Terroir

Rotary Club Ile de Ré

Salon du Goût et du Vin : le cru 2017

Délices bretons
Publié le 08/11/2017
Noter cet article

Il a déroulé ses saveurs le dernier week-end d’octobre. Mais quel goût avait donc l’édition 2017 du Salon rhétais de Bacchus et Epicure ?

30 / 30

C’est la répartition des exposants qui ont accueilli les visiteurs pendant trois jours. Beaucoup d’habitués d’ailleurs, trente vignerons représentant la richesse du vignoble français, et trente spécialistes du goût, des confitures au miel en passant par charcutailles de bon aloi et autres confits, délicieux gâteaux venus droits de Bretagne mais aussi vanille de Madagascar, plantes et épices recherchées. Même les insectes rhétais de consommation étaient à disposition des aventuriers du goût. Sans oublier bien sûr le stand Saveurs de Ré, son safran, son sel et ses vins auxquels on pouvait ajouter la présence de quelques produits dérivés, sacs, mugs, porte-clés et carnets, histoire de s’offrir ou de ramener un souvenir de Ré la Blanche.

Au Bon Saucisson !

Au Bon Saucisson !

Sucré ou salé ?

Si côté résultats, c’est-à-dire nombre de visiteurs et montant des recettes, il est encore trop tôt pour bénéficier de chiffres fiables, il est possible en revanche de donner le pouls, évoquer l’ambiance d’un évènement désormais connu et par nature attirant, situé à l’articulation des deux semaines de vacances scolaires.

La 5ème édition du Salon du Goût et du Vin semble avoir tenu ses promesses, même si les exposants ont regretté une baisse de fréquentation le samedi, la douceur du soleil automnal sans doute, la grisaille dominicale ramena du monde dans les allées, et à l’heure de l’apéritif, nombreux étaient ceux qui en profitaient pour s’adonner aux dégustations. Furent-ils aussi nombreux à repartir les bras chargés en vue de festivités à venir ? Impossible à dire avec exactitude. A noter quand même, l’absence d’animations qui avait soutenu un rythme enlevé l’année dernière en plus de proposer d’intéressantes initiatives comme celle dédiée à la prévention routière. Autre édition, autre tempo et qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Espérons que tel aura été le cas pour la saison 2017, même à consommer avec modération !

Pauline Leriche Rouard

salon-gout3

Souvenirs de Ré

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires