Commerce

Journées commerciales

Les touristes étaient présents à St Martin (île de Ré) en septembre 2016

18 et 19 août à Saint-Martin : le grand déballage !

La rue de Sully sera envahie lors des journées commerciales
Publié le 17/08/2016

On pourrait croire qu’une fois éteintes les lumières du feu d’artifice du 15 août, Saint-Martin va faire une pause. Mais ce serait mal connaître le dynamisme de ses commerçants. Quelques jours à peine après la Fête de la Mer, voici le temps des « Journées Commerciales ».

Elles ont la saveur joyeuse du coeur de l’été mais déjà le parfum d’une saison finissante. Bientôt, les vacanciers reprendront la route vers les villes et la rentrée. Car le 15 août passé, septembre n’est plus très loin. Mais pour l’heure, personne ne veut y penser. Comme chaque année, les journées commerciales de Saint-Martin vont provoquer un véritable embouteillage piéton.

Ça commence très tôt. Alors que les oiseaux ont pris comme chaque matin leurs aises dans les rues désertées, voilà qu’un grand remue-ménage vient déranger leur promenade. Les commerçants, tous sans exception, investissent l’espace. Certains ont pris la précaution de garder des cartons, d’autres sortent de grands paniers, d’autres encore tréteaux et plateaux de bois recouverts d’un simple linge blanc. C’est une tradition accompagnée de ses rites et gestes chaque année renouvelés : on sort tous les articles soigneusement sélectionnés pour les proposer à des prix… cassés. Car c’est ça les journées commerciales de Saint-Martin : une sorte de braderie, des soldes après l’heure. Une aubaine pour nos visiteurs d’une semaine ou d’un mois qui ont quelques souvenirs à ramener ou veulent simplement se faire plaisir. Et dès l’ouverture des magasins, ils sont nombreux à descendre et remonter les rues de Sully et du Marché en passant par celle de Citeaux, avant de rejoindre le port et de l’arpenter en tous sens. Les habitués ont déjà fait leurs repérages et avancent d’un pas précis, les terrasses sont pleines et il s’écoule des litres de glaces. C’est animé, bruyant, joyeux et un brin désordonné. Comme un vrai piedde- nez à l’automne qui n’est plus si lointain.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires