Culture

Nouvelle discipline

Connaissez vous le Longo ?

Élima Dély Mputu, initiateur du Longo.
Publié le 19/03/2019
Noter cet article

Danse, thérapie, développement de soi ou philosophie ? Le Longo est une discipline tant physique que spirituelle, très récente mais de source ancestrale, d’origine africaine, qui se pratique en France.

Une méditation en mouvement

Éveiller l’homme à sa divinité et le reconnecter à sa véritable essence, tels sont les objectifs de cette danse rituelle africaine.Les quatre piliers du Longo sont l’Innocence, la Spontanéité, la Sagesse et l’Équilibre et son moteur est l’ancrage en soimême. Sa pratique réside en trentesix mouvements, lents et rythmés, extrêmement codifiés, qui mobilisent le corps dans ses moindres parties et dans son entité, ce qui favorise l’harmonisation des deux cerveaux droit et gauche. Ils s’effectuent en pleine conscience, une grande concentration est donc requise pour ressentir pleinement la symbolique du mouvement. Ils délient les noeuds de tension en travaillant sur les muscles profonds et favorisent la circulation de l’énergie vitale. La pratique du Longo nous amène à nous reconnecter avec nous-même. La présence à soi-même génère la joie, l’autonomie et la non dépendance.

La connaissance et la sagesse africaines

C’est une discipline relativement récente. Son initiateur, Élima Dely Mputu, né en République démocratique du Congo, a été formé, dès son jeune âge, aux danses chamaniques ancestrales qui sont des danses de guérison codifiées qui vont de pair avec le chant et l’utilisation des plantes. Son parcours le mène en France pour ses études mais c’est la musique qui déterminera son parcours. Il est auteur, compositeur, danseur et chorégraphe.

Dans les années 2 000, il renoue avec l’enseignement de ses ancêtres et reçoit, par canalisation spirituelle, la connaissance des mouvements qu’il appellera Le Longo et qui signifie ancre en Lingala.

Une pratique spirituelle

Nous sommes des êtres de lumière et d’amour, interdépendants avec l’univers. Notre personnalité constitue une cuirasse qui masque le un que nous sommes, c’est à dire un pur esprit aux possibilités illimitées.

Chacun des mouvements est lié à une intention de conscience, par exemple : « Je suis l’abondance » une notion subtile, pour les occidentaux que nous sommes, qui nous amène à nous reconnecter avec le monde invisible. Ainsi nous ne serions qu’un vecteur, entre le divin et le monde. “Je suis l’abondance” c’est intégrer la notion de recevoir ce dont j’ai besoin, quand j’en ai besoin et de donner, sans rien attendre en retour. C’est potentialiser ses ressources pour les essaimer à son tour.

Une spiritualité toute africaine dans laquelle on rend grâce au grand tout et qui rejoint l’essence universelle de toutes les philosophies.

À ne pas méditer trop longtemps avant de passer à la pratique !

Depuis un peu plus de huit ans, Élima forme des danseurs, dorénavant près d’une trentaine d’entre eux proposent des cours de Longo à travers toute la France mais aussi en Belgique et en Espagne. Prochainement, il projette d’enseigner au Canada et en Guadeloupe.

À La Couarde l’association Expressions et Mouvements donne un cours tous les mardis de 18h30 à 20h dans la salle du Levant.

Véronique Hugerot

Contact : association
Expression et Mouvements,
laurencerivoal@hotmail.fr ou Tel : 06 38 19 41 88
Site officiel : longo-danse-ancrage.com

 

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires