Aide et humanitaire

Banques alimentaires

30e anniversaire de la banque alimentaire en Charente-Maritime

1984-2014 : 30 ans de solidarité pour les banques alimentaires

Bon anniversaire, autour de la Préfète. De gauche à droite : Olivier Falorni, Gilles Jouinot, Béatrice Abollivier, Nadège Désir, Michel Carmona, Guy Denier.
Publié le 12/11/2014

Les Restos du Coeur et les Banques alimentaires sont deux dispositifs d’aide alimentaire bien distincts, chacun avec leur organisation, leurs moyens propres et leurs réseaux. Néanmoins, les personnes en grande précarité peuvent, selon leurs besoins et leurs situations, bénéficier d’une aide alimentaire des deux réseaux.

La banque alimentaire : un intermédiaire entre les fournisseurs et les bénéficiaires

C’est suite à une rencontre en 1985 avec l’Abbé Pierre que la banque alimentaire de Charente- Maritime, a vu le jour en 1987, sous l’égide des clubs services (Lions, Rotary, Kiwanis, DCF, Table Ronde et Club 41), avec le soutien du Secours Catholique, de la Croix-Rouge, de l’Escale, de l’Entr’aide protestante. Depuis 1995, avec le concours du Conseil Général, elle est installée 49 rue Vaucanson à Périgny, dans de vastes et fonctionnels locaux. Pour ses missions d’accompagnement alimentaire et de lutte contre le gaspillage alimentaire, la banque alimentaire collecte gratuitement des produits alimentaires auprès des producteurs, des industries agro-alimentaires, de la grande distribution, du fonds européens d’aide au plus démunis (FEAD), du programme national d’aide alimentaire (PNNA) et des clients des grandes surfaces lors d’une journée annuelle des banques alimentaires. Elle n’achète pas de denrées. Ces produits sont traités, triés, stockés, préparés en entrepôts et chambres froides, dans les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire, avant d’être distribués aux bénéficiaires sous forme de colis, de panier repas appliquant des normes nutritionnelles, par un réseau de 52 associations, les CCAS, et des organismes sociaux de proximité ayant une convention de partenariat avec la banque alimentaire.

Des moyens humains, matériels et financiers

La banque alimentaire de Charente-Maritime dispose d’un entrepôt de 2125 m2 à Périgny et d’une base relais de 350 m2 à Montils (vers Saintes) pour le sud du département. 2475 m2 de stockage avec une capacité en froid négatif de 135 palettes pour 390 m3. Les transports sont effectués au moyen de 7 camions, dont 4 frigorifiques, et une camionnette. Le fonctionnement organisé de manière très professionnelle est assuré par 12 salarié(e)s et 56 bénévoles (qui représentent une valorisation de 641 500 euros). Les ressources financières viennent du Conseil Général, du Conseil Régional, de la municipalité de La Rochelle, de quelques mairies de Charente-Maritime, de la participation solidaire des associations, des clubs services (Lions, Rotary) et des dons en espèces des particuliers.

Qui bénéficie de l’aide alimentaire et comment ?

Les 13000 bénéficiaires de Charente- Maritime sont des demandeurs d’emploi, des salariés, des retraités, des étudiants, des familles monoparentales, ainsi que des personnes marginalisées ayant des ressources inférieures au RSA. La vérification des ressources des personnes aidées se fait à la mairie ou au CCAS de la commune de résidence, au vu de la déclaration fiscale de l’année précédente et sur justification de ressources familiales. Tous les 15 jours et pendant toute l’année, ces bénéficiaires peuvent recevoir l’aide alimentaire à raison de 7 kg de nourriture par personne, comprenant des produits frais selon l’arrivage (produits laitiers, viandes, poissons, légumes et fruits), et des produits secs.

Une diététicienne établit la fiche de distribution tous les 15 jours en fonction des stocks de produits disponibles et de l’équilibre alimentaire. Des ateliers-cuisine, avec une cuisinette mobile sont mis à disposition du réseau des distributeurs pour permettre aux bénéficiaires de retrouver les plaisirs d’un repas cuisiné et partagé.

Le 30ème anniversaire honoré le 24 octobre

Gilles Jouinot, Président de la Banque alimentaire de Charente-Maritime, présentait l’équipe de bénévoles et les locaux à Mme Béatrice Abollivier, Préfète de Charente Maritime. Ancienne Directrice nationale de la Croix-Rouge, elle appréciait la rigueur de gestion et les moyens logistiques qui garantissent la sécurité alimentaire et les normes diététiques des distributions. Le député Olivier Falorni a participé avec sa réserve parlementaire à l’installation d’une chambre froide. Michel Carmona et Nadège Désir, représentant Jean-François Fountaine, Maire de La Rochelle retenu avec le Préfet de région, et Mr Guy Denier maire de Périgny, s’associaient aux félicitations et encouragements de Mme la Préfète, qui concluait son discours anniversaire en faisant un rêve : « Que dans dix ans les français n’aient plus besoin de l’aide alimentaire !».

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires