Services

Media

RLB 104.1 : une radio de contenu et de proximité pour l’île de Ré.

Publié le 11/04/2018
RLB 104.1 : une radio de contenu et de proximité pour l’île de Ré. 5.00/5 (100.00%) 2 votes

Juste après sa reprise, début février 2018, de Chassiron FM 105.8, radio très écoutée sur le bassin de Marennes – Oléron, Nicolas Coûte s’est positionné, avec succès, sur celle de Soleil de Ré, début mars 2018. Il entend apporter une profonde mutation à ces deux radios vieillissantes.

Journaliste radio et télé, dirigeant de deux clubs sportifs professionnels, directeur des contenus sportifs d’Orange… ce jeune et très expérimenté journaliste, passionné de radio et de sport, chef d’entreprise dans l’âme, est un fervent partisan de mutualisation et de complémentarité.

Un nouveau nom, une grille de programmation riche, pour une radio de terrain.

Mercredi 4 avril, il a eu l’occasion de présenter son projet pour la radio de l’île de Ré auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel régional, basé à Bordeaux. Et, durant plusieurs heures, a permis d’en préciser certains aspects. Le CSA n’a pas été contre le fait – notamment en raison du « passif » de Soleil de Ré La Rochelle – que la radio soit rebaptisée et se recentre sur l’île de Ré, alors que le couple Adaridi avait eu un temps des velléités sur La Rochelle.

Ce sera donc RLB – pour Ré La Blanche et selon le même principe des trois lettres de plusieurs radios nationales – qui gardera la même fréquence que Soleil de Ré, 104.1 et permettra à RLB de se caler entre France Bleu La Rochelle et RTL au niveau de la fréquence et entre RFM et RMC par rapport à l’ordre alphabétique des RDS de vos radios, soit très proches des radios les plus écoutées de la région. La similitude s’arrête là. Nicolas Coûte entend bien professionnaliser la radio, avec une vraie information territoriale de fond, et en faire un média de proximité. Avec des directs réguliers, sur des évènements sportifs, depuis des sites touristiques… RLB entend investir le terrain, ce que ne faisait plus Soleil de Ré depuis bien longtemps. La grille de programmation est éloquente : outre les plages de musiques et thématiques, la part belle sera faite aux invités de la rédaction – élus, associations, acteurs locaux -, aux infos territoriales et des îles, aux actualités sportives et culturelles.

Nyon (Suisse) - Juin 2010 - UEFA Press Services. Nicolas Coûte, alors à la tête du football chez Orange Sport, à la sortie d’une réunion de négociation de droits en compagnie de Pape Diouf (ex-pdt de l’OM) et Michel Platini (président de l’UEFA, de l’époque).

Nyon (Suisse) – Juin 2010 – UEFA Press Services. Nicolas Coûte, alors à la tête du football chez Orange Sport, à la sortie d’une réunion de négociation de droits en compagnie de Pape Diouf (ex-pdt de l’OM) et Michel Platini (président de l’UEFA, de l’époque).

Partenariat radio avec Le Stade Rochelais, Rupella, l’Hippodrome de Chatelaillon

À cet égard, Nicolas Coûte a obtenu du Stade Rochelais, le fait de retransmettre d’ores et déjà en direct les matchs des Jaune et Noir à chacune de leur rencontre – à l’image du quart de finale de rugby au Pays de Galles (lire page 7 de ce Ré à la Hune). Cela concernera également les phases finales des équipes féminines et de jeunes. Pour les 120 ans du Stade, 120 chroniques – talk-show déjà écrites et scénarisées sont en cours d’enregistrement avec un comédien. Elles ont été rédigées par l’Historien officiel du club, Jean-Michel Blaizeau. Sur les deux fréquences, RLB et Chassiron FM (qui prochainement va, elle aussi, changer de nom pour être renommée RIO) retransmettent aussi les matchs à domicile et à l’extérieur du Rupella… Le succès appelant le succès, un partenariat avec l’hippodrome de Châtelaillon-Plage – La Rochelle a été scellé, il y a quelques jours, faisant de RLB et RIO les radios officielles de l’hippodrome et des courses qui y sont organisées.

Le projet de Nicolas Coûte – qui se positionnera dans le cadre de l’appel à candidatures du CSA prévu en juin 2018 sur le bassin de La Rochelle, en vue de créer une troisième entité radio – prend tout son sens dans sa volonté de mutualisation des contenus bien que produits par chacune des deux radios, des partenariats, des journalistes… – et in fine de couverture de la quasi-totalité de la façade littorale de Charente-Maritime, puisque Chassiron FM émet jusqu’à Saint-Sulpice de Royan.

Le développement digital – Sites Internet, Podcasts, Applications – sans lequel aucune radio ne peut aujourd’hui prétendre à une certaine pérennité, constitue un autre axe majeur de la stratégie de Nicolas Coûte. Il entend d’ailleurs gérer les radios comme des Entreprises, même si pour l’heure elles sont sous statut associatif (Chassiron FM est une radio de catégorie A), et éviter comme il le dit joliment « toute envolée lyrique », c’est-à-dire une inflation de moyens.

RLB et Ré à la Hune, un partenariat éditorial inédit.

Autre partenariat inédit, séduit par notre ligne éditoriale privilégiant un contenu rédactionnel de fond et une forte immersion territoriale, Nicolas Coûte a choisi Ré à la Hune et RMØ à la Hune comme partenaires presse sur l’île de Ré et sur le bassin Marennes-Oléron. Outre la régie publicitaire confiée à Rhéa Marketing, société éditrice de nos deux journaux d’information gratuits, un partenariat éditorial sera mis progressivement en place, visant à mutualiser compétences, moyens et informations.

Inédit en région – quelques partenariats de ce type ont été initiés au plan national – et audacieux, ce partenariat radio – presse a pour objectif de relayer au plus près et avec un contenu de fond l’actualité de nos îles, sous toutes ses formes.

Sur l’île de Ré, la toute nouvelle RLB a installé son studio au sein des bureaux de Rhéa Marketing, à Saint-Martin de Ré. Aux Evières, les installations techniques ont été sensiblement renforcées, afin que la radio soit enfin captée partout sur l’île*… ce qui n’avait jamais été le cas pour Soleil de Ré.

Soleil de Ré continue d’émettre durant cette période transitoire, la nouvelle grille de programme de RLB devrait être à l’antenne début mai.

Homme de terrain, pragmatique et fin stratège tout à la fois, Nicolas Coûte, sait parfaitement où il veut aller. Sa vision de long terme, son envergure professionnelle et sa maîtrise de ses sujets n’ont pas échappé à ses deux partenaires financiers de taille, dont il n’entend pas dévoiler l’identité avant l’heure. Ni « politiques », ni « empires financiers » – les supputations vont bon train -, ces partenaires légitiment fortement le projet d’ensemble de ce nouveau venu dans le paysage médiatique charentais-maritime.

Nathalie Vauchez

* La couverture de l’île passe ainsi de 69 % à 96 %.

 

RLB 104.1 FM
RIO 105.8 FM

 

Nicolas Coûte en (très) bref

Aussi bien journaliste que chef d’entreprise de par sa formation et ses compétences, Nicolas Coûte souhaite vivement développer les médias qu’il vient de reprendre

Aussi bien journaliste que chef d’entreprise de par sa formation et ses compétences, Nicolas Coûte souhaite vivement développer les médias qu’il vient de reprendre

Formé au CFPJ à Paris, Journaliste en radios nationales (France Inter, France Info & les locales de Radio France puis RMC & RTL…) et TV (TV5, France 3…), directeur de rédaction, directeur de clubs sportifs professionnels, chargé d’une mission interministérielle en matière de financement du football français et de l’apport des droits TV dans le sport professionnel, chef de projet – cadre dirigeant du département Football – Rugby – Sports Olympiques pour Orange (à l’époque où l’entité éditait des contenus dont Orange Sport et Orange Cinéma et les douze chaines de TV…), sans oublier la couverture de plusieurs évènements internationaux : olympiades, coupes du monde de football, championnats d’Europe, finales de ligue des champions, etc. le parcours professionnel de Nicolas Coûte est à son image : dense, iconoclaste, rapide, alliant réflexion stratégique et travail de terrain, bref inédit. Deux très gros problèmes de santé l’ont incité à une profonde réflexion à l’issue de laquelle, il a décidé de raccrocher – sans regrets mais avec son réseau – sa carrière parisienne pour retrouver sa région. Son CV est impressionnant au vu de son jeune âge : 35 ans !

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • ilios
    Publié le 24 mai 2018

    Je n’arrive plus a capter votre fréquence ( 104.1 )
    Pouvez vous m’aider?
    Cordialement.

    Répondre