Culture

Création-loix

Ars Attacks un atelier de sérigraphies et de bombages en tous genres

Deux shadoks de Sun Eyes devant l’oeuvre Oups Ars Attacks.
Publié le 22/05/2019

Le sérigraphiste Olivier Cartier, à la proue du Gang of pirates, et l’artiste pochoiriste Sun Eyes ont inauguré mercredi 15 mai dernier leur tout nouvel atelier commun dans la zone artisanale de Loix.

À la fois galerie d’exposition et atelier de travail, Ars Attacks abrite désormais les créations bien différentes des deux casserons expansionnistes.

La marque Gang of pirates existe depuis déjà six ans sur l’île. Olivier réalise sur demande des sérigraphies artisanales et des flocages sur T-Shirts et autres textiles (à partir de dix pièces pour la sérigraphie et une pour le flocage), également signée Gang of pirates, toute la signalétique professionnelle sur panneau, enseigne, banderole et véhicule.

Sun Eyes

Gilles Bertran est un créateur né, tous les matériaux lui sont prétexte d’inspiration, tout ce qu’il touche prend forme. Après ses études à l’école des Beaux-Arts de Rouen, il s’établit à Ars-en-Ré et ouvre finalement un magasin de brocante.

Puis la brocante se transforme en restaurant, c’est la naissance du 120, car Gilles excelle également derrière son fourneau. Là, entre carte de vins finement choisis et succulents plats exotiques, les pochoiristes tels Jérôme Mesnager et Jef Aérosol taguent les murs, Le Chat y laisse sa trace et le restaurant prend des airs de galerie, tendance pop-art, c’est le rendez-vous underground d’Ars des années 2010.

À force d’exposer d’autres artistes, Gilles éprouve vite le besoin de se remettre à peindre. Depuis quatre ans, sous l’alias Sun Eyes, il s’adonne à l’art minutieux du pochoir. Il les dessine selon son inspiration ou d’après des photos de voyages puis les découpe dans du carton ou du papier épais ; il lui faut façonner autant de pochoirs que de couleurs avant de procéder au bombage proprement dit. « La technique permet de répéter l’image à loisir en changeant un détail ou une situation qui en transforment la destination, explique-t-il, comme supports, une vieille tôle rouillée ou une épaisseur d’affiches publicitaires arrachées à un mur constituent de bien meilleurs supports qu’une toile, elles ont du vécu, racontent leur histoire… »

Mais, loin de se cantonner dans une discipline, l’artiste fait feu d e t o u t b o i s e t d é t o u r n e , t r a n s f o r m e ou c rée toutes sortes d’objets, meubles, lampes, élément s de déco, à la lisière entre le street-art et la pop culture.

En ce moment, il goûte particulièrement les Shadoks qu’il fait revivre à partir d’une de ses bombes de peinture usagées, bonne humeur garantie !

Atelier n° 18 de la ZA de Loix

(dans la rue des meubles Toko, de l’atelier de Marie et Angèle, à côté d’Arno Raposo)

26, rue du Corps de Garde, 17111 Loix

Contact Olivier Cartier : 06 58 18 31 15 Contact Sun Eyes : 06 51 72 66 41

 

Véronique Hugerot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires