Culture

Interview

Alexis Laipsker, maître du thriller

Alexis Laipsker et son roman « Le Mangeur d’âmes » en dédicace le 1er mai à la Presse du Marché, rue du Marché à La Flotte
Publié le 06/05/2021

Le samedi 1er mai, de 10h à 13h, la bibliothèque de La Flotte organise, avec la Presse du Marché et dans le respect des mesures sanitaires, une séance de dédicace d’Alexis Laipsker

Publié chez Michel Lafon, cet auteur s’est fait remarquer grâce à son premier roman : « Et avec votre esprit », paru en 2020. Il revient avec un thriller encore plus glaçant, « Mangeur d’âmes ». Qui est Alexis Laipsker ? Ce nom vous dit peutêtre quelque chose ? C’est normal, ce self-made-man a eu plusieurs vies professionnelles, notamment dans les médias et le monde du poker.

Né à Paris, il se spécialise en communication, devient animateur radio et commentateur à la télévision, journaliste au Point, rédacteur et maintenant auteur. Les jetons et les tables de poker ne sont jamais très loin.

Mais ce qui a fait sa réputation, c’est le poker. Il est considéré aujourd’hui, sans aucune prétention, comme la voix du poker français. Depuis vingt ans, il exerce tous les métiers du poker jusqu’à en devenir une figure emblématique : joueur, directeur de l’émission la Maison du Bluff, à la tête de la communication du site numéro un mondial PokerStars. Il est aussi l’animateur incontournable dans ce domaine et a écrit plusieurs ouvrages pédagogiques sur le poker. Directeur général du Club Montmartre de 2018 à 2020, et maintenant auteur…

Ré à La Hune : Après un tel parcours, comment êtes-vous devenu romancier ?

Alexis Laipsker : En tant que journaliste, l’écriture fait partie de mon ADN. Au-delà des articles rédigés dans le cadre de mes collaborations en presse écrite, j’ai écrit quatre livres de stratégie poker et l’écriture est assez naturelle pour moi sur de gros volumes. Le tout, c’est d’avoir une idée. Il faut une histoire solide, palpitante, qui va me permettre d’y greffer des personnages intéressants, des retournements de situation… et qu’elle soit suffisamment captivante pour garder et tenir le lecteur jusqu’au bout. Dès que j’ai mon histoire, tout va très vite.

Après « Et avec votre esprit », paru il y a tout juste un an, vous sortez déjà votre deuxième roman. Il s’agit à nouveau d’un thriller, est-ce définitivement votre genre de prédilection ?

Oui j’aime la manipulation, faire réfléchir, tromper le lecteur, le prendre à contrepied, solliciter son intelligence. Le thriller est le style parfait pour y parvenir. Et puis, j’aime terminer sur un gros retournement de situation, comme dans le Mangeur d’âmes dont la fin est un véritable choc !

Comment inventez-vous vos personnages ? Partez-vous de faits réels ou est-ce de la création pure ?

Ils sont purement imaginaires. Je prends beaucoup de temps à les façonner. Ils doivent être au service de l’histoire. Leur personnalité et leur vécu doivent donc être cohérents. Il faut qu’ils soient complémentaires. Lorsqu’on entame un livre, on effectue en quelque sorte un voyage avec ces personnages, je fais tout pour qu’ils soient d’agréables compagnons pour le lecteur.

Rencontrez-vous des policiers pour valider la cohérence de vos énigmes ?

Oui, je fais relire par des enquêteurs pour tout ce qui est procédure… afin qu’il y ait une véritable cohérence et crédibilité.

Pourquoi cette séance de dédicace à La Flotte ?

Mon père a une maison à La Flotte et j’y viens depuis vingt ans. Je suis très attaché à cette île, j’aime beaucoup cet endroit. Le libraire « la Presse du Marché » qui va m’accueillir pour la séance de dédicace qui se déroulera en extérieur, a bien aimé mes romans et c’est naturellement que nous avons programmé cet événement.

Quels sont vos projets ?

Je travaille actuellement sur l’adaptation de mon premier roman… « Et avec votre esprit ». Et je vais aussi avancer sur un nouveau manuscrit : toujours un thriller !

Le Mangeur d’âmes
– édition Michel Lafon – 18 euros

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires