Territoire

Inauguration de la salle polyvalente de St-Clément des Baleines

Salle du Godinand : une inauguration sur fond rouge

Inauguration de la nouvelle Salle du Godinand
Publié le 19/09/2017
Salle du Godinand : une inauguration sur fond rouge 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Vendredi 15 septembre, Gilles Duval, maire de St-Clément des Baleines, a chaleureusement accueilli ses concitoyens pour inaugurer la salle polyvalente après une longue année de fermeture.

La restauration aura coûté 1,2 million d’euros, financés à hauteur de 250 000 € par le Conseil départemental, 300 700 € par la Communauté de Communes de l’île de Ré et 15 000 € par le député de La Rochelle-Île de Ré, Olivier Falorni, sur la dernière réserve parlementaire.

Des travaux à la norme 2030

Les transformations ont porté sur la totalité du bâtiment, exceptée sa structure, comme l’ont expliqué les architectes M. Pellereau et Mme Blondin.

Extérieur bardé de bois noir, plancher au sol, isolation des murs et de la toiture, gradins, vitrages à rupture de ponts thermique, vestiaires, douches et sanitaires ont été refaits à neuf dans le respect des constructions à basse consommation, tout en sachant que cette norme n’est pas requise pour ce type de bâtiment. La salle est agrémentée d’un local médical et d’un bureau, en outre l’électricité a été optimisée comme le chauffage qui est programmable depuis la mairie. La circulation d’air s’effectue par une Centrale de Traitement d’Air. « Elle sera opérationnelle a minima pour les quarante prochaines années » a sereinement déclaré Gilles Duval.

De nombreux élus ont participé à l’événement comme Jean-Louis Olivier, maire d’Ars, Michel Auclair, maire des Portes, Patrice Déchelette, maire de Saint-Martin, Olivier Falorni, député et Lionel Quillet, président de la Communauté de Communes. Du côté des administrés plus de deux cent cinquante personnes s’étaient déplacées, dont M. Bonnin, ancien maire de Saint- Clément de 1965 à 1983, et M. le curé, dont les présences ont été saluées par Gilles Duval.

Emotion et désespoir

C’est les larmes aux yeux que le maire est monté à la tribune pour chanter les louanges de sa commune. Celle-ci, bien que dotée d’une digue neuve, d’un nouveau parking au phare des Baleines, d’une salle polyvalente toute neuve et prochainement (2018) d’une pointe des Baleines restructurée, reste imperturbablement dans le rouge de la carte de l’état du PPRL. Gilles Duval, a précisé qu’il ne verrait sortir de terre – puisqu’il ne se représentera pas – ni les logements sociaux du Moulin Rouge, ni le supermarché, deux causes pour lesquelles il se bat sans relâche. Il a scandé : « La carte de l’Etat c’est notre condamnation à mort ».

Lionel Quillet et Olivier Falorni ont rejoint Gilles Duval à la tribune pour souligner le désespoir que représentent les carte de l’État pour les Rétais. « Nous les élus sommes tout de même méritants ! a dit Lionel Quillet, nous nous battons sans faiblir pour nos villages et nous allons finir le travail ! », promettant de continuer la lutte auprès des ministères en faveur de la vie permanente sur l’île de Ré.

Véronique Hugerot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires