Environnement

Défense des côtes

Le Grand Pré à Sainte Marie de Ré

Bien plus qu’une remise en état, un véritable projet environnemental

La digue du Grand Pré réhabilitée
Publié le 04/07/2012

Se terminent actuellement au Grand Pré, à Sainte-Marie, les travaux de réhabilitation de la digue qui fut sur une longueur de 400 mètres sérieusement affectée lors de l’épisode dramatique du vimer Xynthia. Ce chantier appartenant au niveau 2 de la remise en état des digues dites « pérennes » de l’île de Ré, il n’a été envisagé aucun rehaussement de l’édifice. L’objectif se limitant à retrouver la configuration antérieure de la protection. Cette réhabilitation d’un montant de 75 000 € TTC, réalisée par l’entreprise Ré TP, s’inscrit dans le cadre des huit chantiers d’entretien et de suivi programmés par la Communauté de Communes en cette année 2012.

marais de Grand Pré

Le marais de Grand Pré au lendemain
de la rupture de la digue par Xynthia

Cette digue a la particularité de protéger le marais de Grand Pré, l’un des deux marais du canton sud de l’île avec celui du Défend à Rivedoux. Pour madame le maire de Sainte-Marie, Gisèle Vergnon, « la commune a sur le site du Grand Pré un projet environnemental dont la finalité est de faire revivre le marais ». C’est pourquoi les élus maritais ont demandé à ce que « leur marais » puisse être inscrit dans le cadre du CTMA (Contrat Territorial volet Milieux Aquatiques), en CREZH (Contrat Entretien Restauration Zones Humides) afin que celui-ci puisse prochainement dépendre de la compétence de la Communauté de Communes.

À cet effet, une canalisation autorisant la circulation de l’eau entre mer et marais, est d’ores et déjà installée au sein de l’édifice bien que non encore fonctionnelle. Celle-ci restera en attente tant que les travaux de remise en état des marais n’auront pas été effectués par l’AEMA (Association syndicale autorisée des Étangs et Marais d’Ars-en Ré). De plus quelques problèmes d’ordre administratif restent encore à résoudre, notamment en ce qui concerne l’acquisition des dernières parcelles de marais par le Conservatoire du Littoral qui sera gestionnaire du site. La commune de Sainte- Marie étant la seule commune de l’île à être inscrite dans l’Atlas de la Biodiversité, elle se devait d’un point de vue scientifique, d’établir l’inventaire floristique et faunistique du marais du Grand Pré. Étude qu’elle a confiée à la LPO (Ligue pour le Protection des Oiseaux). Nul doute que dans le futur Plan de Gestion, celui-ci stipulera l’ouverture du site au public. C’est pourquoi, il a été prévu dans le projet global de réhabilitation que la future voie mixte (piétons/ cyclistes) reliant Rivedoux à Sainte-Marie emprunte le haut de la digue, autorisant ainsi une vue d’ensemble sur le marais.

 

—-

Les huit chantiers de compétence intercommunale

– 1ère tranche : Digue du Bourg à Rivedoux, digue du Grand Pré à Sainte-Marie, digue de Montamer à Sainte-Marie, digue de la Pergola à La Couarde. Coût de l’opération : 250 000 € HT.

-2ère tranche : Digue du Grand Garçon à Ars, digue du Canot de Sauvetage à Saint-Clément, Digues du Sailloux et du Vivier à Loix et enrochement du Petit Sergent au Bois- Plage. Coût de l’opération : 400 000 € HT.

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires