Culture

Oeuvres d'art

Acquisitions du Musée Ernest Cognacq : merci aux mécènes et donateurs !

Deux pièces bien différentes, toutes deux Made in Ré !
Publié le 26/11/2019

Avis aux connaisseurs : les dernières œuvres venues rejoindre les collections du Musée Ernest Cognacq sont de beaux témoignages de la diversité du patrimoine insulaire.

C’est une belle année pour le Musée Ernest Cognacq. En plus d’une réhabilitation remarquable des façades de l’Hôtel de Clerjotte, les dernières acquisitions et restaurations qui ont pris place au sein de l’Institution martinaise sont très représentatives. Comme le veut la coutume, elles ont été présentées par Julia Dumoulin Roulié lors d’une petite réunion informelle en présence de M. le Maire. L’occasion de remercier donateurs et mécènes, dont bien sûr l’incontournable AAMEC, association à la contribution essentielle.

Magnifique travail de restauration

Elle était très attendue ! La superbe enseigne de l’« Usine des Baleines », est enfin suspendue dans la salle dédiée à l’histoire rétaise. Dernier souvenir d’une vie industrielle au nord de l’île au début du vingtième siècle mais aussi remarquable par sa qualité esthétique, elle avait été trouvée par une particulière à la déchetterie, puis finalement donnée au musée.

Mais avant de pouvoir l’admirer, il lui a fallu passer par les mains expertes de Christian Morin pour le support et Pascale Brenelli pour la restauration proprement dite. Un travail incroyable de précision et d’exigence afin de préserver à l’enseigne ces traces d’usage tout en améliorant sa lisibilité. Et le résultat est à la hauteur des attentes sur ce projet important, qui a reçu l’adhésion de l’ensemble des Conservateurs de la DRAC auxquels ce type d’initiative doit être présenté.

Peintures, etc.

Dans la petite salle où elles ont été réunies, les acquisitions de l’année sont emblématiques du quotidien des rétais, tels ce bouquet de mariée sous cloche de verre, souvenir d’union très en vogue au XIXème siècle donné au musée par la famille Ayraud, ou encore ce vase « marqué au cul », issu d’ateliers de travail des détenus.

Quant aux dessins et peintures, ils sont signés du Portingalais Octave Patureau, du Casseron William Barbotin et du Martinais Jean-Franck Baudoin, oeuvres acquises par l’Association des Amis du Musée. A signaler aussi, le portrait au pastel d’une austère rétaise du XIXème siècle d’Honoré Patureau, don de la famille Verdier et un artiste inédit au musée, le Rochelais Christian Couillaud. Certaines de ces oeuvres devront maintenant passer par la phase restauration.

Nous laisserons le mot de la fin à la Présidente de l’Association des Amis du Musée. Car Nanou de Bournonville l’a réaffirmé une fois encore : l’entente et la complicité avec le Musée est réelle et les adhérents de l’association toujours très impliqués. Une collaboration fructueuse qui prend vie à la découverte des oeuvres venant enrichir le musée. Pour le plus grand plaisir des visiteurs…

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires