Vie politique

Dossier Enjeux et Projets

Ars-en-Ré : pérenniser la vie du village et sa qualité

Le marché se tient place de l’Église en hiver, dans et autour de la halle, de Pâques à septembre
Publié le 22/01/2021

Point de cérémonies des voeux des Maires et du Président de la Communauté de Communes cette année, crise sanitaire oblige. Qu’à cela ne tienne. L’équipe de Ré à la Hune a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des édiles et du Président de la CdC, avec une seule question : Quels sont les principaux enjeux et projets à court et moyen termes de votre commune/de l’intercommunalité ? Tous nous ont accordé de longs et passionnants entretiens. L’île de Ré continue d’aller de l’avant… Vous saurez (presque !) tout en lisant ce dossier, des pages 20 à 30.

 

 

La Maire d’Ars-en-Ré, Danièle Pétiniaud-Gros, présente aux lecteurs de Ré à la Hune les principaux enjeux et projets de ce « plus beau village de France ». Ils sont fort nombreux, illustrant le dynamisme de la Commune

Les travaux de la nouvelle cale de carénage, au fond du bassin à flot, devraient démarrer rapidement. Celle-ci permettra de répondre aux critères environnementaux et devrait être livrée avant l’été 2021. Elle comportera cinq emplacements de carénage, dont deux réservés à la commune et trois aux entreprises Blondeau (2) et Fish and Ship (1).

La porte du Port de la Criée sera changée avant l’automne, les douches de la capitainerie du port de La Prée vont être remplacées.

Le Conseil municipal a voté un budget conséquent (près d’1 M€) pour la rénovation totale de l’école de voile, qui devrait bénéficier du Fonds de Concours sportif de la CdC de l’île de Ré (30 % de l’investissement), ainsi que, la municipalité l’espère, d’une subvention de 25 % au titre de la DTER (dotation d’équipement des territoires ruraux). « Ces travaux permettront de remettre aux normes la base nautique en mauvais état, de la rendre plus accueillante, de créer un logement à l’étage pour le chef de base, etc. Le projet suivant, qui nécessitera un budget complémentaire, consistera à restaurer et embellir les alentours de l’école de voile, dont l’environnement est dégradé. L’objectif est de développer l’apprentissage de la voile sur une saison allongée, de Pâques à la Toussaint, pour les enfants, mais aussi pour des groupes de jeunes et d’adultes, pour qui nous créerons des possibilités d’accueil dans la commune », explique Madame le Maire.

« Le dévasage du Port de la Criée devrait avoir lieu à l’automne, après l’enquête publique, la DDTM (Direction départementale des territoires de la mer) ayant donné son feu vert début novembre 2020 au lancement de celle-ci qui a eu lieu en Mairie entre le 1er et le 25 janvier 2021. Par ailleurs, la CdC nous a promis de procéder au dragage du chenal en mai 2021, la Préfecture ayant donné son autorisation ».

« Au niveau du marché, il y a un petit changement le samedi matin en hiver, sur la place de l’église, nous avons changé le règlement et avons un projet de signalétique. Concernant la rénovation de la halle du marché, ouverte de Pâques à septembre, nous espérons qu’elle sera effective pour 2022. »

Ars-en-Ré dispose d’un important
patrimoine, dont fait partie son église

Une communication renouvelée et dynamisée

La nouvelle équipe municipale d’Arsen- Ré a fait de la volonté de communiquer, mieux et davantage, l’un des axes de son programme : Le premier nouveau Bulletin Municipal d’Ars, sorti en décembre 2020, et qui devrait être trimestriel, ainsi que les Brèves mensuelles du B.M. en sont une première illustration.

« Nous avons besoin de communiquer davantage que deux fois par an, ce qui est le rythme de parution du Tambour d’Ars qui a été créé il y a 45 ans, avec 6 numéros par an à l’époque. Cette union atypique entre la revue de l’Association d’Information Arsaise, et le bulletin municipal hébergé dans celle-ci, ne nous laissait pas assez de place et de fréquence pour notre communication. Nous allons aussi développer notre Site, ces supports doivent être l’émanation de tout le monde ».

Ars-en-Ré dispose d’un important patrimoine, un parcours historique a été proposé par la CdC, avec des textes écrits par l’AIA, une signalétique patrimoniale créée dans le cadre du Pays Art & Histoire et validée par l’Architecte des Bâtiments de France sera mise en place au printemps. Elle retracera un parcours dans le village, spécifique à chacune des dix communes, et mettra en exergue des monuments, bâtiments et maisons remarquables, avec des QR Codes. Arsen- Ré est précurseur, avec La Flotte.

Le logement, coeur du maintien de la vie du village

Du fait du prix du foncier, la mairie recherche des bâtiments pour créer de nouveaux logements : « C’est le coeur du maintien de la vie à l’année dans notre village. Nous allons rénover un petit logement venelle de la Quichenotte. Le leg en 1966 de la maison Poisot à la Commune va nous permettre de créer quatre logements communaux, un au rez-de-chaussée avec un local vélo, un au 1er étage et deux chambres avec salles de bain, WC et coin cuisine au 2ème étage. Ces chambres seront louées selon la demande, elles pourront servir d’hébergement d’urgence ».

Un boulodrome va être créé place Carnot, très rapidement et avant l’été, non loin de la Mairie. « Le temps administratif est très long, et bien différent de celui de la décision, d’autant plus quand on sollicite des subventions » tient à préciser Danièle Pétiniaud-Gros.

Ainsi, la réhabilitation d’un local de stockage situé place Carnot, acquis en début du mandat précédent, en 2014-2015, va être menée en 2021 ou 2022 (selon le temps de réponse à la demande de subvention) pour en faire un lieu d’accueil et d’hébergement d’urgence, dans le cadre du Plan de Prévention des Risques. Des toilettes, douches, WC, un coin cuisine et une mezzanine avec couchage sont prévus. Les plans de rénovation

Une étude est en cours pour envisager soit des logements au-dessus de la salle du Havre, l’idée étant de créer des cellules d’habitation pour recevoir des groupes de saisonniers ou de jeunes, soit une Maison partagée, soit quelques logements d’urgence. Ce magnifique bâtiment, avec une très haute hauteur de plafond, comporte deux étages. Les gendarmes en renfort estival y sont logés.

Une optimisation de la circulation dans la ZA et sur le Port

Côté voirie, des travaux de reprise des VRD (réseaux d’eau usée) de la zone artisanale jusqu’au Port vont bientôt commencer, des canalisations très abimées passent sous des parcelles privées. Par ailleurs, une étude sur le plan de circulation au sein de la ZA est en cours, visant à optimiser les flux entre vie professionnelle, habitations permanentes, et traversées de cyclistes en haute saison. Les élus vont rencontrer les Chefs d’Entreprises, les habitants, pour mettre en place un sens de circulation. Ils souhaitent aussi réfléchir à une éventuelle piétonisation du Port à certaines heures

« En matière de protection des côtes, nous serons très attentifs aux conclusions de l’étude menée par la CdC sur la propriété des ouvrages de côtes : il s’agit d’anticiper, en sachant à qui appartient quoi. Nous porterons aussi une attention forte à la qualité environnementale des zones protégées. Réfléchir au stationnement et à sa signalétique, maintenir la qualité de notre village classé et faisant partie des plus beaux Villages de France doit être l’affaire de tous. »

Deux OA P à mûrir dans le cadre du PLUi

« Notre feuille de route est de pérenniser la vie du village. D’ici un à deux ans, nous aurons mûri l’opération d’aménagement programmée (OAP) dans le quartier de Grignon, prévue dans le PLUi de l’île de Ré : nous envisageons d’y prévoir des logements en accession à la propriété et des logements locatifs. Une autre OAP est inscrite à La Boire, nous y avons prévu une réserve foncière pour environ 9 logements, le projet doit aussi mûrir. La caserne des pompiers, située dans la ZA juste avant le port, sera transférée dans une caserne neuve et moderne, en face du supermarché U Express : les travaux vont démarrer, le Département/SDIS est en recherche d’un architecte. Aussi, pour l’instant les voiries qui permettront l’accès à la nouvelle caserne ne sont pas refaites. Nous sommes en négociation avec le Département pour récupérer l’emplacement de l’actuelle caserne, situé en zone inondable. La voirie entre U Express et La Grange va être améliorée, pour fluidifier la circulation. A la plage de la Grange, de nouvelles échelles seront installées avant l’été. Nous réfléchissons aussi avec l’AEMA (Association des étangs et marais du Fier d’Ars) au rôle des marais en cas de catastrophe naturelle, il faut avoir un schéma cohérent des prises d’eau et des chenaux, là aussi la CdC fait l’inventaire des propriétaires des marais du territoire », conclue la Maire.

Qui a dit qu’il ne se passait pas grand chose dans le Nord de l’île de Ré ?

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires