normalité, les contraintes sanitaires viennent alourdir la charge de travail.

Dans un premier temps, la pédagogie sera de mise, précise le Colonel, mais les contrôles seront néanmoins faits lorsque l’heure de l’obligation du Pass Sanitaire aura sonné, et ce notamment concernant les restaurants et les bars, « Ils seront effectués ponctuellement et par sondage », explique Rémi de Gouvion Saint-Cyr précisant qu’une « attention particulière sera portée sur les éventuels faux documents ».

Après avoir brièvement pris la parole et répondu aux questions des médias, le Préfet Nicolas Basselier et le Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr rejoindront l’hélicoptère qui les attend sur un terrain adjacent. Direction Oléron puis Aix.

Par cette présence sur le terrain, les pouvoirs publics entendaient sans aucun doute, non seulement assurer les forces de l’ordre de leur soutien, mais aussi réaffirmer la sécurité comme l’une des priorités de l’Etat. Un thème que l’on sait sensible et important pour les Français.

© Pauline Leriche Rouard – Prochaine étape Oléron pour l’hélicoptère de la Gendarmerie Nationale

 

Rémi de Gouvion Saint-Cyr, parcours en quelques dates

Après avoir été Chef de la section des systèmes de commandement du STSISI (Service des Technologies et des Systèmes d’Information de la Sécurité Intérieure), le Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr a ensuite été nommé Commandant de la compagnie de Gendarmerie Nationale d’Aix-en Provence de 2014 à 2017.

Retourné à la STSISI en tant que Chef de Bureau, il a ensuite intégré en 2018 le Cabinet Général de la Gendarmerie Nationale comme Conseiller en systèmes d’information, avant de rejoindre il y a peu le département de Charente-Maritime où il est à la tête du groupement de gendarmerie départementale.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires