Activités primaires

Saliculture

Cédric Fortunier, Pdt des sauniers indépendants de l'pile de Ré, a créé un annuaire et évoque les perspectives 2015

Création d’un annuaire des sauniers indépendants

Cédric Fortunier dans ses marais
Publié le 15/01/2015

Élu président de l’association des sauniers indépendants le 4 novembre dernier, Cédric Fortunier nous fait part des premiers travaux entrepris au sein de l’association et de ses craintes pour 2015.

Les indépendants ont commencé par recenser leurs membres et élaborer un annuaire indiquant leurs noms et coordonnées. Cet annuaire comporte 30 noms, alors que le bureau annonçait 16 membres lors de la dernière Assemblée Générale. Les sauniers indépendants représentent donc à ce jour environ un tiers des sauniers rétais et réalisent grosso modo 50% du chiffre d’affaires de la profession dans l’île.
Du point de vue des actions de l’association, Cédric estime « qu’il ne faut pas en faire trop » afin de sauvegarder l’indépendance de chacun, mais qu’il est nécessaire d’avoir une visibilité aux yeux des administrations et des élus. Pendant longtemps le Conservatoire du Littoral n’a eu comme seul interlocuteur que la coopérative. Ce n’est plus le cas et il est heureux de constater que la situation évolue.

Parmi les actions que va entreprendre l’association, les achats groupés sont à l’étude ainsi que la mise sur pied d’un système d’entraide informel. Il faut aussi rechercher des solutions de hangars collectifs pour le stockage et mieux faire circuler l’information à l’intérieur de l’association.

Les récoltes de sel sont moyennes ou faibles depuis cinq ans. Tout le monde a du stock pour la prochaine saison, mais si cette dernière est mauvaise, certaines entreprises n’y survivront pas. Cédric Fortunier a donc décidé d’accélérer la diversification prévue lorsqu’il a repris Rivesaline : la production d’algues alimentaires et celle d’insectes. Il commencera par les algues et se positionnera dès cette année avec des produits frais et des produits finis (soupes) afin de palier les éventuels mauvais résultats de 2015 et d’ici deux à trois ans il s’attaquera à la production d’insectes.

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires