Services

Récupération - Recyclage

Deux Cyclab’box au Bois et à Ars

© Nathalie Vauchez - La Cyclab’box du Morinand, premier bas vers la déchèterie de demain, lieu de remise en circulation des ressources ?
Publié le 14/10/2021

Jeudi 30 septembre le Président de Cyclad*, Jean Gorioux, est venu inaugurer au côté du président de la CdC de l’île de Ré, Lionel Quillet, la mise en place d’une Cyclab’box , à la déchèterie du Morinand, au Bois-Plage et à celle d’Ars-en-Ré. Ré à la Hune évoquait dès cet été dans ses colonnes leur ouverture début juillet 2021

Il s’agit des 11ème et 12ème Cyclab’box sur le Nord de la Charente-Maritime. « Face aux enjeux climatiques et environnementaux, il est urgent de produire moins de déchets et de les regarder comme des ressources. La Communauté de Communes de l’île de Ré, engagée dans une démarche Zéro Déchet et labellisée Territoire Economie Circulaire avec Cyclad souhaite favoriser le réemploi des biens de consommation et réduire le gaspillage des ressources » expliquent ensemble les deux présidents.

Vers la déchetterie de demain

Pour amorcer ce changement de regard sur nos déchets, Cyclad et son laboratoire d’innovation en économie circulaire CyclaB ont imaginé un module pour les déchèteries, facilement duplicable à un coût maitrisé, cette fameuse Cyclab’box.

Facilement repérables, attractives et accessibles aux horaires d’ouverture des décheteries, les Cyclab’box se présentent comme de vraies pièces de vie composées de meubles, vaisselle, objets de décoration, livres, jouets, équipements sportifs ou de loisirs. Un rack à vélo propose aussi des cycles qui ne restent pas longtemps ! Par contre, ici pas de vêtements. Et la volonté est clairement pas de se substituer aux associations locales, mais de venir en complément.

Les objets en bon état sont ainsi sélectionnés par les agents valoristes ou déposés directement par les habitants. Chacun se sert selon ses besoins, mais seulement les particuliers. « La déchèterie de demain sera un lieu de remise en circulation des ressources. Tous les objets cassés avant d’être usés, victimes de l’obsolescence programmée et de la mode, s’y retrouvent. Une partie de ces objets peut avoir une nouvelle vie, et c’est avec cette ambition que doit être pensée la déchèterie de demain. D’après l’ADEME, le potentiel de réemploi direct est estimé à 13kg par habitant et par an. »

Aujourd’hui c’est un seul module qui est installé sur chacune des deux déchèteries du Bois et d’Ars mais demain d’autres modules pourront être rajoutés, selon le succès du concept et les besoins du territoire, mais aussi la place disponible sur les déchèteries. Ainsi, un module spécial vélos pourrait être monté, mais en faisant attention à ne pas faire concurrence aux professionnels. De même, si la déchèterie de Sainte- Marie est aujourd’hui trop exiguë pour accueillir une Cyclab’box, la question est posée sur celles de Loix et des Portes.

Les Cyclab’box de l’île de Ré ont deux spécificités : le module est un container maritime reconditionné et ls couleurs habituellement « très pétantes » ont laissé place à des couleurs plus pastel sur la demande de l’Architecte des Bâtiments de France, pour s’adapter aux contraintes paysagères du territoire rétais.

*Cyclad est un Syndicat Mixte de gestion des déchets du Nord de la Charente- Maritime. Il assure la collecte, le traitement et la valorisation des déchets produits sur son territoire et développe des actions de sensibilisation au tri et à la réduction des déchets. Cyclad est labellisé « Territoire Zéro Gaspillage, Zéro Déchet » par le Ministère de l’Environnement. Son siège est à Surgères.

Nouveau centre de transfert

Après plusieurs années d’études – le site est entre autres soumis à la Loi Littoral – le projet final du nouveau centre de transfert des Gâchettes, suite à l’incendie qui l’avait ravagé, devrait être livré en 2024/2025. La déchèterie du Morinand y sera transférée parallèlement à la construction du centre de transfert et sera donc opérationnelle simultanément à l’ouverture du nouveau centre des Gâchettes.

 

Une réunion publique

Lionel Quillet prévoit « une très grande réunion publique en novembre pour bien expliquer à la population les enjeux et nouvelles modalités de gestion des déchets ».

 

Agrandissement de la déchèterie de Sainte-Marie

Celle-ci étant très à l’étroit, la CdC travaille à un projet d’agrandissement en concertation avec l’Etat, qui « regarde l’ensemble : la consommation foncière, la mise en place, le respect environnemental… ». Par exemple, un monticule tel qu’il existe à la déchèterie du Morinand est désormais interdit, les bennes doivent être donc encaissées dans le sol…

 

Quid d’une ressourcerie ?

Interrogé par Ré à la Hune sur la possibilité de créer une vraie ressourcerie, lieu où l’on répare les objets ce qui n’est pas la cas de la Cyclab’box qui ne garantit pas leur bon fonctionnement, à charge pour ceux qui récupèrent ces objets de les remettre le cas échéant en état, Lionel Quillet s’est dit dubitatif : « Nous pourrons développer le nombre de modules sur les déchèteries, mais une ressourcerie a un coût important et serait démesurée pour l’île de Ré, c’est adapté à un territoire plus grand. C’est pourquoi nous avons essayé de trouver une solution adaptée, ces Cyclab’box constituent des ressourceries/recycleries simples et peu coûteuses. »

Une douche froide pour l’association l’Apporte Bonheur qui a réalisé cet été une enquête en ligne sur le potentiel d’une ressourcerie sur l’île (lire notre article paru dans Ré à la Hune 230 et sur realahune.fr) ?

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires