Territoire

Relance

Castex à La Rochelle : « Sortir de la crise collectivement renforcés »

Le premier ministre Jean Castex à la Maison de la Charente-Maritime ce 12 décembre, accompagné de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Crédit : Aurélie Cornec
Publié le 12/12/2020

Ce samedi 12 décembre, Jean Castex s’est rendu à La Rochelle afin de signer avec Dominique Bussereau l’accord de méthode avec l’Assemblée des départements de France (ADF) et l’accord de relance avec le Département de la Charente-Maritime. Déclinaison du plan « France Relance » au niveau local, cet accord vise notamment à favoriser la transition écologique et la compétitivité du territoire

 

Le Premier ministre, accompagné de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, s’est rendu dans un premier temps sur le site du Pont de l’Île de Ré, pour une présentation du projet de contournement qui permettra aux navettes de circuler en toute sécurité en direction du Pont. Ce projet bénéficiera des crédits du plan France Relance.

 

Le premier ministre Jean Castex présentait, le 3 septembre dernier, le plan « France Relance », une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. Au niveau des collectivités locales, ce plan de relance se décline en différents accords et contrats visant des opérations qui seront engagées en 2021 et 2022. L’accord départemental de relance de la Charente-Maritime détermine les modalités de financement par l’Etat de projets sous maîtrise d’ouvrage du Département.  « Le plan de relance se situe dans un cadre compliqué, avec un niveau d’articulation complexe, puisque nous en sommes à la fin des CPER (Contrats de plan Etat / Région) », commente l’ancien ministre Dominique Bussereau, président du département de la Charente-Maritime et de l’ADF. « J’ai demandé au premier ministre que les départements puissent signer ce plan de relance avec le gouvernement. Nous souhaitons pouvoir en être des acteurs à part entière et attendons avec impatience le projet de loi 3 ou 4D*, en espérant qu’il soit largement décentralisateur et le plus ambitieux possible ». « Malgré les mesures déjà prises, il faudra aller plus loin en 2021, notamment au vue des dépenses pour le RSA (Revenu de solidarité active) qui continuent de s’aggraver, en partie à cause de la crise actuelle », ajoute-t-il.

 

Préparer l’avenir …

Le premier ministre rappelle qu’il est est venu ce samedi à La Rochelle « dans un contexte pesant, même si cette crise épargne la Charente-Maritime ». « Il y a une lassitude des Français, parfois une désespérance mais ces circonstances éprouvantes ne doivent pas nous empêcher de travailler ensemble et de préparer l’avenir car nous sortirons de cette crise, et nous nous devons d’en sortir collectivement renforcés », assure-t-il. Jean Castex souligne par ailleurs l’engagement des départements dans la lutte contre cette crise aux côtés du gouvernement. « Crise qui provoque de graves dégâts économiques et sociaux, se traduisant par exemple par l’accroissement du nombre de bénéficiaires du RSA ». Revenant au sujet « France relance », le premier ministre rappelle que pas moins de 100 milliards vont être engagés, financés par l’Europe à hauteur de 40%, « ce qui est considérable ». « Afin de donner un maximum d’impact à ce plan, il faut le mettre en œuvre de manière territoriale en y associant toutes les collectivités. C’est un gage d’efficacité et d’unité, au moment où nous traversons l’une des pires crises de l’histoire », analyse Jean Castex.

 

en agissant dès aujourd’hui

Le plan « France relance » poursuit trois principaux objectifs : la transition écologique et la préservation de la biodiversité, la compétitivité et la cohésion des territoires. Concrètement au niveau local, le plan de relance va se traduire, dans un premier temps, par la rénovation énergétique de quatre collèges (Burie, Saintes, Marennes, La Tremblade) ainsi que la création d’une passerelle sur le Pont de l’île de Ré dédiée aux transports en commun. Lors de cette journée rochelaise, le premier ministre s’est d’ailleurs rendu sur le site du Pont de l’Île de Ré, pour une présentation du projet de contournement qui permettra aux navettes de circuler en réduisant les temps de parcours (lire notre encadré). Il est aussi prévu d’améliorer le cadre de vie des aînés avec la rénovation de trois EHPAD (Matha, Aigrefeuille d’Aunis, Montlieu-le-Garde). L’ensemble de ces projets bénéficieront des crédits du plan France Relance. « Il nous faut aller vite car c’est dès aujourd’hui que ce plan de relance doit faire effet », soulève Jean Castex. Ce dernier conclut son discours en saluant chaleureusement Dominique Bussereau pour sa carrière et ses qualités humaines : « Je sais que nous vivons un moment important pour Dominique, car il a décidé de passer la main dans quelques mois. Je salue son parcours exemplaire tant au niveau local que national. C’est donc avec une certaine émotion que je signe ces contrats avec un homme de cœur, un élu de conviction, un serviteur de la République et un ami ancien, fidèle et exigeant ».

Aurélie Cornec

* Projet de loi « 4D » : décentralisation, différenciation, déconcentration et décomplexification.

 

Encadré 1

« France relance » en Charente-Maritime

L’accord de méthode entre l’Etat et l’Assemblée des départements de France porte sur trois sujets majeurs : la relance, les évolutions institutionnelles et les questions financières. L’accord départemental de relance avec le conseil départemental de la Charente-Maritime constitue quant à lui le premier accord de relance signé au niveau national avec un conseil départemental et a comme première vocation d’illustrer de manière concrète la territorialisation du plan de relance souhaité par l’État. Ce plan d’envergure représente, pour la Charente-Maritime :

  • 3,61 millions d’euros pour la transition écologique et la préservation de la biodiversité,
  • 2,83 millions pour la compétitivité (ports et stratégie maritime, développement du tourisme durable et rénovation du patrimoine, valorisation des producteurs locaux),
  • jusqu’à 10 millions pour la cohésion des territoires (amélioration de la résilience sanitaire, renforcement des mobilités douces et des infrastructures de transport, inclusion numérique).

 

Encadré 2

Création d’une passerelle sur le Pont

Le projet prévoit la création d’une passerelle réservées aux transports collectifs, d’une longueur de 52 mètres à sens unique, depuis le parking du Belvédère en direction de la file de bus dédiée à la gare de péage. Cet ouvrage permettra de fluidifier la circulation des cars, bus et navettes, de faciliter leur accès au péage et de diminuer leur temps de trajet de 5 minutes sur le temps actuel, voire davantage en saison estivale.

Dans le cadre de la déclinaison du plan « France relance » en Charente-Maritime, le Département va être également soutenu financièrement par l’Etat pour l’acquisition d’une navette électrique pour le réseau RespiRé, l’installation de panneaux à messages variables et l’amélioration de la signalisation des arrêts.

 

 

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires