Commerce

Commerce de proximité

La boulangerie de saint-Martin-de-Ré a rouvert

Saint-Martin retrouve sa boulangerie

Baguettes et pains divers ont retrouvé les étagères
Publié le 19/04/2017
Saint-Martin retrouve sa boulangerie 3.50/5 (70.00%) 2 votes

Souvenez-vous… Lors d’un coup de gueule réaliste et sans méchanceté, nous annoncions la réouverture de la boulangerie de Saint-Martin pour le 1er avril. Eh bien, c’était un poisson (d’avril) !

Mais pas de notre fait. Enfin trêve d’ironie, cette fois c’est pour de vrai, les larges portes de la boulangerie du port sont bien ouvertes depuis le vendredi 14 avril. Mieux : nous savons par qui, pourquoi et comment. Ils s’appellent Roussel, monsieur et madame.

Il s’agit du couple qui a repris la gérance de la, ou plutôt des boulangeries qui appartiennent toujours au groupe Hackam. Je n’ai pas rencontré monsieur mais madame est très jeune. Je lui dis. Elle me répond qu’ils ont déjà tenu plusieurs affaires (trois pour être précis). Autant pour moi, c’est vrai que la valeur n’attend pas forcément le nombre des années. Ces jeunes boulangers sont arrivés fraîchement de Paris et semblent ravis. Ils voulaient changer de vie et n’ont pas hésité devant l’opportunité rhétaise. Pour l’heure, ils ont beaucoup à faire. Car si la boulangerie du port de Saint- Martin a été réouverte à toute vitesse pour le week-end de Pâques, il leur faut encore s’occuper de celle située extra-muros (et qui se contente pour le moment de cuire le pain) et de l’autre, sur le marché de La Flotte. Alors, bien sûr, la question, même non formulée, qui brûle toutes les lèvres c’est : ouverture saisonnière ou à l’année ?

« Nous sommes là à l’année » m’assure Mme Roussel, « nous sommes installés ici ». Bon, encore qu’être là à l’année ne signifient pas forcément que la boulangerie elle, sera ouverte à l’année. Et notons quand même qu’il y a fort à faire côté image pour redorer la chocolatine, certains Martinais se refusant tout net à franchir de nouveau les portes de ce commerce qui les a trahis. Mais bon, acceptons-en l’augure et vivons le moment présent : les vacanciers pourront se fournir en sandwichs. Pas rancuniers pour deux sous, accueillons donc ces nouveaux venus et souhaitons leur la multiplication des petits pains !

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • lili
    Publié le 20 avril 2017

    Le pain est cher et pas extraordinaire. J espère qu ils vont s améliorer. Pour l instant ça donne envie d aller l acheter à Leclerc. …

    Répondre