Culture

Portrait d'entrepreneur - Le Bois-Plage

Benoît Maltier, les souvenirs et le savoir-faire en héritage

© Nathalie Vauchez - Benoît Maltier et sa banquette télésiège. Le logo de la Maison Benoît Maltier, directement inspiré de celui figurant sur la façade de la cour intérieure de la Petite Orangerie, figure sur toutes ses créations.
Publié le 13/02/2024

Riche de ses émotions et souvenirs d’enfance, qu’il réinterprète avec un oeil contemporain, Benoît Maltier puise aussi dans les paysages et la Nature de l’île de Ré d’aujourd’hui ses idées créatrices.

Issu d’une famille poitevine, il a passé une bonne partie de ses vacances d’enfant à l’île de Ré, à La Couarde et Sainte-Marie, notamment. Ses premières années au milieu de la nature l’ont profondément marqué. A tel point qu’après une carrière tonitruante et une vie citadine, il a fait le choix au moment du Covid – décidément ! – de vivre et d’installer le studio de design de son entreprise, Maison Benoît Maltier, sur l’île, dans une ruelle du Bois-Plage.

Une famille d’artisans d’art

L’histoire de Benoît Maltier s’inscrit dans celle d’une famille où plusieurs générations d’artisans d’art se sont succédé, depuis le XVIème siècle jusqu’à la création de la maison d’édition. Dès le XVIème siècle, l’un de ses ancêtres, charpentier, crée les premières malles qui serviront à voyager, ainsi est né le métier de « malletier ». Issu d’une famille d’artistes, Benoit Maltier a toujours baigné dans un univers de création. Pendant son enfance en Poitou-Charentes, au milieu de la nature, il naviguait d’atelier en atelier entre celui de son grand-père, ferronnier d’art, celui de son oncle, sculpteur et galeriste et celui de son père, graphiste.

« Petit, je dessinais à l’envers, car je voyais mon père réaliser des illustrations sur la table à dessin. Ce qui a valu à mes parents une convocation par l’institutrice ! Je passais des heures à la forge avec mon grand-père et j’apprenais l’histoire de l’art avec mon oncle. Je n’étais pas bon élève, je dessinais tout le temps, j’ai rempli des cahiers et des cahiers d’écrits et de dessins… » Des cahiers qu’il a conservés précieusement et qui l ’émeuvent encor e aujourd’hui.

Des expériences exceptionnelles

Aussi, après un CAP d’ébénisterie au cours duquel il rencontre un professeur qui lui transmet sa passion, il entreprend des études d’ébénisterie d’art à l’école Boulle et poursuit des études de design à l’institut Saint- Luc. Outre la création successive de plusieurs entreprises, seul ou avec des associés, qui consacrent son succès en France et le font travailler pour des clients partout dans le monde : Hong-Kong, les Etats-Unis, le Quatar…. son parcours professionnel lui offre l’opportunité de contribuer à de nombreuses expériences professionnelles exceptionnelles, auxquelles il apporte sa créativité : Gulli (il a alors créé une entreprise de mobilier pour enfants), M6 Déco (avec Valérie Damido et l’émission « Une semaine pour tout changer »), Groland, Avoriaz 1800…. Ses clients peuvent être aussi bien des grandes Maisons de Champagne ou de Cognac, que des châteaux, des hôtels de luxe, ou encore, excusez du peu, le Festival de Cannes. Il crée des entreprises, les développent, les revend, toujours à la recherche de nouvelles aventures d’inspiration créatrice.

L’île de Ré, havre d’inspiration

Après vingt ans passés dans la capitale, le brouhaha parisien lui pèse et il ressent fortement le besoin d’un retour à la nature. Elodie, son épouse, est Rochelaise, ils décident lors du Covid de venir s’installer sur l’île, havre de paix et d’inspiration, leur vie est partagée entre Ré, en partie Paris pour le travail et Benoit est aussi passionné par l’Auvergne. « La mer m’inspire, je cours ou je marche tous les jours le long de l’océan, j’adore les marais salants, la moyenne montagne est une autre source d’inspiration. »

Fondée en 2023 et installée à « La Petite Orangerie », une jolie demeure de village ayant appartenu en 1895 à Narcisse Gourmel, puis à Clémentine Gourmel, la Maison Benoît Maltier, marque de design haut-de-gamme, a pour ambition de renouveler le segment du mobilier design.

Cette maison d’édition revisite les souvenirs de notre enfance à travers du mobilier, des objets et des accessoires créés dans une démarche globale alliant de nombreux savoirfaire principalement de proximité. Au design unique, personnalisables, les meubles dessinés par Benoît Maltier sont produits en petite/moyenne série ainsi qu’en éditions limitées, ils sont tous numérotés.

« A ce design innovant et élégant, réinterprétant des souvenirs d’enfance afin de susciter l’émotion et de redonner du sens aux mobiliers et objets, j’allie une approche durable et responsable en sourcant des matières premières parmi les plus écologiques et en faisant revivre des filières françaises, et j’ai une exigence irréprochable dans la qualité des réalisations et de l’accompagnement proposé par la marque. »

Des pièces d’acier trempées dans les marais salants

Aujourd’hui trois gammes existent, la plus importante étant « Hommage à Georges » : « Dans mon enfance, aux côtés de mon grand-père Georges, j’étais passionné lorsqu’il m’emmenait dans les marais salants de l’île de Ré. Je garde en mémoire l’image de cet homme aux hautes bottes rassemblant soigneusement le sel en de petits monticules coniques… »

Ainsi, Benoît trempe-t-il régulièrement, pendant quelques semaines, des pièces d’acier dans un marais salant de la Cabane du Feneau : « Cela leur donne une patine originale, ils s’oxydent rapidement et les petites branches ou animaux qui s’y accrochent forment des dessins. Avec le vernis par-dessus, cela donne une texture unique. » Ces pièces servent à créer le piétement des banquettes et Benoît aime raconter l’histoire de chaque meuble à ses clients. Console, banquette, canapé, fauteuils, composent cette collection. Benoît a aussi créé des « seaux de plage » en porcelaine, qui peuvent faire office de petites lampes ou ont bien d’autres usages. Il sélectionne avec le plus grand soin ses matières premières : bois de chêne de Bourgogne, porcelaine de Limoges, cuirs splendides, issus des fins de collection de grandes maisons de luxe françaises, tissus d’édition rares, cousus à la main…

© Nathalie Vauchez – Souvenirs, souvenirs… l’une des très nombreuses pages de cahiers sur lesquelles Benoît dessinait et écrivait, enfant

La Maison Benoît Maltier réalise elle-même le montage et l’assemblage des pièces, ce qui lui permet de contrôler chaque produit fini, avant d’effectuer la livraison.

La collection « Une cabane sur l’eau », fait référence aux carrelets de l’estuaire de la Gironde le long duquel il se promenait petit en famille : « le secrétaire haut » permettant de travailler debout en est issu. La collection « Les sports d’hiver » raconte son enfance à la montagne, d’où sortent tout droit la banquette en forme de télésiège ou le banc luge…

Tout juste revenu du Salon « Maison & Objet », où ses créations ont séduit de nombreux professionnels, Benoît Maltier affiche aussi haute son ambition d’éco-responsabilité, visant dès que possible à mesurer l’impact de son mobilier, qui devra, quoi qu’il en soit, être étiqueté dès 2025, ce sera alors obligatoire. Il travaille le plus possible avec des fournisseurs et artisans de la région et a bénéficié d’une (petite) subvention de la Région Nouvelle Aquitaine pour financer sa présence au Salon.

Une belle nouvelle aventure qui commence bien pour ce créateur inspiré et inspirant.

Maison Benoît Maltier
1, petite rue de la Caillette,
17580 Le Bois-Plage-en-Ré
06 31 30 89 10
contact@benoitmaltier.com
Instagram : @benoit.maltier
IN : @benoitmaltier

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires