Nature

Mamifères marins

DE VRAIES MESURES POUR SAUVER LES DAUPHINS

©ré nature environnement
Publié le 19/02/2019
Noter cet article

Alerté par les représentants de l’association Ré Nature Environnement du désastre qui se jouait, pour la troisième année consécutive sur nos côtes, Olivier Falorni a interpellé le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, sur l’urgence d’une intervention pour faire arrêter les captures accidentelles de dauphins communs dans des engins de pêche.

Selon l’observatoire Pelagis (Université de La Rochelle / CNRS) et Ré Nature Environnement, entre 2017 et 2018, ce ne sont pas moins de 1.600 cétacés qui se sont échoués sur toute la façade atlantique. Depuis le 1er janvier de cette année, on dénombre 600 dauphins échoués.

Au cours d’examens approfondis par Pelagis, les investigations ont montré que dans 90% des cas la cause de la mort relevait de la capture accidentelle dans un engin de pêche. Seule une fraction des animaux morts en mer atteint les côtes et s’échoue. Sur l’ensemble des dauphins communs échoués ces deux dernières années, le long de la côte atlantique, les scientifiques estiment que plus de 8.000 dauphins seraient morts en mer.

Face à ce constat, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation s’était engagé à augmenter l’embarquement d’observateurs pendant la période à risque du 1er décembre au 31 mars afin de mieux comprendre les interactions entre la pêche et la population de dauphins, et s’était également engagé à faire équiper de dissuasifs acoustiques, appelés pingers, l’ensemble de la flottille atlantique des chaluts pélagiques dès le 1er décembre 2018.

« Malgré cet engagement, les scientifiques constatent encore une mortalité tout aussi importante que les années passées. C’est pourquoi j’attends du Ministre une réponse claire sur l’opérationnalité et l’efficacité de ces mesures afin de stopper ce désastre écologique ! » conclut le député.

CP Olivier Falorni

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires