Culture

Interview

Alexis Vassiliev donne deux concerts d’hiver

Alexis Vassiliev accompagné par François Pernel
Publié le 15/12/2017
Noter cet article

Nous avons eu, à plusieurs reprises, l’occasion de présenter ce virtuose. Cet artiste, né à Arkhangelsk dans le nord de la Russie, est un contre-ténor qui évolue dans le baroque.

Accompagné à la harpe par François Pernel, il donnera, prochainement, deux concerts : le premier à Loix, le 27 décembre et le second à Sainte-Marie de Ré le 28 (tous les deux sont prévus à 18h30). Nous nous sommes entretenus avec Alexis Vassiliev avant sa venue.

Ré à la Hune : Combien de concerts donnez-vous par an ?

Alexis Vassiliev : Je donne une quarantaine de concerts chaque année, de différentes inspirations et conceptions. Pour la plupart, ils sont accompagnés, à la harpe par François Pernel. En 2017, j’ai donné deux concerts accompagnés à l’orgue, l’un à La Madeleine, à Paris, l’autre au coeur de la cathédrale de Périgueux.

Quelles sont les villes où vous produisez en France et à l’étranger ?

Je me produis à Paris et dans toutes les villes de France (la liste serait trop longue à citer). Mon choix dépend beaucoup de l’acoustique des lieux d’accueil. Une mention spéciale pour Sainte-Foy-la-Grande, près de Saint-Emilion dans le bordelais, où nous avons créé cette année un festival « Vibrations d’été » avec l’appui du maire et de la municipalité. J’en assure la direction artistique. A l’étranger, je me suis déplacé récemment à Berlin, à Orvieto et à Bruxelles. En 2018, je vais chanter le rôle type de l’opéra de Haendel : « Mucius Scaevola », au festival mondial de Halle en Allemagne, la ville natale de Haendel.

Vous avez donné votre premier concert sur l’île, dans l’église Sainte-Catherine à Loix, il y a quatre ans. Depuis, vous revenez régulièrement. Que représente, pour vous, l’île de Ré ? Cette année, vous allez vous produire dans deux endroits différents, avez-vous l’intention d’étendre votre périmètre ?

C’est à la suite d’un concours de circonstances que j’ai donné mon premier concert à Loix. Depuis, je reviens tous les ans, avec le même intérêt. Venir en terre rétaise est, pour moi, une fête. J’y suis chaleureusement accueilli. Des contacts se sont établis avec un public particulièrement sensible, amateur de belle musique vivante et non conventionnelle. Je vous fais cette confidence : j’ai le sentiment que les vibrations passent plus facilement sur l’île de Ré, un endroit magnifique qui se prête tout à fait à l’expression de cet art impalpable qu’est la musique. Cette année, je donne deux concerts et, ce serait un bonheur pour moi de porter plus largement la musique sur l’île.

Propos recueillis par Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires