Logements

Inauguration Hameau de Rochefort au Bois Plage

85 maisons pour qu’autant de familles puissent continuer de « vivre au pays »

Pierre-Emmanuel Portheret, Lionel Quillet, Jean-Pierre Gaillard, Jean-Luc Leydier de la Vallade et Lionel Coutier, heureux de l’aboutissement de l’harmonieux hameau de Rochefort.
Publié le 22/01/2019
85 maisons pour qu’autant de familles puissent continuer de « vivre au pays »
5 (100%) 1 vote[s]

Dans un contexte parfois tendu il y a des moments particulièrement heureux dans la vie des élus locaux : la livraison d’un nouveau quartier de logements à loyers maîtrisés, pour lequel il a fallu se battre pendant des années, trouver le foncier, le financement, obtenir le permis de construire, suivre l’avancement et réceptionner le chantier, en fait partie.

A cet égard, 2018 aura été une très bonne année avec la livraison en juin des dix-neuf premiers logements de La Maladrerie à La Flotte (projet communal), suivis fin août de celle des vingt-six premiers logements de Saint-Martin (l’ensemble comprendra soixante-trois logements), puis tout début septembre celle des quarante maisons du Hameau de Rochefort au Bois-Plage (deux projets intercommunaux).

Un hameau intégré au village

C’est ainsi avec un vrai plaisir que Jean-Pierre Gaillard, Maire du Bois- Plage, Lionel Quillet, Président de la Communauté de Communes de l’île de Ré et plusieurs maires et conseillers municipaux, entourés de Pierre-Emmanuel Portheret, Secrétaire Général de la Préfecture et sous-préfet de La Rochelle-Île de Ré, de Jean- Luc Leydier de La Vallade, président de SA Le Foyer, bailleur social, ainsi que de Lionel Coutier dirigeant du cabinet d’Architecture Ré Team Design, ont coupé le fameux ruban tricolore le 5 décembre dernier.

Dans le prolongement du centrebourg du Bois-Plage, sur un site très vaste d’1,8 hectare jouxtant des Espaces Naturels, le projet a été conçu pour s’inscrire dans la continuité architecturale du centre-bourg en privilégiant les grands espaces de vie publique par rapport à la densité urbanistique. Composé de quarante logements du T2 au T5 (ailleurs que sur l’île de Ré où prévaut le 80/20* certains promoteurs auraient envisagé soixante-dix logements sur un tel espace), le Hameau de Rochefort a ainsi accueilli la première semaine de septembre 2018 trente-sept familles rétaises (dont dix-sept boitaises) et trois familles du continent dont l’un des parents travaillent sur l’île de Ré.

Ce sont cent-vingt-sept habitants, dont cinquante et un jeunes, qui bénéficient de ces petites maisons** de plain-pied ou avec un étage, orientées au sud, disposant d’un jardin et d’un cellier, d’un garage ou d’une place de parking, d’un local à vélos et d’un très vaste espace de vie et de jeu au centre du hameau, destiné d’ailleurs à tous les Boitais. Pompes à chaleur pour le chauffage et l’eau chaude, grande baie vitrée donnant sur chaque jardin et équipée d’un volet roulant électrique, salle de douche de belle dimension équipée de joli mobilier… tout a été pensé intelligemment dans le cadre d’un budget qu’on imagine contraint.

Le sous-préfet semble apprécier cette lumineuse maison T3 de 70 m2 à étage, avec baie vitrée sur jardin exposé au sud et doté d’un cellier.

Le sous-préfet semble apprécier cette lumineuse maison
T3 de 70 m2 à étage, avec baie vitrée sur jardin exposé au
sud et doté d’un cellier.

« Un beau projet social et humain » – Jean-Pierre Gaillard

Avant cela, après que la compétence logement ait été acquise dès le printemps 2008 par La Communauté de Communes, il a fallu au maire Jean-Pierre Gaillard au tout début de son premier mandat, dès 2009, convaincre les vingt propriétaires de terrain de céder leurs parcelles au prix de 110 €/m2 – « un acte citoyen de leur part » souligne-t-il – , pour parvenir deux ans après, le 17 décembre 2011, à les réunir ensemble pour la signature de l’acte de vente. Ceci grâce à la volonté partagée des élus communautaires, la CdC de l’île de Ré finançant l’acquisition et portant le projet. Le permis de construire obtenu en décembre 2014 (les cartes d’aléas post Xynthia ayant épargné ce site, à 200 mètres près), le bailleur social retenu SA Le Foyer a pris le relais. Le projet de Lionel Coutier (Ré Team Design) a été retenu parmi cinquante candidats ayant répondu à l’appel d’offres, notamment pour le caractère harmonieux de son projet, l’architecte rochelais et boitais ayant particulièrement pris en compte la spécificité du site, travaillé la transition volumétrique et le maillage avec le centre-bourg, étudié les cheminements des venelles afin que ce hameau s’intègre dans la continuité du centre-bourg et ne soit surtout pas isolé.

Lionel Coutier a insisté d’ailleurs sur le long travail commun Architecte/Commune/ CdC/Architecte des Bâtiments de France et SA Le Foyer ayant permis au projet de se réaliser, sur une île aux multiples contraintes architecturales.

Débutés en novembre 2016, les travaux ont été achevés au début de l’été 2018, l’ensemble du chantier ayant été mené, sous la responsabilité de Ré Team Design, par vingt-quatre entreprises locales du bâtiment.

Un vaste espace de vie sociale, ouvert à tous les Boitais, au centre du site.

Un vaste espace de vie sociale, ouvert à tous les Boitais, au centre du site.

Solidarité, bienveillance et… absence de recours, pour une fois !

La solidarité territoriale développée grâce à l’intercommunalité singulièrement renforcée depuis 2008, la belle proximité avec le Département et l’Etat – Pierre-Emmanuel Portheret, Sous-Préfet La Rochelle-île de Ré, étant très présent sur et pour l’île de Ré, il faut d’autant plus le souligner que l’Etat n’a pas toujours été bienveillant vis-à-vis de l’île – ont permis de venir à bout de la complexité d’un tel projet. Sept ans se sont écoulés entre l’acquisition du foncier et la livraison des maisons. Cela sans contentieux, puisque ce projet de logement est le seul à n’avoir pas été l’objet de procès de riverains et autres opposants aux logements aux loyers maîtrisés…

Le résultat est à la hauteur de l’ambition affichée, ces quarante logements contribuent d’ores et déjà à stabiliser la population rétaise, devraient permettre la réouverture d’une classe de maternelle d’ici deux ans – Le Maire l’espère – et leur qualité – bien loin des logements sociaux d’il y a trente ou quarante ans comme l’a souligné le sous-préfet, permet à des familles rétaises de continuer de « vivre au pays », et même de bien y vivre.

Nathalie Vauchez

*80/20 : Seulement 20 % de l’île de Ré est construite ou constructible, tandis que 80% du territoire est constitué d’Espaces naturels protégés.
** Nous avons pu visiter par exemple trois maisons de 50 m2 pour un T2, 70 m2 pour un T3, 83 m2 pour un T4…

Aujourd’hui près de 1800 habitants de l’île de Ré vivent dasn 973 logements aidés, soit 12% du parc résidentiel principal, concernant 11 % de la population. L’objectif affiché par Lionel Quillet est d’atteindre 20% en 2030, soient 3500 personnes hébergées en logements aidés. Les 37 logements en cours de St Martin seront livrés au printemps, suivis de ceux de La Maladrerie.
Le projet du Château à Rivedoux devrait permettre la livraison de 36 nouveaux logements d’ici fin 2021, puis viendra Sainte-Marie.

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires