Terroir

Saveurs

Lancement de la Maraisienne, saucisse de l'pile de Ré au pineau et à la salicorne

« La Maraisienne » prend son envol commercial !

Frantz Métivier, Christophe Barthère, Serge et Marie-France Léger, Michel Desfontaines, Cédric Fortunier, Matthieu du Portal, Pascal Dufour et Valérie Verdy
Publié le 21/04/2015
« La Maraisienne » prend son envol commercial ! 3.83/5 (76.67%) 6 votes

Souvent de rencontres naissent de belles histoires… Ainsi, Serge Léger – sorte de « Géo Trouvetou » qui fourmille toujours d’idées et s’est mis en tête en voyant une publicité pour la saucisse de Marseille à l’anis de créer une saucisse de l’île de Ré – à la recherche des ingrédients rétais de ses futurs produits rencontre-t-il Cédric Fortunier de Rivesaline pour ses salicornes. Il découvre à cette occasion que Cédric commence juste à cueillir et commercialiser du maceron, poivre des marais de l’île de Ré !

Le maceron, ou « poivre des marais », jamais utilisé, en fait une saucisse « singulière »

Unique recette à base à la fois de porc (viande d’élevages traditionnels de Poitou-Charentes), de salicorne (fournie par Matthieu de Portal et Cédric Fortunier), de pineau rouge (Ilrhéa fourni par Uniré), de fleur de sel (Coopérative des Sauniers) et de maceron (Rivesaline – Cédric Fortunier), la saucisse de Serge Léger a aussi pu naître grâce à son autre rencontre avec la SA Andrieux située à Saint-Mathieu (Haute-Vienne) qui accepte de fabriquer les produits. Ceux-ci, sans conservateurs ni colorants, ont une durée de vie de 10 jours.

Car outre les saucisses, Serge Léger décline la recette pour les saucisses de cocktail, les crépinettes, la chair de saucisse, ainsi que pour un saucisson. La marque « La Maraisienne » inspirée de la parisienne qui vit dans le quartier du Marais, évoque bien sûr les marais salants de l’île de Ré. Sur le visuel de communication apposé sur tous les produits, c’est Marie-France, la femme de Serge Léger, qui pose avec un habit traditionnel rétais, à la façon de « La Laitière ».

Une société de communication royannaise crée le logo qui allie tradition et modernité, avec des pictogrammes pour les matières premières, une fourchette « diablotine », une forme en trapèze évoquant le marais en perspective ou encore une voile de bateau gonflant au vent.

8 mois et 12 000 € après, « La Maraisienne » est prête à être commercialisée

D’abord présentée au Salon du goût et du vin, Serge Léger contacte ensuite les principales enseignes de l’île de Ré. Séverine Desmereau (Intermarché) et Michel Desfontaines et Valérie Verdy (Leclerc) suivent attentivement le projet car ils croient en cette bonne idée, qui va dans le sens de ce que recherchent les Français et les vacanciers, des produits du terroir, authentiques et savoureux.

Aujourd’hui Leclerc a décidé – dans le cadre de sa stratégie de mise en avant des producteurs locaux dont les produits représentent 9 % du chiffre d’affaires du magasin de Saint-Martin de Ré (contre 7 % fin 2014), ce qui est très important – de mettre en tête de gondole face à son rayon frais charcuterie les produits « La Maraisienne ». Une animation et dégustation est prévue les mercredi 22 avril et vendredi 24 avril*. Serge Léger propose à chaque enseigne qui le souhaite de référencer ses produits sachant que la logistique en camions frigorifiques n’est pas simple et que le fabricant ne peut démultiplier les points de livraison.

Serge Léger a déjà prévu de créer des variantes de ses produits à base de boeuf « et pourquoi pas un jour du lapin »… de l’île de Ré bien entendu !

 

Ingrédients locaux composant la saucisse La Maraisienne (île de Ré)

 

 

Leclerc de Saint-Martin a invité tous les producteurs locaux référencés dans son magasin à venir présenter leurs produits le 28 mai prochain, à Ruffec où se situe la centrale d’achat Poitou-Charentes, devant les responsables de 38 points de vente Leclerc qui pourront ainsi décider de référencer certains d’entre eux.

 

* De 11h à 13 h et de 16h à 18h

 

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires