Sports

Délégation service public

Complexe sportif de Loix

Yann Maître entend dynamiser le complexe sportif de Loix
Publié le 22/01/2019
Complexe sportif de Loix
5 (100%) 1 vote

Le complexe sportif de Loix est désormais géré par la Société Tennis Sports & Loisirs* de Yann Maître, qui joue la carte de la mutualisation

Le Maire de Loix avait initialement fait le choix d’une gestion associative du complexe sportif de Loix en la confiant au Tennis Club de Loix, présidé par Eric Franchet puis, après sa disparition, par Xavier Sabourin. Depuis le 1er septembre 2018, le complexe est géré via une délégation de service public par Yann Maître, bien connu des Rétais.

En effet, après s’être vu confier un temps, à partir de 2005, la gestion à titre individuel du club de tennis de La Flotte, et avoir enseigné le tennis notamment au Tennis Club Maritais, présidé depuis 35 ans par sa mère, Yann Maitre assume depuis 2007 la gestion du club de tennis de La Couarde. Le 12 août 2011 il crée une SARL Tennis Sports & Loisirs, plus connue sous son nom commercial de Tennis des Pertuis, ayant la vocation de gérer des installations sportives et de loisirs.

Outre l’actif mais saisonnier club de tennis de La Couarde, Yann gère aussi via une DSP le très important club de tennis de Contamines-Montjoie dans les Alpes, hiver comme été, où il organise chaque mois de juillet, l’Open international de tennis féminin, le club de tennis de Saint-Palais sur Mer et, s’est vu confier, depuis deux ans, l’aire de loisirs de Saint-Clément des Baleines.

Un vrai professionnel à la tête de trois installations sportives de l’île de Ré

Bien sûr, longtemps entraîneur de l’équipe de France féminine de Tennis Handisport (il a démissionné après les JO de Pékin de 2008), il est connu sur l’île de Ré pour organiser chaque année bénévolement depuis 2004 le tournoi Toyota Open international de l’île de Ré de tennis handisport, tournoi de catégorie ITF 1, comptant pour le classement international et se situant au 3ème rang des tournois français derrière l’Open de France et Roland Garros. Cette année celui-ci se déroulera de nouveau au mois de septembre (il a été un temps positionné en juin), du 17 au 22 septembre 2019, dans le cadre d’une grande réforme du calendrier menée par la Fédération.

Longtemps gérés en mode associatif, alors que piscines et patinoires étaient sous DSP, la tendance de gestion des clubs de tennis depuis une dizaine d’années est de privilégier de plus en plus la DSP. Ces deux modes : associatif ou DSP existent sur l’île de Ré, Le Tennis Club du Bout de l’Île (Les Portes) et le Ré Tennis Club (Le Bois et Saint-Martin) étant portés par des associations, tandis que les clubs de La Couarde et Loix sont désormais sous DSP.

Dans le cadre des DSP, les Maires ont deux approches différentes, explique Yann Maitre : « Certains déterminent le loyer et un cahier des charges complet, tandis que d’autres laissent les candidats proposer librement un projet d’activités et financier. Sur l’île de Ré, les Maires savent ce qu’ils veulent. »

La carte de la mutualisation

Yann Maître entend jouer la carte de la mutualisation, entre le club de La Couarde, principalement actif en saison mais ouvert à la carte hors saison et le complexe sportif de Loix ouvert à l’année, et qui propose aussi une activité de squash. Les deux clubs n’en font plus qu’un pour les adhérents, la cotisation annuelle leur ouvrant l’accès à tous les terrains des deux communes. Cette mutualisation lui a permis de recruter deux professeurs de tennis à l’année, tandis que quinze professeurs officient sur l’ensemble des clubs sous sa gestion. Du côté du squash, l’entraîneur rétais, Fabrice Albeau, propose des initiations gratuites et des stages de pratique de ce sport qui constitue un axe de développement important, avec seulement une vingtaine d’adhérents, alors que le complexe sportif compte environ 130 adhérents, les deux clubs couardais et loidais totalisant 150 adhérents.

Avec les trois clubs rétais de La Couarde, Loix et Saint- Clément, la société dispose de surfaces de jeux très différentes, des terrains en terre battue couverts et en extérieur, en green set et en béton poreux, soient les trois surfaces majoritaires en France. Le club house de Loix est ouvert toute l’année, celui de La Couarde, ouvert en saison, sera rénové.

L’objectif de Yann Maitre est bien entendu de dynamiser l’ensemble afin d’atteindre deux-cents adhérents dès la prochaine rentrée. Et bien sûr trouver un équilibre financier garant de la pérennité de ces activités.

Dynamiser les clubs et développer les activités auprès de tous les publics

Pour cela, il entend développer les tournois locaux de tennis (un tournoi d’hiver est prochainement organisé du 6 au 17 février 2019) et de squash, proposer aux Entreprises (via leurs CE ou en direct) des abonnements spécifiques pour leurs salariés intéressés, aux pompiers, de venir s’entraîner au complexe sportif, dans le cadre de leur entretien physique, et envisage d’approcher la Centrale pénitentiaire, tant pour les détenus que pour les surveillants.

L’axe principal de développement est bien sûr l’initiation et la découverte dans le cadre des écoles et du collège rétais, il peut aussi proposer du « Hors les Murs », avec des mini-filets de tennis facilement transportables. Il entend aussi développer de la cohérence sportive, en créant des équipes de catégories qui n’existent pas encore, en jeunes, adultes et vétérans et des tournois spécifiques.

Il souhaiterait lancer une école de tennis, la Fédération ayant prévu d’ouvrir le nombre de tournois jeunes, accueillir un tournoi international de tennis féminin, et réfléchit à un projet de paddle tennis, une discipline montante, très répandue en Espagne mais encore peu en France, complémentaire du tennis et du squash, qui se joue sur un petit terrain (20m x 10m), donc plus rapide et plus ludique que le tennis.

Le complexe sportif de Loix – tout comme les installations de La Couarde et Saint- Clément – semble entre les mains d’un vrai professionnel, qui entend bien relever le doublé défi du développement et de l’équilibre financier, alors que l’Association « Tennis Club de Loix » est aujourd’hui en liquidation judiciaire.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Vava
    Publié le 23 janvier 2019

    Petite précision quand mon mari Eric Franchet est décédé en mai 2017 les finances de l’Association Loix Tennis Club qu’il présidait étaient très saines, la trésorerie était positive.
    La liquidation judiciaire est intervenue 1 an 1/2 après en septembre 2018 sous une nouvelle présidence.
    Petite mise au point une Association peut être à l’équilibre financier contrairement à ce que peut laisser supposer la conclusion de l’article.
    Il y a aussi des vrais professionnels du monde associatif sportif.
    Valérie Franchet

    Répondre
    • Nathalie Vauchez
      Publié le 25 janvier 2019

      Oui bien sûr, il ne s’agit en aucune manière de fustiger les associations, qui font un très gros travail sur l’île de Ré comme ailleurs. J’avais d’ailleurs rencontré longuement votre mari Eric Franchet pour un article complet présentant son projet pour le complexe multisport de Loix quand il s’en était vu confier la gestion. Et j’ai bien pris le soin de préciser dans le chapeau de l’article le changement de présidence de l’association. Toutefois, la tendance va de plus en plus vers la « professionnalisation » – ce qui veut dire la gestion par des structures professionnelles et non associatives, et ne veut en aucun cas dire que les associations ne seraient pas « professionnelles » dans leur travail – via des DSP, le monde associatif ayant de plus en plus de mal à fonctionner, dans tous les domaines, en France. Ne voyez donc pas dans cet article un quelconque jugement critique. Nathalie Vauchez