Nature

Photoreportage naturaliste

Accueillir des oiseaux dans son jardin

© Mathieu Latour - La huppe fasciée a son nid sous la toiture
Publié le 01/04/2021

Ça y est, le printemps est arrivé ! C’est à cette période qu’il est nécessaire de retirer les mangeoires à oiseaux (les passereaux doivent maintenant pouvoir se nourrir par eux-mêmes), et d’installer des nichoirs. Et si vous avez un grand jardin, cela peut convenir à bon nombre d’espèces. Pour accueillir des oiseaux en reproduction dans son jardin, voici quelques consignes. Les nichoirs à cavité (comme sur la photo ci-dessous) sont idéaux pour les mésanges car ils imitent le creux des arbres. Cependant rougegorge ou encore troglodyte utilisent d’autres types de nichoirs que vous pouvez facilement trouver sur le site boutique.lpo.fr. La mésange apprécie aussi les pots en terre cuite retournés et collés contre un mur (mais il faut un trou d’envol à l’extrémité, d’un diamètre d’au moins 3 cm).

La mésange charbonnière dans un nichoir pot-de-terre

Pour l’installation du nichoir : jamais en plein soleil ou à l’ombre complète. Son orientation Est, Sud-Est est conseillée car cela protégera aussi l’oiseau des vents forts.

Nichoir à mésange dans un palmier

Il faut privilégier un endroit calme, sur un mur ou un arbre, hors de portée des chats. Évitez de le fixer sur un hêtre ou un arbre recouvert de mousse, car leur tronc est humide, ni aux branches d’un peuplier ou d’un bouleau car elles sont fragiles. Les palmiers sont excellents car les chats ont beaucoup de mal à grimper sur les fibres recouvrant les troncs.

Un trou dans le bois pour les rougequeues

Ne mettez rien dans le nichoir car c’est le travail des parents oiseaux de construire leur nid. Bien entendu, il ne faut pas peindre un nichoir car la peinture peut s’avérer toxique.

La plupart des oiseaux défendent leur territoire contre les intrus de la même espèce. Il est donc néfaste de disposer en trop forte densité des nichoirs destinés à une même espèce.

Le pinson à l’abri dans un palmier

Certaines espèces n’auront pas besoin de nichoir : la magnifique huppe fasciée aime se loger sous les tuiles de toit et le rougequeue accepte les trous des murs en pierre ou les cachettes d’un garage ouvert.

Surtout ne chassez pas les moineaux. Sachez qu’ils sont en raréfaction sur tout le territoire. Il est donc nécessaire de les protéger.

Enfin, quand vient le mois d’octobre, vous devrez retirer l’ancien nid pour qu’à nouveau les oiseaux reviennent sans risquer d’attraper des parasites (en veillant à ce qu’aucun oiseau ne dorme à l’intérieur).

Une maison pour les moineaux

Pour plus d’informations rendez-vous sur le site www.oiseauxdesjardins.fr

Mathieu Latour
Photographe animalier
Administrateur Ré Nature Environnement
mathieu.latour98@gmail.com

Mathieu Latour

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires