Patrimoine

Monuments historiques - Bateaux remarquables

De nouveaux vieux gréements dans le port de La Flotte

© nathalie Vauchez - Les propriétaires Mr et Mme Philippot posent devant « Le Petit Salé », aux côtés de Jean Paul Héraudeau et Gisèle Vergnon, Présidente du Conseil portuaire
Publié le 12/06/2021

Témoins précieux d’une histoire maritime très riche, les vieux gréements regroupés au sein de l’association “ Flottille en Pertuis ” font l’admiration de tous dans le Port de La Flotte. C’est ainsi que le ” Léon Charlotte ” et “ Le Petit Salé ” ont créé récemment l’événement

La sauvegarde des voiliers et bateaux traditionnels des Pertuis charentais sont à l’origine de la création en 1984 de l’association ” Flottille en Pertuis ” Par la sauvegarde, on entend la restauration et la navigation de ces bateaux en bois, de type et de constructeurs différents, regroupés au Port de La Flotte. Parmi cette flottille, une restauration récente, suite à un changement de propriétaire, et l’arrivée d’un nouveau bateau classé monument historique nous ont permis de rencontrer deux heureux propriétaires.

Choisir un bateau ancien

Aujourd’hui on ne choisit plus un bateau en bois par économie mais par goût, pour satisfaire un désir bien plus complexe que le simple plaisir de naviguer, même si celui-ci reste bien sûr au coeur du sujet. En premier lieu s’impose le matériau, le bois, si beau et si chaleureux, sur un bateau ancien, on peut aussi observer les marques laissées par la navigation ou le travail pour lequel il était armé. Des traces d’usure et de fatigue qu’il faudra parfois effacer, mais aussi une patine évoquant toute une vie, et qu’une restauration bien menée saura préserver. Ainsi l’acquisition d’un bateau traditionnel sera-t-elle presque toujours la conséquence d’un profond attachement pour son environnement culturel et historique et également le moyen de participer à l’identité de sa région, de contribuer à sa beauté et de conserver un peu de sa mémoire.

Entretien avec Rémi Baudoin, l’heureux propriétaire du ” Léon Charlotte ” acquis en janvier dernier et Paul Philippot, capi taine du ” Petit Salé ” qui a fait son entrée dans le Port de La Flotte le 26 mai dernier.

© nathalie Vauchez – Rémi Baudoin à bord du « Léon Charlotte »

« Léon Charlotte » : une nouvelle jeunesse

Il était une fois un retraité, Rémi Baudoin récemment installé à la Flotte, amateur de voile depuis sa plus tendre enfance. En furetant et en observant le ballet des vieux gréements presque chaque jour dans le Port de L a Flotte, il retrouve un ami de longue date, perdu de vue, Jacques Deseille à bord du “ Marie Etoile “ et repère le “ Léon Charlotte “ qui prenait sérieusement l’eau… De balade en mer en discussion avec d’autres membres de l’association, Rémi décide alors d’acquérir en début d’année le “ Léon Charlotte ”, ce petit sloop construit en 1990 dans les chantiers de Douarnenez à partir des plans d’un charpentier de marine de La Flotte, Léon Angibaud (Charlotte était sa femme). C’est une belle amitié qui commence entre ” Léon Charlotte “ et son nouveau propriétaire.

Mais avant de braver les vents, un coup de jeune s’impose : une vieille lasure marron délavée, les ferrures dans un drôle d’état, le bout dehors miséreux, des voiles déchirées à ne pas montrer… direction le port de Saint-Martin-de-Ré pour un carénage bien mérité. A cela s’ajoute un gros travail de ponçage, décapage et peinture qui dure plus d’un mois pour se remettre à l’eau aux couleurs rouge basque, blanc et gris, avec un bout blanc vernis qui attire l’oeil des autres capitaines. Son nom étincelle à nouveau. Les choses sérieuses vont commencer entre ” Léon Charlotte ” et son nouveau propriétaire.

« A la barre de mon bateau, au début de notre navigation, il y a eu du stress car on ne se connaissait pas encore. Après l’avoir pas mal observé et ” sauvé ” des eaux qui le menaçaient, une belle amitié est née entre lui et moi. Il faut maintenant apprendre à se connaître sous le vent… Un bateau flambant neuf avec un winch, je maîtrise tandis qu’un vieux gréement en bois sur lequel tout se fait à la main, c’est complètement différent. Au fil du temps on se connait de mieux en mieux et je stresse moins même quand je rentre dans le port (rire !). Mon bateau est évidemment le plus beau du Port (rire à nouveau). Il était tout marron maintenant ses nouvelles couleurs le rendent étincelant. Il entame une deuxième vie et quand je sors mes voiles bleu blanc rouge je suis heureux d’en profiter, qu’on puisse le voir et admirer ce vieux gréement qui est considéré comme ” bateau remarquable “ », nous confiait Rémi Baudoin.

Jacques Deseille à bord du « Marie Etoile » – © nathalie Vauchez

” Le Petit Salé ” a rejoint le Port flottais

Ce vieux gréement classé Monument Historique en 2010 a fait son entrée dans le Port de La Flotte le 26 mai dernier en grande pompe. Accueilli officiellement par le Maire, Jean-Paul Héraudeau et la Présidente du Conseil Portuaire, Gisèle Vergnon, “ le Petit Salé ” arrivait de La Rochelle pour rejoindre définitivement son Port d’attache et la douzaine de vieux gréements voisins, amarrés au ponton qui leur est dédié. Construit en 1952, il appartient à Paul Philippot, Maritais, depuis deux ans. Ce sloop entièrement restauré a pris la place du « Général Leclerc » parti il y a quelques mois, au grand dam du Maire de La Flotte et des amateurs de vieux gréements.

« Passionné et pratiquant la voile depuis toujours je n’avais jamais eu de bateau à moi. J’en louais très souvent pour faire des croisières à l’étranger et c’est par hasard en me promenant au Musée Maritime de La Rochelle que j’ai rencontré des membres de l’association du Musée et parmi leur flotte patrimoniale se trouvait Le Petit Salé qui était à vendre. Je l’ai donc acheté et en même temps, comme il était agréé par le Musée Maritime, il possédait un emplacement au Port de La Rochelle ce qui était une solution pratique et facile pour continuer à naviguer. Puis, compte tenu du fait qu’il était classé Monument Historique depuis 2010, on m’a proposé de rejoindre le Port de La Flotte ce qui m’a forcément plu étant résidant sur l’île. Le bateau a été complètement rénové par le précédent propriétaire, charpentier de marine de métier. Je l’ai vraiment trouvé beau et ce qui m’a amusé et convaincu de l’acquérir c’est le côté bateau en bois. Seulement, je ne me rendais pas suffisamment compte de la difficulté à naviguer avec ce type de bateau et notamment un gréement aurique*. Sa prise en main s’avère assez compliquée car c’est un bateau ancien moins aisé à manoeuvrer mais j’ai la chance de partager cette passion avec mon épouse et des amis ce qui facilite l’apprentissage. Nos sorties sont réellement un plaisir partagé » nous relatait Paul Philippot.

Outre le ” Léon Charlotte “, deux autres vieux gréements ont rejoint “ Le Petit Salé ” : le “ Marie Etoile ” et “ L’Hirondelle ”. Ce dernier était jusqu’ici amarré dans le port de Rivedoux-Plage. Tous appartiennent à des résidents flottais. L’arrivée de ces “ bateaux remarquables ” a été saluée par plusieurs membres de l’association Flotille en Pertuis, dont le président Jacques Péchereau.

*Voile de forme quadrangulaire non symétrique qui présente toujours le même bord d’attaque au vent.

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires