Culture

Salon du livre

Ile aux Livres : retour sur une 12e édition… Solaire !

Trois des auteurs récompensés : Charlotte Valandrey, Steve Lucas, Guy Boley
Publié le 01/08/2018
Ile aux Livres : retour sur une 12e édition… Solaire ! 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Vibrer, découvrir, apprendre, rêver… Les mille et une facettes du livre étaient une fois de plus au rendez-vous. Retour sur quelques-uns des beaux moments de la 12e édition d’un salon devenu institution.

L’Ile aux Livres avait des concurrents de taille : une météo insolente et les plages du Bois toutes proches. Mais il en faut plus pour détourner les amoureux des livres. Fidèle à son esprit, le Salon rassemblait des genres et des personnalités très différents. Ne restait plus qu’à se laisser aller au gré des allées avec en toile de fond le plaisir des échanges.

Humour, bonne humeur et générosité

Olivier Falorni et Lionel Quillet étaient bien sûr présents pour ouvrir le salon, entourés du maire de Saint-Martin Patrice Déchelette et du maire du bois-Plage, Jean-Pierre Gaillard, dont la bonne humeur et l’humour donnèrent le ton.

Se lançant dans un éloge appuyé à destination de Joschi Guitton dont il salua la « profondeur et l’érudition » et Stéphane Guillot, qualifié dans une boutade de « Conseiller Municipal à vie », le maire du Bois s’est félicité une année de plus d’accueillir à la salle polyvalente « ce bel évènement, très important sur le plan culturel pour le Bois et l’Ile de Ré toute entière ». Remerciant l’assistance, il passa le micro à Lionel Quillet qui continua sur le même registre, saluant les bénévoles et l’énergie d’une équipe « assez infernale », se réjouissant d’un salon qui exprime « le bonheur de lire et de partager » et témoigne d’une « réussite collective ». Hommage fut aussi rendu par Olivier Falorni à « la détermination, la passion, la volonté et l’amour des livres qui ont fait la réussite du salon », invitant sans plus attendre le public à s’égayer dans ce véritable « jardin littéraire ».

La parole fut également donnée à une invitée de marque, Touria Ikbal, auteure marocaine mais aussi Présidente de la Commission de l’Action Culturelle Région Marrakech-Safi. Remerciant le Salon du Livre de Marrakech (autre rendez-vous à l’actif de Ms Guitton et Guillot), reliant Occident et Orient, Touria se déclara ravie d’être ici, ajoutant que « les choses faites par amour et avec le coeur ne peuvent que toucher tous les coeurs ». Un message d’optimisme et de fraternité qui fait du bien à entendre et toucha sincèrement l’assistance. Après quelques démêlés avec un ruban récalcitrant à la coupe, il fut l’heure d’aller s’immerger au pays des livres.

Intérêt du public et prix mérités

Le salon vécut ensuite sa vie au rythme de conférences réunissant auteurs et public autour de nombreux sujets. Si dehors le soleil tapait dur, il faisait bon faire une pause sous la tente, autour d’un thé à la menthe (boisson très appropriée) en écoutant une virtuose du violoncelle. Plaisir des sens et de l’esprit, tout fut réuni pour partager de délicieux moments jusqu’à la remise des prix qui attend toujours le dimanche soir et la clôture du Salon, même si le suspense est déjà levé depuis la veille.

Deux premières…

Pour la première fois cette année, le salon rhétais remettait le Prix « L’ïle aux Livres / Palais Royal » et son propre Prix de l’Ile aux Livres, tous deux décernés en juin à Paris et respectivement remis à Bernard Quiriny pour « L’affaire Mayerling » (Editions Rivage) et Guy Boley pour « Quand Dieu boxait en amateur » publié aux éditions Grasset.

Et deux coups de coeur !

C’est bien connu, quand on aime, on ne compte pas. Aussi, quand deux ouvrages interpellent Stéphane et Joschi, ils n’hésitent pas. Cette année, ils furent donc deux à se voir remettre le Prix « Coup de Coeur de l’Ile aux Livres » : Steve Lucas pour « Ce jour là c’était la nuit »*, paru aux Nouvelles Editions Bordesoulles, et Violaine Huisman et son premier roman « Fugitive parce que Reine », publié par Gallimard.

Prix France Bleu La Rochelle et Ré à la Hune

Laure Manel auteure du très apprécié « La Délicatesse du Homard » a remporté cette année le « Prix France Bleu La Rochelle / Ile aux Livres » avec son nouvel opus « La Mélancolie du Kangourou »*. Quant à la rédaction de votre journal, elle fut heureuse de remettre le Prix « Ré à la Hune / L’Ile aux Livres », à l’ethnologue Roselyne Roth-Haillote pour « On était Rétais, on en était fier » édité par Croix-Vif.

Rendant tous hommage à la simplicité et à la convivialité du Salon, les auteurs récompensés repartirent avec un exemplaire de leurs livres magnifiquement reliés, comme le veut la coutume, par les Ateliers Quillet, et pour certains, comme l’invité d’honneur Charlotte Valandrey, la surprise vint aussi de l’artiste Marie-Marie et ses fameux portraits. Encore de beaux souvenirs à préserver… Jusqu’à l’année prochaine !

Pauline Leriche Rouard

* Lire notre article dans Ré à la Hune 175

** Lire notre article dans Ré à la Hune 172 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires