Social

COVID

Des contaminations élevées en Charente-Maritime

© Valérie Lambert - De gauche à droite : Pierre Molager, Catherine Léonidas, Laurent Flament et Dr Géraldine Dugaz
Publié le 04/08/2021

Vendredi 30 juillet, il y avait foule au Drive du centre de dépistage anti-Covid sur l’Esplanade des Parcs quand Pierre Molager, secrétaire général de la Préfecture de Charente-Maritime, Laurent Flament, directeur départemental de l’ARS, et Catherine Léonidas, première adjointe au maire de La Rochelle sont venus rendre visite et faire un point sur la situation sanitaire dans le département

Le virus est actif dans les départements côtiers de la Nouvelle-Aquitaine, le nombre de contaminés le plus élevé revient à la Charente-Maritime avec 378,9 cas pour 100 000 habitants (seuls les résidents du 17 sont pris en compte) avec un fort taux d’incidence passé à 1500 pour 100 000 chez les 20-30 ans soulignait Laurent Flament qui rappelait qu’à la fin de ce mois de juillet même si la situation s’est stabilisée, les futurs nombreux brassages de population avec les départs et les arrivées risquent d’aggraver la situation. Vendredi 30 juillet dernier, 12 patients étaient hospitalisés en service de réanimation au centre hospitalier rochelais. Des patients non vaccinés aux profils divers âgés de 23 à 75 ans. L’Agence Régionale de Santé a réactivé l’organisation entre établissements hospitaliers pour d’éventuels transferts de patients COVID assurait son directeur : « La tension à l’hôpital est notre indicateur. »

Solidarité

« C’est tous ensemble qu’il faut travailler pour casser les chaînes de transmission du virus. » déclarait quant à elle Catherine Léonidas en assurant que la solidarité est un acte majeur.

Le pass sanitaire va être obligatoire ajoutait l’adjointe, pour augmenter la réalisation du nombre de tests, un chalet va être installé par les services de la mairie place de la Motte Rouge. Ce 30 juillet, la délégation a pu constater que le flot de voitures accédant au Drive pour se faire dépister ne cessait pas. Plus de 13 000 tests ont été effectués l’avant dernière semaine de juillet par le laboratoire Bio 17 présent sur une dizaine de sites de dépistage dans le département, deux autres laboratoires, Synlab et Cerballiance font aussi ces tests.

Géraldine Dugaz, biologiste médicale et responsable pour le laboratoire Bio17 soulignait que 30 infirmiers, 10 accueillants et 18 secrétaires se relayent 7 jours sur 7 sur l’esplanade des Parcs pour assurer ces dépistages. 3500 par jour environ avec 10% de positifs. Un centre accessible aux piétons ou en restant à bord de son véhicule.

« Tester, alerter et protéger avec les gestes barrières » insistait Pierre Molager en relayant la stratégie nationale. « Le dépistage permet de savoir, d’être rassuré ou d’agir en s’isolant et la vaccination reste essentielle. »

Un dispositif inédit en Charente-Maritime

Le secrétaire général de la préfecture a aussi rappelé que le Département, le SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) et les services de l’État vont déployer durant tout le mois d’août une unité mobile de vaccination accessible 7 jours sur 7 pour aller à la rencontre de la population résidente ou saisonnière. Un centre de vaccination mobile composé de 4 sapeurs-pompiers, dont 3 infirmiers et 1 médecin accompagné d’un coordinateur de site et d’un membre d’une association agréée Sécurité Civile (Croix- Rouge, association Protection-Civile, Unité Mobile de Premiers Secours de Charente-Maritime) avec pour objectif de réaliser 150 à 200 vaccinations par jour. Une vaccination gratuite et sans rendez-vous. Le calendrier et les lieux de présence du centre de vaccination mobile est consultable sur le site de la Charente-Maritime.

Valérie Lambert

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires