Économie

Département

Internet : le très haut débit arrive en Charente-Maritime

La carte de déploiement de l’internet très haut débit par le Département, avec les zones non concernées par le projet. (© Tactis)
Publié le 08/11/2017
Noter cet article

Les foyers de Charente-Maritime hors agglomérations seront tous raccordés d’ici 2022 à l’internet en très haut débit, via la fibre optique.

C’est l’aboutissement d’un projet initié en 2006 par Claude Belot, alors président du Département, dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire : amener le haut débit pour tous en Charente-Maritime. Le Département a profité de sa session d’automne, qui s’est tenue du 23 au 27 octobre, pour acter une délégation de service public au profit d’Orange. L’opérateur aura en charge de raccorder au très haut débit (30Mb/s) les 270 000 foyers de Charente-Maritime concernés. Les communautés d’agglomération de La Rochelle, de Saintes et de Rochefort, ainsi que la ville de Royan, ne sont pas concernées par ces raccordements, car elles ont négocié de leur côté avec les différents opérateurs existants. Les dix communes nouvellement entrées dans la CdA de La Rochelle feront l’objet d’une clause particulière : elles devraient logiquement bénéficier du programme de déploiement d’internet prévu par l’agglomération, mais le Département les a conservées dans son schéma directeur d’aménagement numérique comme « tranche conditionnelle », au cas où la CdA lui demanderait de prendre le relai.

D’ici le 1er janvier 2018, l’opérateur va d’abord lancer une campagne de géo-localisation des points à raccorder. Elle devrait prendre plusieurs mois. Les travaux devraient intervenir dans la foulée, avec a priori peu de génie civil, la fibre optique étant passée dans les fourreaux du réseau téléphonique filaire, enterré ou en aérien, pour 17 000 km de fibre déployés.

Au final, le projet d’abord évalué à 470 millions d’euros, coûtera 326 millions en tout : 211,6 millions d’euros pour l’établissement du réseau et près de 115 millions pour les raccordements finaux. L’opérateur met 281 millions d’euros sur la table, en complément de la contribution publique de 45,6 millions d’euros répartie entre l’Europe (14,5M€), l’Etat (15,6€) la Région (4,7M€) et le Département (10,8M€). Cette réduction importante de la charge financière du Département permet de ne plus solliciter la participation des intercommunalités.

Anne-Lise Durif

 internet-haut-debit2

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires