Artisanat

Métiers d'arts

À Sainte-Marie, les ateliers Dazelle prennent leur envol

Un trait, un fil : Nathalie Desfossé et Laurence Girault créent le lien
Publié le 04/06/2019
Noter cet article

Derrière un porche gris à la discrétion toute rétaise se cache une jolie impasse pavée, qui tel un passage secret (sans doute un peu trop encore) ouvre les portes des métiers du beau geste et enjambe la passerelle des arts.

Seule devanture visible de la rue, la Maison Orneli donne le ton dès l’entrée et nous propose de pénétrer la haute couture. Passementière qui a fait de la fabrication d’abat-jour sa spécialité, Nelly Trehoux maîtrise un savoir-faire devenu rare. Du gabarit au choix du tissu, la voir créer sur-mesure ou pour son plaisir est un ravissement.

Son voisin Gautier Sauvage vient juste de s’installer. Après l’exposition « Broken » qui lui est consacrée à la Maison Caillaud jusqu’au 9 juin à Ars, le jeune peintre entend être présent sur le site pour y travailler quotidiennement son trait qu’il fait fougueusement danser sur le ring de sa sensibilité.

La flânerie se poursuit, quelque part hors du temps, mais bien dans un monde de passionnés !

Juste à côté, Marina et Cédric convoquent nos souvenirs olfactifs avec les bougies « Insula » aux parfums des douceurs d’enfance (essences de Grasse et cire de soja, tout est naturel). Certaines renferment une pensée ou peut-être même un bijou fait main, autre élégance dont Marina a le don.

Indispensable au goût de la vie, le sel vient mettre son grain dans cette venelle-fantaisie avec Maud et James du « Comptoir des Pertuis ». S’il faut regagner la route de Loix pour les voir glisser la lousse, c’est ici qu’on fait le plein de magnésium et d’oligo-éléments !

Il en faut pour appréhender la démarche des artistes très complémentaires que sont Nathalie Desfossé et Laurence Girault-Reux… Partageant le même espace, ces deux femmes résolument libres s’attachent à défier les paradigmes de la performance et la rentabilité qui gouvernent la société actuelle. Pour la première, calligraphe à l’étincelle chorégraphiée, il s’agit de « lier »… Tandis que la seconde, croise le pouvoir du fil, toujours conducteur dans ses toiles m a t i è r e s . Ensemble, elles i n t e r r o g e n t l’ouverture au monde et ses enjeux. Et pour clore cette visite à c o n s o m m e r sans modération, l’association « Ile Arts et Culture » officie au fond de la ruelle avec des cours et stages artistiques dispensés tout au long de l’année.

Fête des voisins et nocturnes d’été : vous êtes tous conviés !

Même les habitants de Sainte-Marie ignorent souvent que là, juste entre le Cours des Écoles et le rond-point de La Noue, en plein dans un virage qui invite à la prudence plutôt qu’à l’observation, fourmillent d’idées toutes sortes de talents pour transmettre tout simplement des émotions…

C’est qu’à l’époque de la création de ce lieu atypique (l’ancienne menuiserie Dazelle a opéré sa transformation il y a trois ans à l’initiative de la municipalité désireuse de promouvoir les métiers d’arts) ; les baux de 3, 6 ou 8 mois (davantage favorables à surfer sur la saison qu’à jouer sur la cohésion), n’ont dans un premier temps, pas créé l’effet attendu.

Si le principe d’une location modulable est toujours d’actualité, tous à présent espèrent être installés sur le long terme, portés par une dynamique et une bonne entente prometteuses.

Ainsi l’effervescence naissante annonce-t-elle des évènements qui feront connaître au public cet endroit paisible autant qu’insolite. Le 14 juin d’abord, en marge de la manifestation nationale du 24 mai, les nouveaux voisins lancent leur propre fête à La Noue. Les artistes des ateliers vous attendent (chacun est libre d’apporter à manger ou à boire) pour partager un moment convivial autour d’un buffet, dès 19 heures. Deux nocturnes ensuite, les mercredis 24 juillet et 7 août seront l’occasion de humer le souffle frais et vivifiant de ce secteur totalement réhabilité, juste en face de l’ancienne école communale, désormais dédiée aux expositions diverses.

04Projet plébiscité collectivement enfin : une visibilité sur la toile qui les réunirait tous, pour d’une conviction l’autre, conforter ce qui est en passe de devenir un vrai « quartier des arts ».

Les 6 ateliers Dazelle :
2 bis rue Chantecorps à Sainte-Marie de Ré
– Maison Orneli : 06 85 48 44 03
– Gautier Sauvage : 06 60 22 58 65
– Bougies-bijoux Insula : 06 77 70 94 67
– Le comptoir des Pertuis : 06 87 32 14 41
– Calligraphie et peinture : on tisse le lien au 06 16 59 30 76 ou 06 81 62 69 99
– « Ile arts et Culture » : 06 30 75 77 47
Fête des voisins le 14/06 à 19h Nocturnes les mercredis 24 juillet et 7 août

 

 

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires