Vie politique

Démocratie participative

Comité Consultatif Citoyen : le travail continue

En juin, les élus découvriront les propositions du Comité Consultatif Citoyen.
Publié le 06/06/2022

Jeudi 19 mai dernier, les membres du Comité Consultatif Citoyen étaient invités à Saint-Martin pour une restitution du travail accompli.

Cette demie journée s’annonçait dense et elle le fut en effet. A la hauteur du nombre de propositions émises lors des ateliers rassemblant, du 7 octobre au 23 novembre 2021, élus, membres d’associations, et citoyens tirés au sort, autour des six grands thèmes du Schéma de Développement Durable insulaire : patrimoines, économie, social et culture, aménagement du territoire, mobilité et déchets.

Une restitution longuement préparée

A l’origine, le mois de mars avait été évoqué. Mais c’était sans compter avec un Comité Consultatif Citoyen particulièrement prolixe, allongeant d’autant le travail d’étude nécessaire à la restitution. Aussi ses membres avaient-ils été prévenus dès le 6 avril du retard de ce rendez-vous attendu. Pour préparer la réunion, les membres du CCC avaient ensuite reçu le 16 mai par email un rendu officiel de l’ensemble des propositions faites lors des ateliers de travail, chaque fiche disposant d’une autre « en miroir », vues sous différents aspects allant de la légalité au niveau d’avancement du côté de la CdC, en passant par la réglementation ou encore la question des compétences (ou leur partage).

Une première étape

Dans la salle Vauban, Sylvie Dubois nous prévient d’emblée : cette restitution est un préalable, « une restitution technique uniquement ». « Il ne s’agit pas de dire aujourd’hui quelles actions seront mises en oeuvre ou pas », poursuit la Directrice du Pôle Environnement de la CdC, « mais il s’agit d’être sûr que rien n’a été oublié, que la compréhension de chaque proposition a été bonne ». Mais aussi de définir des objectifs prioritaires.

A cet effet, il a été remis dès l’entrée à chacun des participants plusieurs post-it de couleur, chaque catégorie (élus, associations et citoyens) ayant la sienne. Sur plusieurs tables, des fiches précisant les actions. Charge à chacun de poser ses post-it sur les thèmes estimés prioritaires.

Juin, le mois du politique

Si Lionel Quillet est attendu pour une visite à la pause prévue à mi-parcours de la réunion, « il n’y a pas encore eu de décision politique » affirme Sylvie Dubois, précisant que le Président de la CdC n’a pas même vu le document.

« Il n’y a même pas encore eu de présentation politique », insistet- elle. Ce sera pour le mois de juin avec une réunion de présentation aux délégués communautaires, précédant une seconde restitution devant le CCC en septembre, avant un passage en Conseil communautaire au mois de décembre.

Des précisions s’imposaient

Une fois ces informations posées, le travail commence enfin et il est de taille. Certains sujets ont semble-t-il « été passés à la trappe », sourit Sylvie Dubois, évoquant la préservation de l’environnement et la petite enfance, tous deux inscrits au Schéma de Développement durable.

Passer ensuite en revue chaque fiche « Action » exige une attention constante et un esprit en alerte, Sylvie Dubois n’hésitant pas à titiller l’assistance et à poser des questions complémentaires. « Est-ce bien cela que vous avez voulu dire ? », interroge-t-elle. Des échanges interviennent et de fait, certaines précisions s’imposaient parfois. Après plus de deux heures de concentration, la pause est, reconnaissons-le, bienvenue.

Le CCC face aux réalités

Après « le goûter » au jus de pomme, Le Président de la CdC prendra ensuite la parole sans formalisme. Évoquant certains sujets majeurs tels le logement et l‘adaptation du territoire au changement climatique, Lionel Quillet exprime clairement les problématiques auxquelles le politique est confronté, manière peut-être de responsabiliser les membres du CCC sur leurs attentes, en les mettant face à certaines réalités, telles la pression énorme faite sur le foncier insulaire, impactant de fait le potentiel des politiques publiques, le fait que « quoiqu’on fasse l’eau reviendra un jour », les oppositions de l’Etat en réponse à des projets de bâti innovant et résilient, ou encore la question de la location saisonnière, notant au passage une demande plus forte de règles qu’ensuite, « personne ne veut appliquer », souligne-t-il.

« La restitution professionnelle reflète le fossé entre idées et possibilités », affirme le Président de la CdC, estimant que « participer à une prise de conscience collective peut être l’un des objectifs du Comité Consultatif Citoyen », et proposant pour conclure son propos une réunion le 29 juin prochain dans ses bureaux autour d’un atelier Mobilité dédié au vélo.

Quittant la scène, Lionel Quillet renvoie l’assistance à son ordre du jour : mener à terme la revue détaillée des propositions du Comité. Un document décidément consistant démontrant, si le doute était encore permis, qu’avoir des idées était la partie la plus ludique d’une aventure citoyenne complexe.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires