Vie politique

Conseil municipal de Rivedoux - 7 avril 2021

Budgets 2021 et travaux au programme du conseil

La première phase des travaux de l’école de Rivedoux commencera mi-juin prochain et durera tout l’été
Publié le 21/04/2021

Dans un contexte sanitaire ne permettant pas au public d’être présent au conseil municipal, et conformément aux engagements pris, la commune de Rivedoux s’est adaptée en permettant à ses concitoyens de suivre la séance de ce mercredi 7 avril en direct sur les réseaux sociaux

Comme précisé par Monsieur le Maire, Patrice Raffarin, les comptes administratifs et les comptes de gestion ont déjà été votés et la commission des finances s’est réunie préalablement par deux fois afin de présenter au conseil ses prévisions budgétaires pour l’année 2021.

Budget annexe écotaxe

Concernant le budget annexe écotaxe, il est alimenté par des recettes stables permettant de lui garantir suffisamment de ressources pour couvrir l’ensemble des dépenses dont il fait l’objet, rappelle Patrice Raffarin. Pour l’exercice 2021, les dépenses et les recettes de fonctionnement s’équilibrent à hauteur de 94 230 euros et celles de la section d’investissement à hauteur de 55 418 euros prévoyant ainsi un budget annexe ecotaxe global de 149 648 euros pour 2021.

S’agissant du fonctionnement, les recettes proviennent principalement de l’écotaxe du pont ; en terme de dépenses, il s’agit notamment de la convention avec La Verdinière, de l’étude LPO pour classer l’aire naturelle des Tamaris en refuge et d’un contrat avec la SAUR qui, tous les quatre ans, fait des prélèvements spécifiques sur la plage Sud pour vérifier la parfaite qualité des eaux au niveau de la chaussée. S’agissant de la section investissement, les dépenses sont liées en grande partie à une nettoyeuse de plage qui, ayant très peu servi car les plages étaient recouvertes de galets depuis deux ans, a été revendue permettant ainsi en partie les recettes de la section investissement. Patrice Raffarin a évoqué plusieurs possibilités en substitution à cette nettoyeuse telle que le recrutement d’un ou deux jeunes pour nettoyer la plage.

Budget annexe du port

Le budget annexe du port profite de recettes stables, malgré le contexte sanitaire de l’année précédente. En investissement, le budget primitif de l’exercice 2021 présente une prévision de dépenses d’un montant total de 15 742 euros, constitué de frais d’études et de l’acquisition d’équipement spécifiques; les recettes réelles d’investissement sont composées de subventions, des amortissements et du solde d’exécution positif issu de 2020. La section de fonctionnement, quant à elle, présente un montant prévisionnel de dépenses de 11 147 euros, principalement financées par des recettes liées à l’exploitation du port et qui seront plus importantes que les recettes réelles de 2020 car les taxes d’amodiation des usagers vont être majorées suite à la création d’une quatrième filière. Les dépenses de fonctionnement sont principalement liées au contrat avec la société qui vient installer et désinstaller les filières, ainsi qu’à la réalisation d’études réglementaires ou d’exécution qui vont normalement toutes se terminer cette année donnant l’espoir d’un avis favorable de la commission des sites pour aménager le port. L’exercice prévisionnel 2021 pour le budget annexe global du port se chiffre donc à un montant estimé de 26 890 euros.

Budget du quartier du Château

Un autre budget prévisionnel voté en conseil et non des moindres est celui de l’aménagement du quartier du Château qui est une opération menée conjointement avec la Communauté de Communes de l’île de Ré dont l’objet principal est de construire des logements à loyers modérés et de proposer des parcelles à l’acquisition pour la construction de résidences principales, explique Patrice Raffarin. L’ensemble des aménagements permettront de garantir un cadre de vie agréable autour de ces logements. En investissement, les dépenses prévisionnelles du quartier du Château estimées à 4 001 442 euros sont composées notamment de remboursements d’annuités d’emprunt. Les recettes, quant à elles, sont constituées de la vente de terrains ou encore de la réalisation d’un prêt relais qui va faire la transition entre le moment d’achat à l’Etablissement Public Foncier de Nouvelle-Aquitaine et de revente des terrains à la CdC.

La section de fonctionnement présente un montant prévisionnel de dépenses d’un montant de 3 570 600 euros équilibrée par une écriture d’ordre et sont principalement liées à l’acquisition de terrains ou encore aux travaux d’aménagements. Les logements qui ne seront pas revendus à la CdC seront attribués à dix citoyens presque tous Rivedousais. Les travaux commenceront à la mi-mai 2021, puis seront mis en pause début juillet pour reprendre début septembre. On peut espérer qu’à la fin de cette année la première phase des travaux de réseaux et voirie sera terminée… Le budget global estimé relatif au quartier du Château est donc de 7 572 042 euros pour l’exercice 2021. En parallèle, la commune a signé un devis avec ECR Environnement pour faire une étude hydraulique afin de solutionner les problèmes d’inondation et de submersion sur l’aire naturelle des Tamaris.

Un budget principal qui se veut prudent

Concernant le budget principal communal, Patrice Raffarin précise qu’il est en bonne santé, mais qu’il se veut prudent et focalisé sur le maintien général d’un service public de qualité. En section de fonctionnement le montant des dépenses et des recettes s’équilibre à hauteur de 3 656 379 euros, tandis qu’en section d’investissement il s’équilibre à hauteur de 2 192 993 euros. Le budget primitif global est donc de 5 849 372 euros pour l’exercice 2021, montant qui diffère peu selon les années, l’objectif étant de réussir à contraindre au maximum les dépenses de fonctionnement et d’optimiser les recettes pour dégager un autofinancement le plus intéressant possible, rappelle Monsieur le Maire. Il ajoute que l’énergie électrique et la transition énergétique est un des sujets importants sur lesquels la commune va travailler pour faire des économies. En section d’investissement, les dépenses principales seront par exemple destinées aux travaux de l’école ou de voirie et les recettes proviennent notamment de subventions. En section de fonctionnement les dépenses sont liées aux charges des personnels et de travaux ; quant aux recettes elles proviennent principalement des impôts et des taxes.

Pour terminer sur la partie budgétaire, Monsieur le Maire rappelle que le conseil n’a plus à se prononcer sur la taxe d’habitation, cette dernière ayant été supprimée en 2020 pour 80% des foyers. Concernant la taxe foncière bâtie et non bâtie en revanche, la proposition est de maintenir les taux votés en 2020, donc pas d’augmentation prévue pour l’année 2021.

Travaux en cours et à venir

Depuis deux mois, la rue de la côte Sauvage est dans la première phase des travaux, qui en comptera trois. Le syndicat départemental de la voirie a proposé au conseil la mise en place de trois conventions. L’une aura pour mission la géolocalisation et le géoréférencement des réseaux souterrains, une autre la conception de l’aménagement avec la maîtrise d’oeuvre et la réalisation des travaux, enfin la dernière proposition est une mission de coordination en matière de protection de la santé et de sécurité (voir notre article sur les travaux de la rue de la côte Sauvage page 12).

Monsieur le Maire a rappelé l’ambition de la commune pour les travaux de réhabilitation du groupe scolaire. Pour ce faire, trois phases de travaux seront mises en place sur deux ans. La première phase des travaux concerne la création d’une nouvelle salle de classe de 78 m2 avec du mobilier et du matériel adaptés à des classes de double niveau. D’autres aménagements sont prévus notamment au niveau de la tisanerie pour les professeurs. Cette phase débutera en juin prochain pour une classe livrée mi-septembre. La seconde étape sera de réhabiliter les deux anciennes salles de classe (celle du directeur de l’école et celle occupée par l’accueil de loisirs actuellement) pour en faire un pôle autonome afin qu’il y ait une entrée différente pour l’école et pour l’accueil de loisirs. La troisième phase des travaux concerne l’aménagement des quatre cours qui bénéficieront d’une réflexion avec les parents d’élèves et les enseignants. La somme engagée par la commune pour ces travaux en 2021 sera de 220 000 euros.

Enfin, à noter le lotissement des Fournières demande la rétrocession de ses parties communes pour qu’elles reviennent dans le domaine public afin que la commune soit en charge de leur entretien. De plus, le lotissement est difficilement localisable, par les livreurs notamment, car il se trouve dans une impasse. L’autre demande concerne donc une dénomination de cette impasse pour afin qu’elle soit plus facilement localisée. Toutes ces demandes ont été acceptées par le conseil municipal et la dénomination sera donc l’impasse des Fournières.

Stessy Bourreau

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires