Aide et humanitaire

Solidarité

Des tulipes pour aider à vaincre le fléau qu’est le cancer

Les Tulipes du Lions Club aidé par cinq autres associations, une opération de solidarité forte entre associations rétaises, au bénéfice de la Ligue contre le Cancer.
Publié le 27/03/2019

Le 9 novembre 2018 était lancée au pied de l’abbaye des Châteliers, à La Flotte, la 20e campagne « Tulipes contre le cancer » avec la plantation de 75 000 bulbes de tulipes d’une vingtaine de variétés différentes dont des Aafke, Ollioules, Kees Nelis, Jan Van Nes, Burgundy et, plus connues, des Françoises.

Une opération qui a pu se pérenniser grâce à la générosité de propriétaires terriens flottais, les familles Thivenin et Bernard, au dévouement de Jean-Louis Neveu, alias « Fanfan la tulipe » et au soutien des mairies de La Flotte, du Bois Plage et de Rivedoux.

Cinq mois se sont écoulés, et depuis vendredi 15 mars 2019, les bénévoles du Lions Club et des autres associations rétaises associées à cette cause (Secours Catholique, Jardiniers rétais, l’Amicale Laïque de Rivedoux, Ré Solidarité, Ré-Clé-Ré, Les Amis du Musée Ernest- Cognacq, l’Amicale Laïque Les Chardons Bleus et le Foyer du Bois, etc.) ont pu commencer la récolte des tulipes et procéder à leur vente dont la majeure partie des bénéfices est reversée à la Ligue contre le cancer de Charente-Maritime. « Alors que sur le continent, pour une opération identique, « Tulipes pour Agir », la floraison n’est pas encore au rendez-vous, ici, à La Flotte, elle l’est déjà depuis plusieurs jours. Comme quoi le micro-climat de l’île de Ré est bien une réalité ! » a ironisé le député Olivier Falorni.

Gougées, autrement dit cueillies avec leurs bulbes, des brassées de vingt fleurs multicolores sont désormais en vente partout dans l’île, dans les grandes surfaces et bien sûr sur le site de ramassage des Châteliers, au prix de 10 € le bouquet. « Il s’agit là d’une opération de longue haleine qui, en fonction de la météo, devrait durer trois ou quatre semaines. Durant les semaines à venir, nous allons gouger, mettre en bouquets, vendre, mais aussi surveiller avec appréhension l’éclosion des tulipes, regarder de travers le moindre cumulus, nous inquiéter de la moindre vague de chaleur qui pourrait enflammer le champ, guetter avec espoir l’arrivée des résidents secondaires et regarder de près les dates de vacances scolaires. Il s’agit là d’une opération évidemment chronophage qui, de la part de nos bénévoles, demande énormément de dévouement. Une telle chaîne de solidarité faite d’acteurs partageant les mêmes valeurs de solidarité et de générosité fait chaud au coeur. Qu’ils en soient remerciés » précise Bernard Mouricout.

S’adressant au professeur Jean- Marie Piot, président départemental de la Ligue contre le cancer, Bernard Mouricout a rappelé que « le soutien à la recherche pour aider à vaincre la maladie reste primordial. Ce que rapporte à la Ligue nos opérations, c’est une moyenne de 12 000 € par an ».

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires