Logements

Politique communautaire du logement

L’ancienne maison de retraite fera place à 63 logements

63 logements annoncés pour fin 2015 / début 2016 à Saint-Martin-de-Ré

L’ancienne maison de retraite fera place à 63 logements
Publié le 10/12/2013

Sans que rien ne transparaisse réellement de l’extérieur, les travaux de démolition de l’ancienne maison de retraite de Saint-Martin-de-Ré, rue des Corsaires, ont débuté voilà plus de trois mois. Il ne s’agit pour le moment que de travaux d’intérieur de désamiantage, qui par ailleurs ont pris un léger retard du fait de la présence inattendue d’amiante dans la colle des carrelages.

En février 2014, on rase tout !

Démoltion de la maison de retraite pour construire des logements

Les travaux de démolition ont commencé

Ce n’est donc qu’au début de l’année 2014 que démarreront les grandes manoeuvres avec la démolition totale des bâtiments existants, ce qui libérera un espace de 11 500 m² sur lequel le bailleur social I3F construira 63 logements. Outre la construction de ce parc de logements, une crèche sera implantée dans l’angle nord-ouest du terrain.

Suite au concours lancé par la Communauté de Communes en vue de cette vaste opération, le jury sélectionnait les cabinets GDV Architectes (SCP Dumet-Vaulet de La Rochelle) et Archibal SARL (La Flotte) en tant qu’architecte associé, lesquels ont courant novembre dernier déposé le permis de construite de ce projet de logements sociaux.

Première pierre en septembre 2014 ?

« Si tout va bien, si rien ne vient contrarier les formalités administratives, la pose de première pierre pourrait être envisagée à l’horizon septembre 2014 » précise Francis Gousseaud, directeur des services techniques de la CdC… « avec une livraison possible fin 2015, début 2016 ».

Pour les 2 studios, les 15 T2, 28 T3, 14 T4 et 5 T5 prévus, il y aura trois types de loyers locatifs, à savoir des PLAI (prêts locatifs aidés d’insertion : les loyers les moins chers), des PLUS (prêts locatifs à usage social) et des PLS (prêts locatifs sociaux : les loyers les plus chers).

Quant à l’affectation de ces logements, la CdC ayant offert le terrain bénéficiera de 38 droits de réservation sur les 63 logements construits. Pour sa part, la Préfecture, cela dans le cadre des agréments accordés à la CdC, se verra octroyée 19 logements, soit 30% du parc dont 30% de PLAI ou PLUS avec un minimum de 2/3 de PLAI.

Ce projet martinais devrait être assez rapidement suivi d’autres réalisations du même ordre, bien que de moindre ampleur, dans les communes du Bois-Plage et de Loix.

 

Quid de l’ancienne gendarmerie ?

Propriété du bailleur social Habitat 17, le site de l’ancienne gendarmerie accueillera dans un avenir que le maire de Saint-Martin, Patrice Déchelette, souhaite proche, un nouveau parc d’une vingtaine de logements sociaux. À peine désertés par ses anciens locataires, plusieurs scenarii sont d’ores et déjà avancés quant à la refonte de ces logements. Si l’idée de leur réhabilitation semble déjà abandonnée car beaucoup trop onéreuse, une déconstruction totale permettrait de repartir sur de nouvelles bases respectueuses des normes actuelles comme celle du BBC (bâtiment basse consommation), et ce à moindre coût.

La mairie martinaise, dans sa volonté de poursuivre son offre de logements à loyers modérés afin de contribuer au maintien d’une vie permanente dans la cité, sera bien évidemment partie prenante dans le futur projet d’Habitat 17.

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires