Environnement

Conseil de gestion du Parc naturel marin

Avis favorable du Parc Naturel Marin pour le brise-lames du port de Saint-Martin

Le Conseil de gestion du Parc naturel marin a donné un avis conforme favorable, pour le remplacement du brise-lames du port de Saint-Martin de Ré, avec certaines obligations ciblées. Crédit : Nathalie Vauchez
Publié le 22/12/2021

Jeudi 16 décembre dernier s’est tenu au Forum des Pertuis aux Minimes à La Rochelle, le Conseil de gestion du Parc naturel marin. Le Port de Saint-Martin-de-Ré et le Marais d’Yves ont retenu notre attention.

Ronan Lucas et Jean Prou à la fin du conseil de gestion au Forum des Pertuis. Crédit : Valérie Lambert

Jean Prou présidait son second conseil de gestion 2021 depuis son élection en octobre dernier. Avant de lancer la création et l’élection de trois comités géographiques, il rappelait : « Il est important de travailler avec tous les acteurs maritimes et les experts pour améliorer en priorité la qualité de l’eau, l’enjeu central pour la vie des écosystèmes et pour toutes les professions. »

Des comités géographiques créés pour répondre à la diversité des enjeux de cet immense espace marin de 6500 km2  et pour faciliter la proximité avec les acteurs de ces territoires.

Chaque comité a été constitué avec une trentaine de membres élus. Le premier comité, nommé «  littoral vendéen » sera présidé par Dominique Chevillon, vice-président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) avec José Jouneau, en qualité de vice-président, représentant du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins des Pays de la Loire ( COREPEM).

Un second, nommé «  Estuaire de la Gironde » sera présidé par Françoise de Roffignac, vice-présidente du Département et représentante du Syndicat mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire de la Gironde ( SMIDDEST) avec pour vice-président Patrick Marengo, Maire de la commune de Royan.

Et enfin le comité « Mer des Pertuis » avec pour président, Christophe Bertaud, représentant de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et Jacques Pigeot, représentant de l’association IODDE, son vice-président.

Une feuille de route pour 15 ans

Ce conseil fut l’occasion de fixer 50 objectifs à atteindre, pour mettre en place un plan de gestion et  un axe fort sur l’amélioration de la connaissance du milieu marin et estuarien pour parvenir à un bon état écologique des écosystèmes et celui du développement durable des activités maritimes d’ici 2033. Lors de cette séance, il a été rappelé que la procédure d’avis conforme prend en compte les enjeux définis dans le plan de gestion et contrôle que soit bien appliquer le programme «  éviter, réduire et compenser ». 

Brise-lames du Port de Saint-Martin-de-Ré

Suite aux tempêtes de décembre 2019, le brise-lames du port de Saint-Martin-de-Ré n’assurant plus ses fonctions de protection, un réaménagement des ouvrages maritimes s’est imposé pour sécuriser les conditions d’accès.

Dans le cadre de la demande d’autorisation environnementale déposée par le Conseil départemental de la Charente-Maritime, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) de Charente-Maritime a sollicité l’avis conforme du Conseil de gestion du Parc conformément à l’article R.181-27 du code de l’environnement.

Un avis favorable a été donné sur le projet de remplacement de l’actuel brise lames. La solution d’aménagement projetée consisterait à détruire l’actuel et à le déplacer pour intégrer un ouvrage fixe en protection des houles de secteur nord-ouest qui viserait à améliorer les conditions d’agitation dans l’avant-port et le chenal d’accès rectifié. Un brise-capot positionné dans la continuité de la jetée est du port atténuerait les clapots de secteur nord-ouest.

Des précautions liées à l’environnement et pour ne pas l’altérer, les travaux seront réalisés par voie maritime afin de réduire les impacts sur l’estran. Un avis conforme favorable mais avec certaines conditions ciblées.

Obligation pour le pétitionnaire de préciser les mesures qui seront prises pour éviter les risques de pollution accidentelle, de mesurer leur incidence sur la qualité de l’eau et de suivre l’évolution de la turbidité de l’eau pendant les phases de chantier.

Éviter les risques de dégradations du milieu marin

Obligation aussi est faite pour le pétitionnaire de mener des analyses complémentaires en amont des travaux et de trouver une solution alternative en termes de travaux en cas de contamination des habitats. Des suivis complémentaires adaptés au contexte de l’estran après les travaux seront demandés. Avant chaque tranche de travaux, le pétitionnaire devra former les équipes au repérage et à l’observation des mammifères marins, des tortues et des oiseaux présents sur ces secteurs pour effectuer des suivis. Et des suivis complémentaires adaptés au contexte de l’estran après les travaux seront demandés.

Extension de la Réserve naturelle de la Baie et du Marais d’Yves

Pour rappel, un plan d’actions de protection des enjeux face au risque de submersion a été établi après l’impact provoqué par la tempête Xynthia vécue en 2010.

Le projet de construction d’une digue nécessite d’entraîner l’extension de la réserve naturelle nationale  sur les communes d’Yves et de Fouras (lire notre édition LR à La Hune N°23 page 28). Dans le cadre de la procédure de consultation et d’enquête publique relative à ce projet, l’avis du Conseil de gestion du Parc naturel marin a été sollicité par le Préfet. Le Conseil de gestion devait se prononcer sur l’extension de la réserve pour la partie marine, pas sur sa totalité.

C’est ainsi que le Conseil de gestion a émis un avis simple favorable qui n’engage pas le Conseil de l’État mais qui donne un certain poids en validant la réserve naturelle nationale. Ronan Lucas, directeur délégué adjoint à l’Office Français de la Biodiversité notifiait : «  D’accord pour préserver cette réserve nationale mais il faut poursuivre des réflexions sur les circulations dans le futur plan de gestion. »

Évènement 

À l’occasion du sommet ministériel autour des questions marines qui réunira  27 ministres les 9 et 10 février prochain à l’Espace Encan à La Rochelle, le Parc naturel marin de l’Estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis proposera divers évènements dont une exposition photographique pour mettre les 8 parcs naturels marins français en valeur.

https://www.parc-marin-gironde-pertuis.fr/

Valérie Lambert

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires