Patrimoine

Association de protection du site de Loix

APSL : une réunion riche en débats

© Jacques Buisson - La Piste du sel devrait être prolongée jusqu’à La Passe, un objectif de l’APSL
Publié le 19/08/2021

La salle des fêtes de Loix était comble, le mardi 10 août. Pierre Boulanger, le président, a annoncé une AG mixte, à la fois ordinaire et extraordinaire et a rappelé les objectifs de l’association : préserver la qualité de vie au sein du village, protéger le patrimoine culturel, architectural…

Pour présenter le rapport moral, le président est revenu sur le bilan de l’année passée. Il a repris tous les éléments exposés lors de la réunion du mois de juillet (voir Ré à la Hune N° 228 et sur realahune.fr). Il a surtout insisté sur un projet qui tient à coeur à l’ensemble des adhérents : le combat pour la réalisation de la Piste du sel, reliant le Feneau à La Passe.

L’as sociat ion es t pleine de vie. En 2020, il y a eu sept éditions « Numéros des enjeux », qui constituent le bulletin d’information diffusé à chacun des membres. L’APSL a aussi tenu deux réunions en visioconférence. Elle comptait, au 31 décembre dernier, 198 adhérents. Les responsables assistent à tous les conseils municipaux, ainsi qu’aux conseils communautaires.

Le rapport moral, tout comme le rapport financier, ont été adoptés à l’unanimité. Six membres sortants ont été reconduits au conseil d’administration, un nouveau a été élu, il s’agit d’Olivier Mage. L’assemblée générale extraordinaire a, de son côté, procédé à une modification des statuts. Les réunions du conseil pourront se tenir physiquement ou par voie numérique, il en sera de même pour les AG.

Les interventions ont fusé dès qu’il a été question d’aborder l’étude du projet du parc éolien marin. Le débat public se déroulera de septembre à janvier. Pierre Boulanger a précisé que, pour l’instant, on était dans le flou au niveau des données. Il a présenté, sur écran, la seule carte proposée pour ce débat. Il a surtout insisté pour que chacun se rende sur le site concerné (1). Selon lui, l’objectif était de prendre position après avoir disposé de toutes les informations. A la suite d’un débat, passionné et passionnant, un sondage a été réalisé dans la salle, donnant une majorité d’avis défavorables. Pierre Boulanger a bien souligné, à ce sujet, que l’APSL ne pouvait prendre position que dans le cadre de ses statuts, à savoir la protection du patrimoine naturel local.

Questions-réponses avec le maire

Les responsables de l’APSL ont pris l’habitude de convier Lionel Quillet. Ce dernier a répondu à une série de questions soigneusement préparées. Il est, tout d’abord, intervenu pour parler des problèmes liés au stationnement. A Loix, 95% des maisons disposent de places de garage, dans la plupart des cas, les véhicules ne les occupent pas. Cela relève de la responsabilité individuelle. Il existe cinq parkings gratuits, mais le nombre de véhicules ne cesse d’augmenter. Il est prévu deux extensions (à La Bernardière, qui est déjà en cours d’aménagement, et à La Césinière), sous réserve de l’acceptation des autorités compétentes, car il s’agit de zones protégées.

A propos de la Piste du sel, Lionel Quillet a bien précisé que sa création avait nécessité douze ans de négociations. Quant à son prolongement jusqu’à La Passe, un propriétaire de marais, directement concerné, y est fermement opposé. La situation s’annonce, donc, très compliquée.

Le premier magistrat de la commune s’est également prononcé sur le « Club de lecture ». Il n’est pas envisagé de le transformer en bibliothèque municipale avec un employé, cependant la mairie soutient son bon fonctionnement. Répondant aux questions posées pour le développement de la végétalisation du Village artisanal, Lionel Quillet a affirmé que les élus allaient se pencher de très près sur ce problème.

Concernant le délicat sujet du projet de mise en chantier d’un parc éolien marin, le maire a précisé qu’il s’agissait d’un enjeu d’Etat français, voire européen. Il se pose de nombreuses questions quant aux conclusions du débat lancé. Il a rappelé que la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) avait parlé de « désastre ». D’autre part, il a discrètement soulevé le problème « phénoménal » du port de La Rochelle et d’un trafic de bateaux très dense. On risquerait de connaître un changement complet de la biodiversité.

(1) http://debatpublic.fr/eolien-nouvelleaquitaine

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires