Culture

AG de l'association de protection des sites de la Couarde

APSC : Objectif qualité de vie pour La Couarde

La future Maline, sujet de vigilance pour l’APSC.
Publié le 03/09/2019
Noter cet article

A La Couarde, on n’hésite pas à se lever tôt pour parler du village. L’Association de protection des sites de La Couarde a tenu son Assemblée Générale et reste très mobilisée sur la qualité de vie couardaise.

Le contenu s’annonce dense. Après avoir suivi l’actualité de l’association, on se doute bien que l’AG annuelle est l’occasion idéale pour un état des lieux complet. De la création du Café couardais à la dernière réunion publique tenue avec la participation de M. le Maire, le Président Marc de Laforcade énonce par le menu les démarches et actions de l’APSC. Et une liste de questions concrètes attend M. le Maire qui viendra présenter le PLUi et répondra à nombre de questions.

Prévention et sécurité

Au titre des initiatives, citons, à l’entrée du village, la présence de ce panneau informant sur les caractéristiques d’une zone à 20km/h. Une signalisation judicieuse remarquée ailleurs par un membre du bureau et remontée à M. le Maire qui approuve. Toujours côté prévention et sécurité, l’APSC a proposé sa contribution dans la démarche de recensement des endroits dangereux de la départementale D735 conduisant à La Passe (portion sur laquelle deux jeunes avaient trouvé la mort l’année dernière).

La (nouvelle) Maline, un sujet épineux

« Des doutes sur l’esthétique de la façade extérieure ». C’est en ces termes que Marc de la Forcade donne l’avis de l’association concernant La Maline. Et le « c’est très rétais, c’est très joli » sarcastique qui fuse quelque part dans la salle, en dit long aussi sur le ressenti des adhérents.

Certains trouvent d’ailleurs l’association trop peu active sur le sujet. Pourtant celle-ci a clairement formulé son souhait d’être associée à la réflexion en vue de l’embellissement de la façade. Patrick Rayton a déjà été interpellé là-dessus. Mais comme il le répète devant l’assistance, le projet de La Maline est porté par la CdC. C’est donc à son président que l’association devra s’adresser. A priori, ce sera chose faite. Une question à suivre donc.

Jouant la carte de la diplomatie plutôt que celle de l’affrontement, l’APSC se maintient en état de veille, se voulant force de propositions sur la qualité de vie. A noter également, la candidature (acceptée) d’Eric Revel, journaliste de métier et couardais par sa mère, en tant que membre d u b u r e a u . T r è s apprécié, celui-ci sera d’ailleurs élu le lendemain par un Conseil d’Administration reconduit, vice-président de l’association, au même titre que Sophie Mounicot. L’APSC se structure et se renouvelle. La Couarde le vaut bien.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires