Environnement

Tri des ordures ménagères

75 % du contenu de nos poubelles vertes sont recyclables ou des biodéchets

© Nathalie Vauchez - Le vice-président de la CdC en charge de la gestion des déchets, Jean-Paul Héraudeau, entend sensibiliser les Rétais au compostage des biodéchets. Il est possible de se procurer gratuitement un composteur, fourni avec un bio-seau et un guide du compostage
Publié le 08/04/2021

La caractérisation de nos poubelles au couvercle vert est édifiante : une étude menée fin 2020 dans l’île de Ré révèle qu’elles sont composées à 36% de déchets recyclables : emballages, papier, verre, à 36 % de biodéchets et à 2,5% de vêtements, linge et chaussures. Il est temps d’agir

La loi AGEC de 2020, contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, vise une réduction de 15 % des quantités de déchets ménagers et assimilés d’ici 2030. Dans l’île de Ré, si ces tonnages ont baissé de 8% entre 2011 et 2019, d’importants efforts restent à faire. Au 31 décembre 2023, le tri à la source sera obligatoire, d’où l’augmentation significative des opérations de sensibilisation au tri des biodéchets menées par les collectivités, qui devront répondre auprès des services de l’Etat des actions mises en place.

La réduction des biodéchets : un enjeu majeur

Réduire le poids de nos poubelles constitue un enjeu collectif et individuel majeur, à la fois écologique et économique, au vu de l’énorme coût financier du traitement de nos ordures. Comme l’explique Jean-Paul Héraudeau, vice-président de la Communauté de Communes délégué à la gestion des déchets, les biodéchets sont composés à 95% d’eau, particulièrement difficiles à incinérer. Car les ordures ménagères issues de nos poubelles sont soit incinérées, soit enfouies.

Un vrai gâchis écologique, quand on sait que ces 36% de biodéchets représentent à eux seuls 96 kg par personne par an, alors que les éléments nutritifs de ceux-ci pourraient être redonnés au sol par recyclage de la matière organique et fournir un engrais naturel riche, améliorant la structure et la qualité des sols, et favorisant la croissance des plantes. Facile et accessible à tous, le compostage permet d’y remédier. Ainsi, depuis 2012, la CdC a équipé 3500 foyers en composteurs. Cette distribution a été, un temps, interrompue, faute de stock de composteurs et le marché avec le fournisseur étant arrivé à expiration. Elle a repris en 2020, année durant laquelle 600 composteurs ont été remis à des particuliers. Elle se poursuit cette année, du lundi au vendredi de 9h à 12h au centre de transfert des déchets ménagers des Gâchettes, situé sur la RD 735 entre Saint-Martin de Ré et La Couarde-sur- Mer. Le composteur est fourni avec un bio-seau, poubelle de cuisine, ainsi qu’un guide de compostage. Une convention est signée entre le particulier et la CdC. Il est préférable de réserver son composteur auprès du service gestion des déchets de la CdC de l’île de Ré*, avant d’aller le récupérer.

Les élus réfléchissent aussi à l’installation de points d’apport volontaire des biodéchets, pour tous ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent utiliser de composteur individuel. « La gestion de composteurs collectifs nécessite du personnel et de réfléchir à l’utilisation du compost, comme par exemple dans des jardins collectifs », explique Jean-Paul Héraudeau.

Réduire les emballages et la publicité en boîtes à lettres

La diminution de nos ordures ménagères passe aussi par celle des emballages des produits que nous consommons, ainsi que par leur tri et leur recyclage puisqu’aujourd’hui 36 % de nos poubelles en sont composées. Nos modes de consommation doivent changer, le vrac et les produits non suremballés doivent être privilégiés. La Communauté de Communes va mener des campagnes d’information et sensibilisation en la matière. A partir de juin 2021, et pour six mois, l’équipe du service déchets de la CdC va être renforcée par un « ambassadeur du tri », une personne chargée d’animer et sensibiliser aux bonnes pratiques, au plus près des utilisateurs.

Bête noire des écologistes, les publicités distribuées dans les boîtes à lettres représentent environ 30 kg par an et par personne, en moyenne. Soit près de 10 % de nos déchets ménagers qui représentent en moyenne 1kg par jour et par habitant, soit 350 kg par an. Les CouNA ou « courriers non adressés » peuvent être facilement évités, en apposant un « stop pub » sur votre boîte à lettres. Ainsi la CdC a-t-elle distribué en mars 2021 à tous les habitants un autocollant résistant aux intempéries, en même temps que son Journal d’information. Il est possible de se le procurer auprès de la CdC ou en mairie.

Depuis le 1er janvier 2021, dans le cadre de la loi AGEC, le dépôt de publicités dans une boîte à lettres équipée d’un autocollant « stop pub » est puni d’une amende de 1500 €. La note peut vite monter ! En cas de non-respect de votre « stop pub » il vous est possible d’utiliser un courrier type afin de rappeler aux entreprises concernées la législation.

Intervertir la fréquence de ramassage des poubelles jaunes et vertes

La collecte tous les quinze jours des poubelles jaunes (hors juillet & août où celle-ci est hebdomadaire) se révèle souvent très insuffisante et freine les bonnes volontés de tri. Alors que la collecte hebdomadaire des poubelles vertes conduit à ce qu’elles ne soient qu’à moitié remplies.

Quand la poubelle jaune est pleine, les déchets recyclables se retrouvent dans la poubelle verte. Voilà plusieurs années que les élus l’évoquaient, ce sera effectif prochainement, en basse et moyenne saison, la fréquence des collectes des poubelles vertes et jaunes va être inversée : autrement dit, les poubelles jeunes seront collectées toutes les semaines en basse et moyenne saison, tandis que les poubelles vertes le seront tous les quinze jours. Il sera toujours possible d’apporter ses déchets ménagers en points d’apport volontaire, entre deux collectes en porte à porte.

La CdC réfléchit aussi à la mise en place d’une filière pour faire repartir les déchets qui pourraient être réutilisés, d’une cyclabox ou d’une mini-recyclerie. Il existe déjà des points de dépôt des appareils électroménagers, par exemple, dans les trois principales déchetteries de Sainte-Marie, Le Bois et Ars-en-Ré.

Un nouveau marché en cours

Le vice-président et les services de la CdC ont fort à faire en cette année 2021, qui est aussi celle de la préparation d’un nouveau marché, dont le bureau d’études Atlans assure la maîtrise d’ouvrage. Le cahier des charges sera finalisé au plus tard début juin, pour une mise en concurrence des prestataires** et une attribution du marché en septembre/octobre 2021. Ce nouveau marché sera effectif à partir de février 2022.

« La collectivité envisagera tout ce qui est possible, en matière de gestion des ordures ménagères. Nos choix porteront sur le mieux, le plus facile à mettre en place et ce qui coûte le moins cher à la collectivité », conclue Jean-Paul Héraudeau.

*Infos, réservation de composteur individuel, courrier type « Stop pub » : 05 46 29 01 21 ou infodechet@cc-iledere.fr

**Actuellement c’est la COVED qui gère la collecte des ordures ménagères pour le compte de La CdC, société qui avait pris la suite de l’Entreprise Chevalier

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires