Tourisme

Office de tourisme de La Rochelle

Jean-François Fountaine s'associe aux projets de l'office de tourisme pour renforcer l'attractivité de La Rochelle

Des défis multiples

Jean-François Fountaine à la tribune. En arrière-plan le président de LRE.
Publié le 03/04/2015

Les acteurs du tourisme rochelais étaient réunis le 17 mars à l’Encan, pour prendre connaissance des objectifs du nouvel office de tourisme encadré par La Rochelle Événements (LRE) ainsi que des projets de Jean-François Fountaine pour les accompagner et les soutenir.

Nathalie Durand-Deshayes, directrice générale de la société LRE qui préside désormais aux destinées de l’office de tourisme rochelais a indiqué les grandes lignes de la stratégie mise en place pour attirer et satisfaire plus de touristes et affirmer l’image de La Rochelle au sein de la nouvelle région. Le tourisme est à la fois selon elle, une ressource économique majeure et un enjeu stratégique pour le rayonnement national et international de La Rochelle. LRE a donc élaboré un plan de développement commercial des activités touristiques en collaboration avec les acteurs économiques de ce secteur.

Par ailleurs, l’office de tourisme sera relooké, des aménagements interviendront pour le rendre plus efficace et LRE réfléchit à des supports de communication plus ciblés pour véhiculer ses offres. Une attention particulière sera portée aux grandes portes d’accès que sont la gare et l’aéroport afin qu’elles fournissent un accueil et une information privilégiés.

Enfin une demande de qualification de l’office en catégorie 1 sera faite et les formations nécessaires pour aider les professionnels à améliorer l’accueil, le service, etc. devraient être déployées. LRE s’appuiera sur la population pour compléter sa stratégie. D’ores et déjà la carte « La Rochelle Passionnément » a été mise en place et sera remise aux 1 000 premiers rochelais qui s’inscriront.

Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle, est le premier convaincu du potentiel du développement du tourisme à La Rochelle. Il a été à l’école de ce qui se fait ailleurs, de Bordeaux à Boston, pour en tirer des enseignements applicables à La Rochelle. Tout en désirant conserver le tourisme social, il souhaite voir l’offre de La Rochelle monter en qualité et attirer des touristes séjournant plus longtemps et faisant augmenter le panier moyen. C’est dans ce but qu’ont été élaborées les actions à mener en simplifiant les outils et sans la multiplication onéreuse de nouvelles structures. La loi MAPAM, relative à la compétence tourisme, n’étant pas encore totalement calée, l’équipe de Jean-François Fountaine s’est posé la question de savoir quelle était le bon niveau pour s’occuper du tourisme : municipal ou communautaire ? La question n’est pas encore tranchée.

Les projets du maire sont nombreux et certains d’envergure. De l’aménagement du vieux port, qu’il souhaite uniquement piéton et plus qualitatif, au rachat des friches derrière la gare en vue de l’instauration d’une zone hôtelière et touristique, 20 millions d’euros de dépenses sont prévus que se partageront la Ville, l’Agglomération, le Conseil départemental, l’Europe et l’État. La propreté et la sécurité seront améliorées et des dispositions seront prises pour que les touristes pénètrent dans le cœur de la ville avec, dès le mois d’avril, le « Chemin de Québec » qui parcourra les lieux témoignant de l’histoire commune des deux mondes.

Jean-François Fountaine a la volonté de faire rayonner l’image de la ville à l’international. Pour ce faire, il faut dégager une marque forte dans le style de « I love NY ». Les fruits du travail actuellement menés à ce sujet seront dévoilés en juin.

En conclusion le maire déclara qu’il y avait chez l’ensemble des élus une forte détermination à se battre pour l’emploi et le développement économique de la Rochelle et que le tourisme avait sa place dans cette bataille.

 

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires