Culture

Exposition de peinture

Ambre Foulquier : une combattante

Portrait réalisé pendant une période sereine de l’artiste
Publié le 20/07/2021

Ambre Foulquier a décidé de revenir s’installer dans notre région d’où elle est issue. Elle expose pour la première fois ses oeuvres à La Rochelle depuis le 7 juillet et jusqu’au 8 août

On connaissait les tableaux colorés du père Jean-Louis Foulquier. Sur le plan de la couleur, Ambre Foulquier, sa fille, continue la tradition. Les couleurs explosent sur ses toiles avec cependant des règles d’organisation qui permettent à des visages et des formes d’émerger. On aperçoit aussi dans certains tableaux des masques africains et une bonne partie de ses toiles subit cette influence africaine qui correspond à sa découverte du Sénégal, il y a une vingtaine d’années. On sent une sorte d’urgence dans sa peinture, comme si sa vie dépendait de ce qu’elle est en train de coucher sur la toile. Energie, joie, rage, chagrin envahissent ses oeuvres puissantes qui par temps plus clément se structurent et s’adoucissent, mais le foisonnement de couleurs perdure quelle que soit l’état du peintre ! Sa peinture est dans son époque, elle évoque la scène urbaine, les rythmes du hip hop et du rap et la poésie de Souleymane Diamanka*. Pour cette écorchée vive peindre est un moyen d’expression qui ne cache rien de ce qu’elle est intimement, une combattante qui souffre dans sa chair et son esprit mais ne plie pas devant le destin.

Comédienne au sein de la troupe Aleph, elle avait ensuite travaillé à la programmation aux Francofollies, puis a animé l’émission « Timal » sur les ondes de France Inter pendant quatorze ans et a managé des groupes de musique dans le cadre de la salle de spectacles « Le Divan du Monde ». Elle a décidé désormais de se consacrer totalement à la peinture. Elle expose un peu partout depuis une dizaine d’années et c’est la première fois que l’on peut admirer ses oeuvres à La Rochelle dans le quartier branché du Musée Maritime. L’exposition mérite le détour, en attendant qu’elle ne trouve une galerie pour présenter ses toiles dans l’île de Ré.

* Pour ceux qui ne connaissent pas, lire absolument ce grand écrivain Peul : Habitant de nulle part, originaire
de partout, collection Points.

Exposition du 7 juillet au
8 août
Comptoir O Tapas, 7 place
Bernard Moitessier – La Rochelle

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires