Élection

Elections législatives : Olivier Falorni (divers gauche - majorité présidentielle)

Elections législatives : réunion publique d'Olivier Falorni sur l'île de Ré

Olivier Falorni fait campagne en terre rhétaise

Martinais et Rhétais étaient au rendez-vous
Publié le 31/05/2017
Olivier Falorni fait campagne en terre rhétaise 3.00/5 (60.00%) 2 votes

C’est sur l’Ile de Ré en général, et Saint-Martin en particulier, qu’Olivier Falorni a débuté le parcours d’un député en campagne, autrement dit le planning plutôt chargé des réunions publiques.

Dans le choix de l’Ile de Ré et de Saint-Martin comme point de départ de campagne, aucun hasard.

Cinq ans après

Olivier Falorni se rappelle son intronisation il y a cinq ans dans les murs de l’Hôtel de Clerjotte, dont il participe par ailleurs à la rénovation sur sa réserve parlementaire. Surtout, fidèle aux symboles qui lui tiennent à coeur, c’est, pour le député sortant, une sorte de réponse à ceux qui, après son élection lui avaient dit « ne perds pas ton temps sur l’Ile de Ré. L’Ile de Ré ne représente que 15% des voix et les rhétais ne voteront plus jamais pour toi ». Mais Oliver Falorni n’est pas, comme il l’avoue d’ailleurs lui-même, des plus dociles. Alors considérant qu’ « un élu n’agit pas pour 15, ni même 50% des votants mais bien pour 100% des citoyens », il a consacré du temps à l’Ile de Ré, « ni plus mais pas moins » qu’au reste de la circonscription. Saint-Martin n’est pas non plus le choix du hasard, la commune étant restée capitale notamment grâce à son soutien. Une première action que les Martinais n’ont visiblement pas oublié car ils sont nombreux à avoir répondu présents. Chaleureusement accueilli et remercié par Patrice Déchelette pour l’ensemble de son action sur le territoire, le député sortant s’est avoué « heureux d’entendre des mots entendus pendant cinq ans sur les tribunes, mais de les entendre maintenant ». Et de remercier, lui-aussi, le maire de Saint-Martin mais aussi Michel Auclair le maire des Portes, et d’excuser l’absence de Patrice Raffarin, absent de l’Ile de Ré mais qui ne manquera pas de se rattraper à la réunion prévue à Ars, ainsi que les nombreux élus présents dans l’assistance.

« Réunir pour réussir »

Un député-sortant en campagne présente son bilan et donne une impulsion sur le futur. Alors Olivier Falorni a forcément beaucoup de choses à dire. Mais auparavant, il tient à clarifier sa position dans un contexte politique pour le moins élargi (douze candidats ce n’est pas rien). Et pour cela, il se réfère à Colette Chaigneau et Jean Billaud, qui « lui font l’honneur d’un soutien actif ». Si la première, ancienne suppléante de Michel Crépeau, lui rappelle bien sûr celui qui a « métamorphosé la ville de La Rochelle et motivé son engagement en politique », Olivier Falorni se retrouve aussi dans l’engagement de Jean Billaud, Ancien des Forces Françaises Libres et Gaulliste de la première heure. Deux grandes figures qui symbolisent pour le député sortant « l’alliance de ceux qui veulent se battre pour faire avancer leur pays et pour un territoire ».

La légitimité du suffrage universel

S’il souhaite au nouveau Président de la République la réussite « non pas pour lui mais pour le pays », et confirme qu’il soutiendra, à ce titre, les mesures phares conduisant à des réformes absolument nécessaires, Olivier Falorni tient néanmoins à garder son libre-arbitre, affranchi des contraintes d’appareil, refusant ainsi d’être dans l’approbation systématique, revendiquant le « contre-pouvoir essentiel » que représente le législatif pour peu que l’on se serve de tous les outils mis à disposition et largement utilisés par le par le député sortant, classé rappelons-le, 5ème député le plus actif de l’Assemblée (sur 577).

Venu pour solliciter de nouveau la confiance des élus rhétais, le député-sortant a clairement déclaré « qu’il ne changerait pas ». Energie, volonté, présence, respect de la parole donnée et fidélité à une éthique personnelle et collective, tels sont les engagements renouvelés d’Olivier Falorni. Réponse en juin dans les urnes.

 

Voir les articles consacrés aux candidats Bruno Léal (LR-UDI), Otilia Ferreira (LREM), Jean-Marc Soubeste (EELV), Jean-Marc de Lacoste Lareymondie (FN), Cédric Ruffié (La France Insoumise) sur la 1re circonscription de Charente-Maritime

Voir le précédent article consacré à la campagne d’Olivier Falorni (législatives 2017)

 

 

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • confrerie
    Publié le 7 juin 2017

    Le seul député qui a fait beaucoup pour l’île de ré
    Félicitations pour vos actions et vos travaux à l’assemblée.
    cordialement.

    Répondre