Nature

Mammifères marins

Fou de bassan sauvé sur l'île de Ré pendant la tempête Zeus © Grégory Ziebacz

Sauvetage et collecte de données scientifiques pendant la tempête Zeus

Fou de bassan. © Grégory Ziebacz
Publié le 13/03/2017
Sauvetage et collecte de données scientifiques pendant la tempête Zeus 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Le lundi 6 mars 2017, les membres du Réseau National d’Echouages de Ré Nature Environnement, accompagnés des scientifiques de l’Observatoire Pélagis de La Rochelle se rendaient sur plusieurs observations de dauphins, lorsqu’ils ont été appelés à l’aide par des promeneurs sur le quai de Sénac à La Flotte en Ré, pour secourir un fou de bassan en grande difficulté. L’observatoire Pélagis est également un observatoire des oiseaux marins, comme le fou de bassan dont l’unique colonie se trouve aux Sept îles sur la côte nord Bretonne. Le fou de bassan est un grand oiseau marin océanique qui vient jusqu’aux abords de l’île de Ré pour trouver sa nourriture, mais il a été victime de la négligence humaine, car il a été trouvé le cou enserré par une épaisse bague en matière plastique, qui l’a blessé à la base de ses ailes. Comment a-t-il su qu’il allait trouver de l’aide sur le port de La Flotte, peut-être avait-il reconnu les observateurs des mammifères-marins, ses protecteurs passionnés ? Rapidement libéré de son entrave, il devait être récupéré par les membres de la LPO des Portes, pour être évacué vers le centre de soins des oiseaux d’Oléron, où il se refait une santé.

Ce même jour, douze dauphins communs, fraîchement échoués ont été examinés par l’Observatoire Pélagis et le Réseau National Echouages. Depuis le 31 janvier 2017 jusqu’à aujourd’hui, près de 50 dauphins communs ( Delphinus delphis) se sont échoués morts sur le littoral de l’île de Ré, partie intégrante du Parc National Marin de Gironde et de la mer des Pertuis. Ce fait n’a jamais été vu en 27 ans. L’année 2014 servait de référence avec 29 échouages de mammifères marins divers. Ces derniers échouages entrent dans la comptabilité des 200 échouages recueillis par l’Observatoire Pélagis de La Rochelle, entre la Vendée et Royan durant la même période.

 

Echouage de dauphin victime de la tempête Zus sur l'île de Ré en mars 2017. © Grégory Ziebacz.

Carcasse de dauphin. © Grégory Ziebacz.

 

Sur toutes les carcasses, il a été constaté des traces de captures accidentelles produites dans un chalut, ou des entailles et des mutilations à l’aide d’un engin coupant utilisé lors du démaillage. Tous ces dauphins étaient des animaux en bonne condition physique, des mâles adultes et puissants, des femelles allaitantes, des juvéniles. Le spectacle dramatique de tous ces splendides animaux marins, échoués brutalement sur les belles plages rétaises ont choqués les promeneurs, émus et choqués du sort dont ont été victimes ces espèces intégralement protégées par la Loi Française et des textes internationaux.

Gregory Ziebacz

Ré Nature Environnement

 

Communiqué de presse

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions