Élection

Elections législatives - Otilia Ferreira (La République en Marche)

Otilia Ferreira, candidate La République en Marche aux élections législatives 2017 à La Rochelle île de Ré

Otilia Ferreira, une femme de convictions et d’engagement

Otilia Ferreira est élue régionale (Modem)
Publié le 31/05/2017
Otilia Ferreira, une femme de convictions et d’engagement 3.67/5 (73.33%) 3 votes

Pétillante et enthousiaste, Otilia Ferreira est (quasi) la seule femme candidate* sur la 1ère circonscription La Rochelle-île de Ré, parmi douze candidats. Sa vie est à son image, faite de combat, d’optimisme et de loyauté.

Bien qu’arrivant tardivement dans la campagne des Législatives (comme tous les candidats de La République en Marche), elle croit en ses chances. Les électeurs qu’elle rencontre sur les marchés qu’elle sillonne et lors des réunions lui affirment qu’ils souhaitent être cohérents en donnant une majorité au Président Emmanuel Macron.

Née à Lisbonne où elle a connu la dictature de Salazar, Otilia Ferreira est arrivée clandestinement en France à l’âge de douze ans avec sa mère qui quitte le Portugal avec ses trois enfants. Femme de ménage, seule pour élever ses trois enfants, elle les soutient financièrement jusqu’au Bac.

Une vision globale et complète de l’organisation de la Santé en France

Otilia Ferreira travaille durant toutes ses études de médecine, puis s’installe en tant que gynécologue obstétricienne. Elle exerce en cabinet libéral pendant dix ans, tout en assurant des gardes en bloc opératoire hospitalier, à Paris et en Ile de France. Egalement gynécologue obstétricien, son compagnon se spécialise notamment en FIV (Fécondation in vitro) et en chirurgie.

Maman de deux enfants, elle décide d’être plus présente auprès d’eux et cesse son activité libérale pour devenir médecin salarié à l’Assurance Maladie, mais le contact avec les femmes lui manque vite. « Dans mon écriture de vie, je ne pouvais quitter le soin », explique-t-elle ce qui l’amène à passer le concours de la fonction territoriale pour devenir médecin de PMI, et passer des DU en qualité et en droit & médecine. La famille vogue vers de nouvelles aventures pendant quatre ans en Martinique, où elle approfondit sa découverte de la santé publique et se passionne pour la santé environnementale.

Puis retour en métropole, où elle s’installe à La Rochelle pour garder un horizon maritime. La PMI n’intégrant pas de médecin gynécologue, elle est détachée en tant que médecin scolaire à l’Education Nationale, son compagnon étant lui praticien hospitalier à Rochefort. Agée de 60 ans, maman de Blandine 21 ans et Charles 18 ans, elle a écrit un recueil de nouvelles et un roman historique « Enfant Volé » paru aux éditions Mers du Sud, qui aborde la « Révolution des OEillets » et lève le voile sur ce tabou des enfants volés au Portugal – comme dans d’autres dictatures – pour être éduqués dans des familles de pouvoir…

Une femme engagée pour les enfants et les femmes

Otilia Ferreira est engagée depuis longtemps dans la défense des enfants, la lutte contre l’inceste et la pédophilie. Avec un groupe d’amies, elles ont oeuvré pour faire infléchir la loi, afin de protéger les médecins. En effet, actuellement seulement 5 % des signalements émanent des médecins généralistes, ceux-ci craignant les nombreux dépôts de plainte. Le combat continue aujourd’hui, certains parlementaires se sont montrés peu concernés…

Féministe, elle est membre de l’Association des Femmes créée par Yvette Roudy alors qu’elle était Ministre des Droits des Femmes sous le premier Gouvernement de François Mitterrand. Transpartisane, l’association s’est élargie au-delà des femmes parlementaires.

Une centriste pure, ni de droite, ni de gauche

Son chemin de vie, ses combats, la positionnent, dit-elle, en centriste pure, ni de droite, ni de gauche, bien qu’elle soit « sociétalement » dans un courant centre-gauche. Elle n’avait jamais adhéré à un parti avant 2007, année de la création du Modem au sein duquel elle devient une militante active : « J’ai toujours accompagné François Bayrou dans ses choix, y compris lors de sa traversée du désert ». En 2009, lors des mouvements qui aboutissent au blocage de l’île de La Martinique, elle crée avec quelques amis une section Modem Martinique, convaincue que la solution peut passer par une politique nationale d’accompagnement. A son arrivée en Charente-Maritime, elle adhère au Modem 17, est élue au Modem Régional et devient Conseillère nationale du parti. Elle est en tant que Modem sur la liste de l’UMP Dominique Morvant aux municipales de La Rochelle en 2014, puis la binôme de Xavier Bonneval, alors UMP, dans la campagne des élections départementales, sur le Canton La Pallice-Mireuil, positionnée dans la campagne centriste de JL Borloo.

C’est finalement aux dernières élections régionales en Nouvelle Aquitaine qu’elle sera élue sur la liste de Virginie Calmels, elle est aujourd’hui la seule élue Modem de tout le Poitou-Charentes en place. Elle participe à la commission Education-Lycées, ainsi qu’à celle « Fourre-tout » comprenant la culture, le patrimoine, l’identité régionale, l’international, les droits des femmes, les sports et le handicap, une commission très tonique qui flèche dans le budget les principales subventions aux animations culturelles et définit les axes essentiels.

Comme quasiment tous les militants actifs du Modem, hormis les 5/6 « intimes » très proches de Bayrou qui ont été mis au courant la veille, elle apprend à la TV son ralliement à Emmanuel Macron, qui a, lui, été prévenu par un appel de Bayrou deux heures avant. « Nous avons été scotchés ! Quel homme d’Etat ! J’ai été séduite par sa grandeur d’âme, le fond est le même, François Bayrou et Emmanuel Macron se sont beaucoup vus. Cet homme-là partage pleinement toutes nos valeurs et celles d’Alain Juppé ».

Donner une majorité au Président Macron

Elle se retrouve investie par « La République en Marche », une entité pour le moment sans statuts ni contour précis, parce qu’elle s’était inscrite à l’automne sur la liste des candidats aux Législatives du Modem. Otilia pensait sincèrement qu’Olivier Falorni solliciterait cette investiture LREM, et elle l’a d’ailleurs incité à le faire au soir de l’élection d’Emmanuel Macron.

Xavier Bonneval, chef d’Entreprise sur l’île de Ré (La Pergola), est le suppléant d’Otilia Ferreira ((élections législatives 2017, LREM, majorité présidentielle)

Xavier Bonneval, chef d’Entreprise sur l’île de Ré (La Pergola), est le suppléant d’Otilia Ferreira sur la 1ère circonscription

« Aujourd’hui La République en Marche est une force pour notre territoire, alors qu’en 2012 celui-ci n’était pas en première ligne pour débloquer des aides de Paris ». Elle rejoint en cela Bruno Léal qui estime que le combat fratricide Ségolène Royal – Olivier Falorni a conduit à ce que la Charente- Maritime soit sanctionnée sur plusieurs dossiers… « Il faut sortir notre territoire de sa stagnation. Je ne connais pas l’île de Ré, mais Xavier Bonneval, gérant de La Pergola, qui a animé durant la Primaire des Républicains les comités Alain Juppé sur l’île de Ré où il habite (il a, depuis, rendu sa carte Les Républicains) a proposé de m’épauler (il est son suppléant) dans cette campagne courte et intense. Il souhaite que l’on continue, au-delà des étiquettes, nous couvrons le panel de la composition du gouvernement, et les gens s’engagent dans cette campagne pour donner une majorité à Emmanuel Macron ».

Ses priorités locales qu’elle développera lors de ses réunions publiques sont au nombre de cinq : La protection du littoral (Loi Littoral et PPRL), l’économie sociale et solidaire et la transition énergétique, la jeunesse, la santé environnementale (les perturbateurs endocriniens) et la démocratie active (lire encadré).

 

*Emanant d’un parti ou mouvement significatif lors des élections présidentielles, l’autre femme se présentant sous l’étiquette #Mavoix.

 

Dates des réunions d’Otilia Ferreira sur Ré

- Lundi 5 juin à 19 h à Rivedoux (salle des fêtes)

- Vendredi 9 juin à 20 h à Ars-en-Ré (salle des fêtes)

 

 

Les 5 priorités locales d’Otilia Ferreira

1. Littoral : assouplir la loi littorale avec dérogations insulaires et révision du plan de prévention des risques littoraux. Soutenir la création d’un Ministère de la Mer et du développement de l’économie bleue.

2. Economie : encourager l’innovation sociale par l’émergence des solidarités, revitaliser les quartiers frappés par la crise. Accompagner la transition énergétique. Soutenir l’emploi par le tourisme.

3. Jeunesse : améliorer la qualité de l’orientation durant la scolarité. Revaloriser l’apprentissage et la voie professionnelle pour lutter contre le décrochage scolaire et l’absence de débouchés.

4. Santé environnementale : éduquer sur les risques des perturbateurs endocriniens. Établir un recueil épidémiologique national des pathologies liées à ces agents. Encourager la transparence dans le secteur agroalimentaire.

5. Démocratie active : constituer un collège de citoyens afin de flécher l’enveloppe parlementaire. Créer une antenne de la permanence parlementaire sur l’Ile de Ré.

 

Voir les articles consacrés aux candidats Olivier Falorni (divers gauche)Bruno Léal (LR-UDI), Jean-Marc Soubeste (EELV)Jean-Marc de Lacoste Lareymondie (FN)Cédric Ruffié (La France Insoumise) sur la 1re circonscription de Charente-Maritime

 

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • LREM
    Publié le 1 juin 2017

    Bonjour
    L’heure de réunion d’Ars en Ré de Madame Ferreira est 20 h

    Bien à vous

    Xavier BONNAVAL
    Suppléant

    Répondre