Culture

Festival - St Martin

Jazz en Ré, 20 ans déjà !

New Bumpers
Publié le 02/08/2017
Noter cet article

C’est l’année des anniversaires ! Après le Festival Musique en Ré, qui fête cette année ses trente ans, ce sera au tour de Jazz en Ré de célébrer son vingtième anniversaire. Et vingt ans, ce n’est quand même pas rien pour un évènement initié et porté par Saint-Martin.

Lorsqu’un évènement existe depuis des années, on a parfois tendance à oublier d’où il vient. Les anniversaires marquants sont ainsi l’occasion de se repencher sur le chemin parcouru. Et pour cela, rien ne vaut une rencontre avec le fondateur.

Un peu d’histoire

A l’origine Jazz en Ré n’était pas… Jazz en Ré ! Daniel Lagarde, Conseiller municipal de Saint-Martin depuis maintenant quatre mandats s’en rappelle sans nostalgie : à l’époque, il trouve le village un peu triste et en manque d’animations. Aussi propose-t-il la création de grands concerts dans le magnifique cadre de l’Hôtel de Clerjotte. Pour ceux qui s’en souviennent, on lui doit notamment la venue de Pascal Obispo ou encore de Jimmy Cliff et la Compagnie Créole. Mais patatras, suite à un tollé de récriminations, Daniel abandonne les concerts, mais pas l’idée d’un rendez- vous musical ! Le créateur des 15 km de Saint-Martin est tenace et décide de s’orienter sur le jazz, musique qu’il pense plus « acceptable » pour tous ceux qui ne veulent pas de bruit. Délocalisée, la première édition a lieu au bout du port vers l’écluse, et c’est bien trop loin. Si l’évènement remporte un joli succès d’estime, il peut évidemment mieux faire. Daniel Lagarde doit encore essuyer les critiques de certains rabat-joie qui, décidément, voudraient faire de Saint-Martin une ville dortoir. Mais cette fois il ne cèdera pas. D’autant qu’il a rencontré celui qui va devenir un vrai complice, l’ingénieur du son Philippe Mariangeas. Ensemble, ils donnent à Jazz en Ré l’envergure qu’on lui connaît et cela passe notamment par le changement de lieu. Avec l’accord du Port, Jazz en Ré s’installe sur le parking de La Courtine : visible de partout, il attire de plus en plus de spectateurs à chaque édition. Aujourd’hui, lumières et rythme illuminent le port chaque fin de mois d’août, pour le plus grand plaisir des amateurs de cette musique riches en multiples talents.

Jerôme Pietri

Jerôme Pietri

Un large soutien

Si Daniel Lagarde a longtemps porté Jazz en Ré à bout de bras et tout seul, puis avec Philippe Mariangeas, il s’est aujourd’hui entouré d’une équipe : Pascale Schwarz gère l’administratif tandis que Guillaume Cudennec s’occupe de la trésorerie. Marie et Odile tiennent les boutiques sur l’évènement tandis que le photographe Bernard Collin assure les images. Tout ce petit monde est bien évidemment bénévole, comme le précise Daniel Lagarde, qui a toujours cultivé l’esprit associatif. Pour autant, Jazz en Ré peut compter sur le soutien financier indéfectible de la ville de Saint-Martin, qui apporte également son aide logistique. Et Daniel s’avoue content de l’initiative de Patrice Déchelette : alors qu’il n’avait rien demandé, le maire a décidé d’offrir un feu d’artifice en guise de cadeau d’anniversaire. Jazz en Ré bénéficie également d’un apport de la CdC mais aussi du département, sans oublier celui de fidèles partenaires parmi les commerçants martinais. Bref, Jazz en Ré est un évènement installé et reconnu.

Côté artistique, Daniel Lagarde se réjouit des inestimables rencontres qu’il a faites depuis vingt ans. 180 artistes sont passés sur la scène de Jazz en Ré, certains une seule fois mais d’autres reviennent régulièrement en compagnons fidèles. La vingtième édition nous réserve encore de jolies surprises : Rochelle PLAS et le trio Didier Conchon, Jazz Chamber Orchestra et le fameux Golden Gate Quartet pour ne citer que ceux-là, feront vibrer le port de Saint-Martin des accents envoûtants du jazz. Swing, blues, soul, gospel, tout le monde trouvera partition à son goût. Bon anniversaire à Jazz en Ré !

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires