Patrimoine

Patrimoine oral

COREPOR, enthousiasme et détermination

L’équipe du COREPOR en représentation sur la scène.
Publié le 22/05/2019

D’une veillée à l’autre, les préparatifs se mettent en place avec des animateurs très investis.

Le principal objectif du Comité pour le Recueil du Patrimoine Oral Rétais, est de recueillir la mémoire vivante des anciens de notre île, et de stocker un maximum d’informations. Des bandes enregistrées, collectées auprès de « vieux Rétais » sont, actuellement, placées au sein du musée Ernest Cognacq, à Saint- Martin de Ré. Toute l’équipe réunie autour de Michel Fruchard, le président, a bien l’intention de faire vivre ce patrimoine.

C’est ainsi que le CRI CRI (Comité pour le Recueil et l’Inventaire des Chansons Rétaises Introuvables) , enfant naturel du COREPOR, a vu le jour.

Après le succès rencontré l’année passée, lors de la « Veillées des conteurs » qui s’est déroulée à Saint -Clément des Baleines, les responsables se sont réunis le 7 mai dernier, pour mettre au point la prochaine soirée programmée pour le 25 octobre, sur le thème des « Magayants », ces gens qui vivaient, à la fois, du travail de la terre et de celui de la mer.

Sur les traces écrites des vieux Rétais

Après avoir étudié et présenté un ensemble de chansons rétaises, dans sa publication « Qué to que te m’ chantes ? », le CRI CRI s’oriente, maintenant, vers la recherche et l’étude de textes en patois. Ils sont puisés, pour la plupart, dans « L’Almanach de l’île de Ré », créé à la fin du XIXème siècle, qui a vécu jusque dans les années 1950, et dans « La Revue rétaise », aussi ancienne, mais dont la publication a cessé durant l’entre-deux guerres. D’autres documents ont été récupérés auprès de particuliers.

Quelques-uns d’entre eux seront présentés lors de la prochaine veillée, dont la préparation est, d’ores et déjà, minutieusement programmée. Le rendez-vous est donné…

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires